Go Down

Topic: [Résolu] Power bank & Arduino (Read 1 time) previous topic - next topic

-Standby

#15
Jul 19, 2017, 07:45 pm Last Edit: Jul 19, 2017, 07:46 pm by -Standby
La puissance dissipée dans une résistance est égale à P = R x i².

Si tu dispose que de résistance d'1/4W tu peut en mettre en parallèle pour diviser la puissance dans chacune d'entre elles.

The Mind is like a parachute it works best when opened.

Wally06

#16
Jul 20, 2017, 07:10 pm Last Edit: Jul 23, 2017, 01:04 pm by Wally06
Merci pour la formule ! Donc si j'ai bien bien compris, U=RI et P=UI soit P=RI*I et dans mon cas avec R=33Ω et I=100mA j'ai une puissance dissipé de 0.33W ce qui dépasse les 0.25W, d'où la forte chaleur.

Alors j'ai calculé qu'avec une tension de 5v et 4 résistances de 120Ω en parallèle je devrais avoir un courant de 165mA et être sous la barre des 1W.

Wally06

#17
Jul 23, 2017, 02:04 pm Last Edit: Jul 23, 2017, 02:39 pm by Wally06
Alimenté en USB par l'Arduino je ne trouve pas 165mA mais 140mA, mais ce n'est pas un problème car je suis toujours au dessus des 100mA. Par contre j'ai un gros souci lorsque je veux commander ce courant ! Puisqu'il ne peut directement passer par les pin de la carte (>20 mA) j'ai choisi un optocoupleur 4N35 qui va servir d'interrupteur lui-même commandé par la pin 2. Et là... le courant de 140mA chute à moins de 20mA !! Pourquoi donc !??  :-\



EDIT 1: je viens de comprendre que c'est à cause de la résistance de protection de la LED du 4N35... Mais comment faire alors ?

EDIT 2 : Problème réglé en remplaçant l'optocoupleur par un MOSFET :)

-Standby

Quote
Par contre j'ai un gros souci lorsque je veux commander ce courant ! Puisqu'il ne peut directement passer par les pin de la carte (>20 mA) j'ai choisi un optocoupleur 4N35 qui va servir d'interrupteur lui-même commandé par la pin 2. Et là... le courant de 140mA chute à moins de 20mA !! Pourquoi donc !??
D'après la  datasheet, le 4N35 est capable de supporter un courant Ic maximum de 50mA, celui ci est aussi fonction du courant de la polarisation de la LED voila pourquoi.   
The Mind is like a parachute it works best when opened.

Wally06

#19
Jul 24, 2017, 07:43 pm Last Edit: Jul 24, 2017, 07:51 pm by Wally06
Bizarre dans ma datasheet, j'ai dans maximum rating Ic 150mA !

Bref, voici le résultat en vidéo (ici j'utilise un UNO pour maintenir la powerbank en marche mais je l'ai aussi testé avec un AtTiny85 (pas la version USB de Digispark qui nécessitait d'être débranchée/rebranché lorsque la powerbank est éteinte) :

Maintenir une powerbank en marche

_pepe_

#20
Jul 25, 2017, 02:27 pm Last Edit: Jul 25, 2017, 08:03 pm by _pepe_
D'après cette datasheet du 4N35, la rubrique "absolute maximum ratings" donne un IC maximum de 50 mA en continu et de 150 mA en impulsionnel (t<1ms). Ces valeurs ne sont que les limites à ne pas dépasser pour éviter d'endommager le composant.

Il faut se reporter aux courbes des figures 2 à 5 pour trouver le point de fonctionnement optimal en saturation à VCE(sat)=0,4 V, situé à IF=10 mA dans la led. Il correspond à un NCTR compris entre 0,6 et 0,75 pour un CTR minimum de 100% à 25°C, soit un courant IC minimum de 6 à 7,5 mA.

On est donc très loin de pouvoir obtenir un courant dépassant 100 mA, et en l'état le courant de 13,8 mA obtenu apparaît déjà comme une valeur assez élevée.

Cet optocoupleur n'est pas conçu pour commander seul le courant souhaité. D'une manière plus générale, ce type de composant n'est pas prévu pour réaliser une amplification, mais seulement un isolement galvanique.

Wally06

Merci pour ces explications et je comprends maintenant pourquoi ce composant n'était pas adapté. Il a plutôt un rôle de relais pour un faible courant. Toutefois cette datasheet indique bien 150mA en continue et non pendant un court laps de temps.

_pepe_

#22
Jul 25, 2017, 08:54 pm Last Edit: Jul 26, 2017, 03:23 am by _pepe_
Effectivement.

Toutefois, cette datasheet date de 1995, et Motorola Electronics n'existe plus depuis 2004 : cette filiale était alors devenue indépendante sous le nom de Freescale, puis la firme a été rachetée en 2015 par NXP (une ancienne division de Philips) dont une partie est devenue Nexperia le mois dernier... et la référence 4N35 s'est perdue en cours de route.

D'après mes archives, IC(DC_max) était aussi donnée pour 100 mA chez Texas Instruments en 1998 (la référence y est obsolète depuis longtemps) et chez Toshiba en 2002 (le composant ne semble plus y est référencé aujourd'hui).

Chez ON Semiconductor/Fairchild, on trouve une référence 4N35M, pour laquelle la limite en continu n'est fournie que sous la forme d'une puissance maximale, mais qui reste compatible avec le courant que tu indiques.

Les limites que j'ai données sont issues de la datasheet de Vishay, qui est actuellement l'un des fournisseurs les plus récurrents de la référence 4N35.

Cela prouve qu'il est important de se rapporter à la datasheet du composant qu'on utilise effectivement, et qu'il ne faut pas forcément faire confiance aux revendeurs qui, bien souvent, se contentent de présenter la première documentation trouvée sur Internet sans vérifier dans le détail si elle correspond bien à leur produit.


Quoi qu'il en soit, ce courant maximum n'intervient pas dans le point de fonctionnement de l'optocoupleur, et mon explication reste valable.

Wally06

C'est bon à savoir qu'il a des datasheet obsolètes :) Je pensais que quelque soit le constructeur, les datasheet étaient identiques. Bon, je ferai plus gaffe la prochaine fois pour tous les autres composants !!

_pepe_

#24
Jul 26, 2017, 08:28 pm Last Edit: Jul 26, 2017, 08:32 pm by _pepe_
Je pensais que quelque soit le constructeur, les datasheet étaient identiques.
En règle générale, les constructeurs présentent une datasheet identique pour une même référence de composant, afin de faciliter le travail des concepteurs et des fabricants de circuits  qui peuvent ensuite se fournir indifféremment chez l'un ou l'autre, au gré des disponibilités et des fermetures d'usines.

Toutefois, il arrive qu'une même référence chez deux fabricants désigne des composants dont les spécifications (c'est-à-dire à les garanties sur leurs caractéristiques) présentent des variations, voire qui ne présentent carrément pas les mêmes caractéristiques utiles.

Il est probable qu'un vieux 4N35 de chez Motorola fonctionne de la même manière qu'un 4N35 de chez Vishay. La différence se situe dans le fait que Motorola garantissait que son composant pouvait supporter un courant continu jusqu'à 150 mA tandis que Vishay se limite aujourd'hui à garantir un fonctionnement jusqu'à 50 mA. Compte tenu de l'usage classique d'un tel composant, dans la plupart des cas cela ne change pas grand chose pour les utilisateurs (ici un problème s'est présenté parce le courant souhaité était bien trop élevé pour ce type de solution).

On trouve à côté de cela des cas où les composants ne s'avèrent pas équivalents, soit dans le cadre d'une utilisation normale (par exemple s'ils qui ne présentent pas le même brochage), soit pour des usages exceptionnels (par exemple s'ils contiennent des circuits avec des différences mineures qui prennent de l'importance dans certaines situations précises).

On peut également être confronté à des composants souffrant d'erreurs de conception et à des datasheets contenant des informations erronées. Pour cette raison, il est important de prendre en compte la version matérielle des composants et celle des documents publiés, et au bout du compte de ne jamais prendre pour totalement acquis les informations dont on dispose.

Ainsi, toute démarche de développement doit passer au final par des phases de test et de validation, et toute production sur le long terme réclame a minima une vérification régulière de la conformité des composants utilisés.

Go Up