Show Posts
Pages: 1 [2] 3 4 ... 9
16  International / Français / Re: Générateur de courant on: May 29, 2013, 12:24:08 pm
Euhhhh ... la limite ne serait-elle pas celle du fil ?
A moins qu'on ne veuille le vaporiser.
Il y a aussi le problème de l'évolution de la résistance en fonction de la température.
17  International / Français / Re: Amplificateur de courant on: May 27, 2013, 03:10:29 pm
Un fil chauffant, c'est une résistance. Elle obéit à la loi d'ohm : U=RI, accessoirement P=UI et P=RI².
La première chose à connaître c'est la résistance du fil.
Donc pour une tension donnée on peut déduire l'intensité.
Mais rien ne permet de connaître l'intensité nécessaire pour atteindre la température voulue.
En général on procède par essais en faisant varier soit la tension soit l'intensité.
Pour faire varier la tension, il faut soit un gros rhéostat soit un montage compliqué.
Pour faire varier l'intensité, avec un arduino, il y a une solution simple :
On alimente le fil via un "gros" transistor (à jonction ou mosfet) commandé par une sortie PWM .

Tout ça est théorique . Tout dépend du fil, de son usage et de la régulation souhaitée.
Dans un grille pain, il n'y a pas de régulation de température. Dans une ampoule à filament non plus.
Pour découper du polystyrène expansé, une régulation est souhaitable en fonction de la vitesse d'avance.
Etc...
18  International / Français / Re: alimentation par le port Vin on: May 27, 2013, 02:32:44 pm
Il faudrait voir le schéma et les specs de la carte.
Si les relais sont commandés en direct par les ports de l'arduino, cela peut être léthal pour l'arduino.
Si ils sont commandés par l'intermédiaire d'un transistor c'est faisable à condition de ne pas mélanger les alimentations.
Autre problème : Vin c'est entre 7 et 12V. Les bobines des relais (5V nominal) risquent de ne pas aimer.

Le régulateur d'une carte Uno pour fournir plus d'un A mais il ne peut pas dissiper plus de 1,1W.
Ce qui veut dire que, alimenté en 7V, il ne pourra pas débiter plus de 1,1/2= 0,55A, en 9V ce sera la moitié .
19  International / Français / Re: Amplificateur de courant on: May 27, 2013, 02:04:28 pm
Ben oui! Amplificateur de courant c'est plutôt vague.
5A ce n'est pas énorme. Si les alimentations grillent c'est qu'elles ne peuvent pas les fournir.
Il faut déjà commencer par une alimentation plus costaud avec un fusible ou un disjoncteur.
Après ?
20  International / Français / Re: Précision de température on: May 24, 2013, 03:40:12 pm
Est-il utile de rappeler que la chaleur se transmet par :
- conduction
- convection (sauf dans le vide)
- rayonnement.

Si on place un oeuf (de couleur claire) et un capteur (noir) sous une lampe, il y a peu de chance que le capteur donne une indication fiable de la température de l'oeuf sauf à le coller dessus et le protéger des effets de rayonnement et convection.

En dehors des enceintes de laboratoire, si on a une source de chaleur et des parois plus ou moins isolées, on aura inévitablement des différences de température.

Sans parler des effets de l'hygrométrie !

Dans une pièce habitable, on peut avoir des différences de plusieurs°C suivant la position et la nature de la sonde, des emetteurs de chaleur et de l'isolation des parois.

En conditions réelles, une précision d'1°C est déjà un challenge.
21  International / Français / Re: pilotage d'un Stepper par L298N on: May 23, 2013, 03:17:51 pm
Ben oui mais encore faut il avoir le bec propre  smiley-draw
22  International / Français / Re: Un petit connecteur economique pour 4 fils (boitier) on: May 23, 2013, 03:12:49 pm
Le RJ11 pourquoi pas.

Avantage : on trouve des câbles tout faits dans tous les supermarchés.
Inconvénient : comme pour le téléphone . Les connexions sont fragiles et hazardeuses.
Faut pas se prendre les pieds dans le fil.
Pour les connecteurs femelle, il y en a de tellement de race qu'il vaut mieux les avoir avant de dessiner le circuit.
Sachant que sur les quatre fils du bus I2C, il a deux fils dédiés à l'alimentation des autres circuits, il serait plus prudent d'avoir recours à des connecteurs fiables.

Un bon vieux DIN à vis avec des fils soudés ?
 
23  International / Français / Re: pilotage d'un Stepper par L298N on: May 23, 2013, 02:38:34 pm
Il ne faut pas le décourager !
Il va y arriver. Il a la volonté et la capacité d'apprendre.
Il l'a montré jusqu'à maintenant.
Il faut juste qu'il apprenne à maitriser les jeux et les déformations.

Concernant les appareils de mesure : calliper pied à coulisse et comparateurs, ce sont des bouffe piles dont on ne connait pas la précision réelle.
C'est reposant de lire une mesure en 1/100ème de mm .
Mais c'est comme un contrôleur qui vous indique une tension en µvolt .

Le leader fuhrer  enfin bref MITUTOYO qui domine le marché mondial de ces appareils a développé une interface et un protocole qui sont devenus la norme planétaire.
Les arduinistes s'y sont interêssés :
http://arduinotronics.blogspot.fr/2012/06/arduino-to-mitutoyo-interface.html

Arrivé au µm, je ne crois pas qu'on puisse faire confiance à ce genre d'appareil.

Et jusqu'à présent, on a pas évoqué les dilatations/contractions thermiques.

Le monde de la précision peut rendre fou  smiley-twist
24  International / Français / Re: Nouveau Projet moteur PAP Très simple et pourtant compliqué ! on: May 22, 2013, 02:26:52 pm
Je crois avoir lu qu 'il fallait baisser la tension d'alimentation pour que ça chauffe un peu moins
(là je suis en 24V faudrait passer en 12V ?)

Ben non en 12v ce serait pire !
Le driver commande le courant quelle que soit la tension.
Faut bien étudier la documentation du driver.
Le courant est programmable.
On peut aussi programmer le courant de blocage quand le moteur ne tourne pas.
C'est ce courant qui fait chauffer le moteur quand il ne bouge pas.
Si à l'arrêt on a pas besoin d'un couple de blocage important, il y a tout intérêt à réduire le courant.
25  International / Français / Re: pilotage d'un Stepper par L298N on: May 22, 2013, 02:01:33 pm
En général on distingue :
- la résolution
- la précision absolue et/ou relative
- la reproductibilité.

Là, si j'ai tout bien compris, la résolution est de 10µ en full step pas entier et elle pourrait même être de 5µ en demi pas.
La précision elle, dépend de :
1° la précision de positionnement angulaire du moteur. Cest généralement spécifié par le constructeur . En général quelques % (1-2 pour les optimistes). Mais les erreurs sont absolues et  ne sont pas censées se cumuler.
2° la précision d'usinage de la vis et de l'écrou. Sur un tour on peut avoir des non linéarités liées à des défauts d'usinage (broutage, bavures,...). On a aussi une erreur de positionnnement absolue liée à la précision du pas. Plus la vis est longue, plus l'erreur est grande. Là l'erreur est relative. Elle est proportionelle au déplacement. Là aussi il y a des classes d'usinage qui délimitent cette erreur.
3° les déformations. Elles ne peuvent être ignorées si on parle de µm . Que la vis pousse ou tire, il y a des efforts qui conduisent à des déformations élastiques de tous les composants du système.  Si on veut s'en affranchir, il faut aller pas vite et attendre que le système se stabilise avant d'effectuer une action. On ne peut les apprécier qu'empiriquement.
4° Les jeux. Ils sont indispensables mais varient en fonction de nombreux paramètres : précision d'usinage, usure, température, lubrifiant, ...
Ils sont impossibles à calculer mais en contrepartie on peut les mesurer si on dispose des moyens de mesure convenables. Un tourneur fraiseur fait cela instinctivement : on tourne la manivelle dans un sens puis quand on passe dans l'autre sens il y a un petit passage à vide qui correspond au jeu. Si on peut mesurer ce passage à vide (la vis tourne mais l'écrou ne se déplace pas) on peut introduire une correction par logiciel.

Tous ces problèmes sont statiques. Il y ad'autres problèmes dynamiques avec les moteurs pas à pas.
Ils sont liés aux inerties électriques et mécaniques des moteurs.
Pour s'en affranchir il faut :
- aller le moins vite possible,
- s'arrêter sur des positions pas entier
- commander en demi pas ou plus
- ajouter de l'inertie ou freiner les éléments en mouvement.

Tout ça pour dire que ton système a une résolution de 10 µm. Au pif on peut estimer que la précision absolue est entre 20µm et 100µm . En peaufinant on devrait  pouvoir rester à 20µm.

Le seul moyen de savoir c'est de mesurer !

NB : c'est pas pour critiquer mais plustôt pour faire avancer.     
26  International / Français / Re: Nouveau Projet moteur PAP Très simple et pourtant compliqué ! on: May 22, 2013, 04:02:23 am
Les entrées Step, Dir et accessoirement EN sont en logique négative.
Donc elles sont activées lorsque les pins correspondants de l'Arduino sont au niveau bas.

Je ne connais pas la bibliothèque Accelstepper mais il semble que ce cas soit prévu et qu'il y ait une fonction ad hoc :
AccelStepper setPinsInverted

Pour les premiers essais, je laisserai en l'air l'entrée EN.

Il est préférable d'isoler les alimentations moteur et arduino.

En essai pas de connexion du gnd arduino au driver, connexion du 5v arduino à l'entrée COM du driver. L'arduino est alimenté par la prise USB.
Pour un fonctionnement autonome, alimenter l'arduino en 9-12volt par l'entrée Vin en évitant d'interconnecter les GND
27  International / Français / Re: Problème avec Arduino Mega sur batterie 12V on: May 20, 2013, 03:12:11 pm
Si la carte part en sucette, c'est qu'elle suce peut être trop.
Le régulateur 5 volt d'une carte mega peut dissiper au max 1,5 watt .
Alimenté par une batterie à 12,6-12,8 volt il pourra débiter jusqu'à :
12,6-5 = 7,6
1,5/7,6 = 0,19 A
soit moins de 200mA .
Donc la première chose à faire est de vérifier la consommation de la carte et de ses accessoires.
Au delà de 200 mA la protection thermique va couper l'alimentation et attendre un peu de frais avant de se remettre en service.

Mébon, il peut y avoir une autre cause.
28  International / Français / Re: pilotage d'un Stepper par L298N on: May 15, 2013, 01:53:51 pm
Il y a tellement de raisons pour les quelles ça ne peut pas marcher que  cela ne donne pas envie de répondre saf à se moquer .

1) l'alimentation de l'arduino est prévue pour l'arduino et éventuellement un peu de logique supplémentaire. Connecter un moteur sur l'alimentation de la logique peut conduire au paradis des microcontrôleurs.
2) ton choix de moteur est loin de l'optimum : résistance et inductance des bobinages élevées donc temps de montée (et de descente) assez long. Si on ne va pas trop vite ça reste gérable.
3) si il est écrit 12volt, ça marchera beaucoup moins bien avec 5v surtout si l'alimentation 5v s'écroule .
4) tu dis que ton L298 est nu. Comment sont raccordés les moteurs, les alimentations et les entrées logiques ? Avec des fils volants et des pinces croco ?  Soudés et comment ? A t-il survécu à tes différentes tentatives ?

Il n'y a pas de miracles !
- séparer les alimentations
- contrôler et fiabiliser le cablage
- essayer de tourner en mode pas à pas ou presque
- vérifier que les branchements des enroulements sont corrects : le L298 est protégé contre les les branchements léthaux mais rien n'interdit de penser que les pins 1234 ne sont pas raccordés dans le bon ordre.
- etc ...

Une photo ?
29  International / Français / Re: Nouveau Projet moteur PAP Très simple et pourtant compliqué ! on: May 15, 2013, 01:20:46 pm
Vaste programme !
Un moteur PaP de base c'est en général 200 pas par tour soit 1,8° +- qq% d'erreur.
En demi pas, ce qui est la première étape du microstepping, le facteur qq va augmenter .
Le microstepping consiste à utiliser le moteur PaP comme un moteur synchrone avec une commande en courant qui s'approche de plus en plus de la sinusoide .
Mais ... il y a de nombreux facteurs mécaniques, électriques et magnétiques qui font que la précision du mode micropas se dégrade rapidement.
A 100 µpas par pas entier, l'erreur pourra facilement dépasser les 100% en plus ou en moins (0.018°+- 100%) en fonction de variables plus ou moins incontrôlables.
Plus on augmente la vitesse, plus l'erreur augmente.
Il est beaucoup plus facile de contrôler des jeux mécaniques. Les vieux tourneurs fraiseurs savent faire !
Les djeunzzz corrigent par logiciel.
Pour un rapport de réduction de 1/100 ou (1/50 en demi pas) on a le choix entre des réducteurs planétaires à deux étages et beaucoup d'€ et des réducteurs à vis tangentielle dont on peut réduire voire annuler le jeu au prix de pertes importantes par frottement.
Et en plus, jusqu'à maintenant, je n'ai vu nulle part de mentions de couple ou de vitesse.
Mébon, j'ai du mal à comprendre comment on peut passer du moteur de tournebroche à la µµmécanique sans étape intermédiaire .
 
30  International / Français / Re: Prise de mesure eBus Chaudière on: May 10, 2013, 02:27:33 pm
Reprenons depuis le début : Il y a deux problèmes à traiter .
1) l'interface électrique
2) l'aspect logiciel.

L'Ebus utilisant un mode de communication proche de la norme RS232, l'Arduino peut lire les trames via son entrée Rx.

Sur l'entrée Rx : un zéro= 0-0,5 volt, un un= 3,5-5 volt.

Sur l'Ebus : un zéro = 15-24 volt, un un = 9-12 volt .
à moins que ne soit l'inverse  smiley-cool

Les spécifications Ebus :
pages 24-25 des schémas d'interface sans et avec optocoupleur.
http://ebus.webhop.org/twiki/pub/EBus/EBusDoku/Spec_Prot_12_V1_3_1_E.pdf

C'est de l'électronique allemande donc ... pas simple .

Pour simplifier, au détriment de la fiabilité, on pourrait considérer que tout ce qui est supérieur à 15 volt est un zéro et que tout ce qui est inférieur est un un .
On perd la marge d'immunité au bruit entre 12 et 15 volt.
Que se passe t-il entre 0 et 9volt ?

Ceci peut se faire avec un comparateur ou un ampli op commandant un optocoupleur.

Un peu de boulot de conception, de calcul et de mise au point  smiley-mr-green

Pages: 1 [2] 3 4 ... 9