Show Posts
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 31
31  International / Français / Re: Sun-Tracking : Pilotage de 12 Moteurs PAP avec un PC on: March 06, 2012, 12:34:33 am
Ok, donc il te faudra 2 moteurs par panneau ?
(pour la rotation en azimuthe mais aussi en altitude)

Pour la précision, si tu n'utilises pas de capteur angulaire il faudra penser à gérer le backlash de la moto-réduction dans la programmation si tu veux que cela soit de l'ordre de la minute d'arc. A moins que tu aies prévu de contrôler finement l'orientation des panneaux en fonction d'où sont renvoyé les rayons du Soleil (capteurs sur la cible) ?

Pour l'interface de pilotage des moteurs, en partant sur celui que tu pointes, il te faudra quelque chose en 3V et pouvant délivrer 2A par moteur (2A, au minimum, et thermiquement assez stable si c'est placé en plein Soleil toute la journée). Tu comptes la (les) fabriquer toi-même ? Et il faudra aussi tenir compte de la taille des panneaux et donc de la distance à laquelle se trouveront les moteurs de l'Arduino.
Peut-être qu'une motorisation >3V (et <<2A, pour le même couple) serait plus facile à mettre en oeuvre ?

Sympa' comme projet en tout cas -.^
32  International / Français / Re: Sun-Tracking : Pilotage de 12 Moteurs PAP avec un PC on: March 05, 2012, 10:01:18 am
(...
Est-ce que la carte Arduino Duemilanove ou Mega peut accueillir 12 cartes contrôleurs ? Quelle carte controleur choisir ? Utilisant une carte Arduino, je devrai utiliser le logiciel Arduino pour l’écriture du programme. Est-ce les fonctionnalités du programme Arduino me permettent de réaliser le programme dessus ? Avec avez-vous une autre solution de commande pour mon projet ?
 Comme écrit plus haut je voudrai également vérifier la position angulaire des éléments entrainés en rotation sur le PC. Quel capteur dois-je utiliser ? Quelle électronique dois-je utiliser pour faire afficher les mesures sur le PC ?
 
Voila, j’espère avoir été claire. Je vous remercie par avance pour votre aide.
Bonjour,

Une Arduino type Mega peut faire l'affaire question nombre de voies. Avec une 2009 ou une Uno il faudra prévoir un multiplexage.
Le choix de l'interface de pilotage sera fonction des moteurs choisis.
Pour le programme, pas de soucis avec Processing. Il y a de quoi faire un panneau de contrôle/monitoring.
Et pour le capteur angulaire, si le choix est porté sur les moteurs PàP il possible de compter le nombre de pas, sinon utiliser un encodeur angulaire (pour 1° de résolution on en trouve facilement).

Sinon, c'est pour un four solaire ? (coïncidence des rayons sur un four) Ou c'est pour du photovoltaïque/thermique sur les panneaux ?

PS. Le Soleil a une course de plus de 180° entre équinoxe du printemps et de l'automne.
33  International / Français / Re: Autoguidage astronomique on: March 05, 2012, 09:42:21 am
Quote
L'association EQ3-2 et 750mm est sportive -.^

Comment ça sportive ? je trouve que l'eq3-2 supporte tres bien la charge (avec qui plus est un reflex)
Le telescope est prévu pour débuter en astrophoto (modifié nativement pour), et je n'ai aucun mal a équilibrer l'ensemble
Pour info ce n'est pas l'ancienne version de l'EQ3.2 mais la NEQ3 (toute blanche et toute belle  smiley-lol)
Nativement, avec un APN APS-C tu auras environ la moitié du champ exploitable; le reste sera marqué d'abérations optiques. Il faudrait un correcteur de coma (Wine, Baader FC etc.) pour l'exploiter pleinement.
La monture est donnée pour 7kg maximum par le constructeur _connu pour être optimiste_ et avec le 15x750 + optique de guidage + APN + accessoires tu vas arriver facilement à 7kg; l'équilibrage c'est une chose, les flexions etc. nuisibles à l'imagerie s'en est une autre.
M'enfin c'est faisable; c'est juste sportif -.^

(...)
Finalement le but ultime serait que l'arduino puisse devenir une sorte de centre de controle du pc (autoguidage, anti-buée, lecture de charge restante de la batterie...)
+1, c'est une bonne idée.
Auquel tu peux ajouter un système de MAP piloté; toujours bien utile en imagerie.
34  International / Français / Re: Autoguidage astronomique on: March 04, 2012, 10:00:41 pm
L'association EQ3-2 et 750mm est sportive -.^
Certes, il y a des réducteurs et réducteurs/correcteurs mais tu n'en as pas parlé.
Un Mak' c'est avant tout destiné au planétaire. Si tu veux monter en focale alors un RC est plus adapté. Enfin en CP, puisque j'imagine que c'est ce dont tu veux parler.
Mais on s'éloigne du sujet ^.^
35  International / Français / Re: Autoguidage astronomique on: March 04, 2012, 06:39:08 pm
Je suis toujours la smiley . Je suis avec interet ce topic...qui est le mien  smiley-mr-green

Je n'ai qu'un modeste eq3-2 avec un 150/750 SW , motorisé double axe + modif raquette pour l'autoguidage.

Me reste plus que le systeme d'autoguidage (lunette guide, cam et...l'interface).

Une EQ3-2, y'a pire comme base ^.^
Cependant, imager avec un 150x750 dessus... C'est sportif.
Peut-être que tu images en parallèle avec une focale plus courte ?

En tout cas, je le redis; fais déjà une mesure d'EP. Cela te dira si tu dois faire quelque chose avant de passer à l'auto-guidage, car ce n'est pas dit que de base la monture le permette de tirer parti de ce système.
36  International / Français / Re: Autoguidage astronomique on: March 04, 2012, 12:28:03 pm
Oups ! Je viens de me rendre compte que l'auteur originel du fil est quelqu'un d'autre...
Enfin, ce que j'ai dit reste valable dans l'absolu.
37  International / Français / Re: Autoguidage astronomique on: March 04, 2012, 12:14:09 pm
Si tu veux développer quelque chose de sympa' et avec une petite enveloppe financière, je pense qu'il faut mettre de coté tous systèmes complexes genre auto-guidage autonome etc. car même en le faisant soit-même certaines pièces indispensables auront un coût non négligeable.

AMHA, dans un premier temps et en ayant maintenant connaissance de ta monture, le plus simple est déjà d'optimiser la mécanique de ta monture. C'est la base, sans cela il sera extrêmement compliquer de la piloter correctement, que cela soit directement avec un ordinateur ou avec un système autonome. Donc faire un tour complet; paliers/roulements bien fluides, etc. Si besoin faire un re-graissage de tout cela. Aussi, pourquoi ne pas penser à une amélioration de la transmission VSF/moteurs par courroie au lieu et place des pignons d'origines.
NB: As-tu déjà fait une EP à vide histoire de savoir sur quoi tu pars ?

Ensuite, il y a de multiples possibilités d'amélioration électrique/électronique sur les montures de ce type. La plateforme Arduino peut être une excellente base comme module de pilotage de moteurs PàP, et peut aussi servir d'interface entre ce pilotage et un ordinateur (ou un autre organe extérieur; cela pourrait être un smartphone par exemple) afin de faire de l'auto-guidage.
C'est déjà un projet de bon niveau et très intéressant à réaliser; une sorte de "Bartellisation" moderne, ou de PicAstro perso' amélioré version Arduino -.^
Donc faire le tour aussi question moteurs PàP (il y a facilement moyen d'en mettre des plus performants que ceux d'origines, genre des Nanotech), question pilotage des moteurs (généralement les cartes de pilotage sur ces montures sont assez cheaps) et question interfaçage externe (il me semble qu'à la base il n'y a pas de port ST4 sur ces montures).

Par exemple, il y a quelques années, j'avais réalisé une interface USB d'auto-guidage avec un PIC relié à la raquette d'origine de la monture afin d'utiliser une GPDX en auto-guidage. A l'heure actuelle, avec la plateforme Arduino, c'est devenu un projet presque "facile" à réaliser ^.^
38  International / Français / Re: Autoguidage astronomique on: March 04, 2012, 09:30:22 am
oui, mais ce que je remarque, c'est que l'astroamateur de base est déjà trop exigent... (j'en fais parti smiley-grin)

A savoir qu'avec rien, il veut tout faire. (y compris la photo)

Avec un tel système, je pense que tu te contentes de pointer une étoile, et tu blablates avec tes amis en buvant une mousse, et quand tu reviens, c'est toujours au bon endroit... C'est sur qu'après, faire de la photo, c'est pas possible... Mais, ils suffit d'être réaliste et de s'imposer des limites, et un tel système devient très sufisant pour de la simple observation. il permet de corriger les défauts de mise en station.
Ha bah c'est une discipline exigeante, je plussoie ^.^

En même temps, c'est sur, tout est faisable.
Mais monter un tel système pour simplement avoir un suivi "visuel" c'est... Comment dire; une "geekerie" ^.^
Autant utiliser un moteur et un système mécanique correct et cela fera la même chose, sans asservissement. Même avec une vieille GPDX ont fait cela très bien.

Le sujet ici est pour une utilisation en imagerie et à priori, vue que la question se pose, pour quelque chose de très précis. Sinon idem, autant utiliser une monture moderne correcte _type EQ6_ avec un guidage tout simple c'est suffisant pour faire des photos longues poses.
39  International / Français / Re: Autoguidage astronomique on: March 04, 2012, 09:13:43 am
http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=91175


je suis en train de chercher comment contacter ce monsieur, pour en savoir plus.


Il a un peu disparu de la circulation.. son site n'est plus mis à jour depuis 2004...
Dans ce cas, c'est un ordinateur qui est utilisé pour le traitement de l'image ?

Enfin, je dis ça comme ça, mais franchement il n'y a pas 50 solutions pour corriger efficacement le suivi en astro-photographie. Autrement dit, afin d'assurer 1" d'arc d'erreur sur plusieurs minutes.
Et pour une application à base d'Arduino sans ordinateur, cela se résume à un asservissement sur la motorisation. Rien d'autre ne sera valable.
Sinon croyez moi, il y aurait déjà des projets car il y a du monde sur le coup -.^
40  International / Français / Re: Autoguidage astronomique on: March 04, 2012, 09:05:38 am
Aurais-tu plus d'explications ou de liens pour cette méthode ?
Il y a déjà des systèmes dans le genre comme celui-ci :
-> http://www.mda-telescoop.com/index.php?option=com_content&view=article&id=54&Itemid=84
A l'origine c'est un asservissement pour piloter le suivi en direct drive :
-> http://www.astrosurf.com/cavadore/technical/Directdrives/index.html
Mais cela fonctionne aussi avec une motorisation standard par VSF.

2" sur 30mn c'est vraiment excellent (pour une EQ1 t'as du t'amuser!!)  smiley-mr-green
L'EQ1 c'était pour le chalenge, et dicté aussi par le fait que l'encodeur que j'avais dégoté était trop petit en diamètre pour que je le monte sur une monture plus grosse comme une EQ6 etc.

(...)
Dans mon optique (eheh), c'est simplement de "sauvegarder" une image du ciel captée par la caméra. On a une étoile ici (donc pixel blanc ou jaune), il faut qu'elle reste à cette place dans l'image.

Rester au plus simple pour commencer est ce qu'il y a de mieux à faire.
Question résolution spatiale et temporelle c'est bien trop faible pour une application astro-photographique.

Un moment  vous parlez de pixel chaud... je veux bien, mais entre une étoile et un pixel chaud... y a une énorme différence...

Je pense qu'une étoile prends au moins 5x5 pixels, si ce n'est pas le double. Il est difficile de la confondre avec un pixel chaud
Lorsque l'étoile est focalisée ou proche de l'être (question de résolution optimum du centroïde lorsqu'on utilise une optique de guidage dédiée, non valable lors de l'utilisation d'un diviseur optique) un pixel chaud ressemble énormément à une étoile. Même à l'oeil il est souvent difficile de savoir sans observer attentivement pendant un certain temps. Alors confier la tâche à un logiciel...

Un moment  vous parlez de pixel chaud... je veux bien, mais entre une étoile et un pixel chaud... y a une énorme différence...

Je pense qu'une étoile prends au moins 5x5 pixels, si ce n'est pas le double. Il est difficile de la confondre avec un pixel chaud

Tout dépend de l'optique utilisée avec la caméra, je pense. J'imagine que c'est celle qui sert à la visée, pas celle qui grossit le plus? (désolé, je ne pratique pas l'astronomie).
La "mode" actuelle est de guider avec une optique plus courte que l'imageur et lors de l'utilisation d'un diviseur optique c'est le même ratio.

oui c'est sur, tu as raison !

Enfin, une webcam sans les optiques (lentilles) prend une image qui est quand même assez grossie.

Et les pixels chaud sont pas blancs (comme les pixels morts) mais plutot rougeâtre, et ne sont pas fixes. Donc au niveau du traitement de l'image, on suit que des tâches de pixel blancs (pas un pixel blanc isolé) il ne devrait pas y avoir de problème. Au pire, on ajoute un potentiomètre pour régler la sensibilité de la détection
Angulairement, puisque c'est la référence, ce n'est pas valable.
Il faut se baser sur la résolution angulaire entre le guide et l'imageur.

Et pour la question des couleurs, le guidage et l'imagerie ne se fait pas forcément en couleur. C'est même rarement le cas si l'on cherche une certaine performance (je résume, ce n'est pas si simple).

bonjour
je prend là ce topic
suggestion
et pour rester dans la possibilité de traitement de l'arduino , peut etre se tourner vers les capteurs 16X16 64 niveaux de gris pour faire du tracking.
J'ai joué avec par curiosité en partant de ce papier, restera evidemment déjà l'adaptation à l'optique et ce n'est peut être pas le plus simple
http://www.bidouille.org/hack/mousecam
Question résolution et bruit cela va être hors du domaine ^.^
Et comme je le disais, placer l'étoile guide dans une si petite surface va relever du chalenge Olympique.
41  International / Français / Re: Autoguidage autonome on: March 03, 2012, 07:13:21 pm
(...)
Je précise que j'ai une connaissance trés pauvre du domaine "astrologique"  smiley-mr-green.
(...)
Sans vouloir faire le rabajoie et sans idée de tacler; l'astrologie c'est un truc divinatoire. Le terme correcte ici est l'astronomie. Qui est une science, parmi les plus anciennes si ce n'est la plus ancienne.
^.^

Sinon, pour l'idée de faire de l'autoguidage avec la plateforme Arduino; c'est faisable.
Mais à certaines conditions : Dédier le traitement des images à un module externe spécifique, car comme il a été dit l'Arduino est super limité question puissance de traitement. C'est ce que l'on trouve dans les systèmes autonomes avec afficheur en vente dans le commerce. Il y a un µCPU et un module vidéo.
Autrement, cela va se limiter à une matrice de 4x4 ou 4x6px en N&B, et donc pour choper une étoile guide cela va être chaud bouillant (déjà qu'avec une Pictor c'est rarement du premier coup dans le champ..).

Autre point : AMHA il faut abandonner l'idée de laisser un logiciel trouver lui-même une étoile guide, sans aucun retour visuel de l'opérateur. Même avec un diviseur optique, un guide bien réglé en parallèle ou un setup en poste fixe la garantie de succès est très faible. Cela peut durer des dizaines de minutes avant qu'un algorithme complexe se décide, il peut être facilement pris en défaut par un pixel chaud/fou (ou alors il faut faire des darks/flats/offsets cf.T° sur la camera de guidage et gérer tout cela niveau logiciel en blind mode; chaud !) ainsi que par des rayons cosmiques pour les caméras les plus sensibles.
Attention, je ne dis pas que ce n'est pas faisable, mais que c'est très très complexe.

Aussi, en imaginant que le logiciel ait pu trouver une étoile, se pose la question de l'analyse de suivi. Et là on ne parle pas de faire du face tracking comme avec un appareil photo, mais de pouvoir discerner un mouvement d'un centroïde d'étoile (d'après FWHM ou concentration d'Airy) d'une fraction de pixel (il est généralement utile 1/10px, sinon il faut des optiques de guidage de mammouth).
Là encore, sans une grande puissance de traitement, rien ne sera utilisable.
NB. On observe couramment entre 1/4 et 1/3 des ressources d'un Atom@1.6GHz utilisé pour cette tâche.

Par contre ! Il y a d'autres domaines d'applications à l'Arduino en astronomie et à l'astro-photographie.
Exemple _puisque que le sujet est l'amélioration du suivi_ : Un système d'analyse de la vitesse de suivi (encodeur) et rattrapage en direct sur la vitesse de suivi. Ca c'est à la porté de l'Arduino, permet de descendre l'EP au dessous de l'échantillonnage moyen amateur (sur une EQ1 _chalenge !_ j'ai pu atteindre <2"/30mn) et totalement autonome (pas besoin d'ordinateur). En plus cela permet de se passer de guideur, etc.
42  International / Français / Re: Piloter de la "puissance" on: March 02, 2012, 05:54:07 pm
Ah ok, je pensais que c'était pour installer dans un camping car (-> RV = camping car).

Donc si je comprends bien maintenant, c'est pour éclairé un chemin ou un endroit de passage.
Bon, à ce moment là, il y a moins de risques directs. Si tu mets le système dans une boite (protection contre les intempéries), au pire cela sentira le cramé dans le-dit endroit. smiley-lol

Enfin, cela ne change pas le problème quelque part; il y a des chances que le système électronique intégré livré avec ne permette pas de faire une régulation.
Mais comme déjà dit, tu peux toujours essayer.

En tout cas l'idée d'utiliser une carte Arduino ou compatible est intéressante car elle permettrait d'allumer les lampes uniquement lorsqu'il y a quelqu'un qui passe (détection de présence) et/ou uniquement lorsqu'il ne fait plus assez jour (détection de lumière ambiante).
43  International / Français / Re: Piloter de la "puissance" on: March 02, 2012, 09:59:16 am
Des risques, il y en a toujours, il suffit de les quantifier.
La simplicité du circuit n'a presque rien à voir dans le risque.

De manière toute à fait personnelle, n'engageant que moi, je déconseille vivement d'alimenter des petits montages avec une source de 90A(peu importe le courant que tu consommes-analogie du barrage pour remplir un seau-), quand on n'a que de vagues notions d'électronique.
Je te conseille une batterie plus petite si tu tiens à une batterie, qui incorporera un système de protection du montage/des personnes.

Utiliser un bulldozer pour planter un clou, c'est toujours une mauvaise idée, encore plus quand on ne maitrise pas le sujet.
Mais je tiens à souligne que ce conseil de sécurité n'engage que moi smiley

-----
Stéphane.
En même temps, qu'il y ait 90A ou 10A à la source, s'il y a quelque chose qui part en sucette, cela va cramer ^.^

Vu la puissance dont j'ai besoin et la simplicité du circuit tu penses qu'il y a vraiment un risque ?
Je comprend tout à fait le principe de précaution bien sûr mais je ne pensais pas prendre un risque, sauf à inverser la polarité ou mettre un objet metallique sur les bornes de la batterie évidemment.

Le souci dans l'achat du transfo c'est pas le prix mais le fait d'être bloqué sur un fil électrique que je n'aurai pas forcément à portée quand je le souhaiterai. C'est le principe d'une batterie quoi.

Tu me recommandes de mettre un système de régulation entre la batterie et le montage ? Ou d'abandonner l'idée de la batterie de voiture ?
Connecté ce produit directement sur du 12V, "normalement" c'est fait pour.
Enfin, encore faudrait-il définir précisément ce qu'ils entendent par 12V; 12V~>15V d'une batterie (voir beaucoup plus si elle est relié à un alternateur) ou 12V -exactement- régulé.

Mais utiliser un système d'abaissement de la tension (par PWM ou un autre moyen) afin de contrôler le niveau d'éclairage, c'est entrer dans un autre monde.
Il faut bien savoir ce que l'on fait, tester ceci avant de le mettre en place dans un RV car c'est un lieu de vie et donc il faut certaines sécurités. Cela serait dommage de griller les produits, mais cela serait plus grave de mettre le feu au RV. Sans parler de problèmes de court-circuit etc. il peut y avoir un emballement thermique du système, etc.

A coté de cela franchement, de mon point vue, je mettrais de coté de le système intégré aux produits afin de piloter les LED directement avec une interface perso'.
Avec de bonnes sécurités; fusibles rapides, fusibles thermiques etc. et un système robuste et adapté (commande PWM avec un gros MOSFET protégé), les risques sont limités et pas plus importants qu'avec un système "tout fait" acheté à bas coût provenant d'un fournisseur Asiatique.
Mais comme le précise Snootlab, il ne faut pas s'aventurer là dedans sans un minimum de connaissances et de certitudes.

En résumé, c'est tout à fait faisable, mais il faut prendre des précautions et bien tester le système en "labo" (garage ?) avant de l'intégrer. Et s'il y a un doute quelque part, ne pas valider le système.
44  International / Français / Re: Lissage alimentation à découpage on: March 01, 2012, 04:35:57 pm
Sans la self ce n'est plus in filtre PI, donc plus la même efficacité.
Tu peux néanmoins faire des simulations pour voir l'effet :
-> http://sim.okawa-denshi.jp/en/Fkeisan.htm
(cliquer sur "Sample calculation" pour accéder aux outils)
45  International / Français / Re: Gestion autonomie batterie et panneaux solaires ? on: March 01, 2012, 07:48:57 am
Pour les ACSxx c'est très simple; ils sont bi-directionnels, donc soit on lit +??A, soit -??A, suivant le sens du drainage.
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 31