Go Down

Topic: [RESOLU] besoin d'aide des physicos-musiciens (Read 2355 times) previous topic - next topic

Artouste

Apr 06, 2013, 01:42 pm Last Edit: Apr 06, 2013, 07:30 pm by Artouste Reason: 1
bonjour
où artouste parti dans un projet où il ne maitrise pas tout  :smiley-mr-green:

j'ai fais voir à une de mes nièces l'équivalent de ceci
http://cjoint.com/12av/BDymz56RIqR_candoff.avi et déjà exposée sur le forum ici
http://arduino.cc/forum/index.php/topic,102711.msg771186.html#msg771186

pas de secret le capteur de souffle est un petit mpx

maintenant la question qui tue :
Ma nièce musicienne me demande si ce serait possible de générer des notes de musiques en midi en fonction du souffle (P°) , synthèse= faire une flute inaudible
generer du midi à partir d'une acquisition analogique je sais faire (plus ou moins  :smiley-mr-green: ) et ça ne m'inquiète pas (encore) plus que ça  8)

ma question principale (pour rappel , je ne suis absolument pas "musicien"  :smiley-mr-green: )

existe t'il une loi permettant de transformer "facilement" une P° (capteur) en F° (fondamentale) ?
la transformation en note d'harmonie musicale étant ensuite je pense simple à mettre en oeuvre (tableau et bornage) .

intuitivement j'imagine assez qu'une note grave pour un debit d'air donné/calibré produira une pression apparente plus faible que  pour une note aigue, mais je seche un peu sur l'approche d'integration.
toutes suggestions bienvenues
merci



al1fch

#1
Apr 06, 2013, 02:58 pm Last Edit: Apr 06, 2013, 03:00 pm by al1fch Reason: 1
Bonjour Artouste

Encore un prétexte pour liquider tes capteurs de pression !!!

Quote
générer des notes de musiques en midi en fonction du souffle (P°) , synthèse= faire une flute inaudible


Ne faut-il pas considerer la flute comme un instrument pour lequel :
-la note (une parmi 12) est déterminée par les combinaisons de trous obturés
-et l'octave déterminé par le niveau de pression ? (seuils)

ça donnerait pour une flute MIDI un ensemble de capteurs (contats, taciles...) plaçés selon les trous de la flute (pour sélectionner une des 12 notes de la gamme) + un capteur de pression pour déterminer l'octave ?

Un instrument ou la note serait uniquement  déterminée par la pression (sans 'doigté') demanderait probablement un apprentissage spécifique et ne serait pas accessible directement à un flutiste..... ça serait une sorte de 'sifflet MIDI' , un "clairon MIDI" ?!

Artouste

#2
Apr 06, 2013, 03:33 pm Last Edit: Apr 06, 2013, 03:42 pm by Artouste Reason: 1

Bonjour Artouste

Encore un prétexte pour liquider tes capteurs de pression !!!

Quote
générer des notes de musiques en midi en fonction du souffle (P°) , synthèse= faire une flute inaudible


Ne faut-il pas considerer la flute comme un instrument pour lequel :
-la note (une parmi 12) est déterminée par les combinaisons de trous obturés
-et l'octave déterminé par le niveau de pression ? (seuils)

ça donnerait pour une flute MIDI un ensemble de capteurs (contats, taciles...) plaçés selon les trous de la flute (pour sélectionner une des 12 notes de la gamme) + un capteur de pression pour déterminer l'octave ?

Un instrument ou la note serait uniquement  déterminée par la pression (sans 'doigté') demanderait probablement un apprentissage spécifique et ne serait pas accessible directement à un flutiste..... ça serait une sorte de 'sifflet MIDI' , un "clairon MIDI" ?!

bonjour al1fch
et merci pour ta reflexion

comme c'est pas le genre de capteurs qui me manquent, je fais avec  :smiley-mr-green:

à ce stade ma simple reflexion , je voulais partir d'un petit mpx D (differentiel) sans gerer à priori la notion d'octave
simplement deriver une note fondamentale en fonction du delta P

reflexion rapidement posée

68tjs

Préambule : je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout musicien.

Le schéma de la flûte me rappelle mes cours de terminale et plus précisément les cordes vibrantes et les ondes stationnaires.
J'ai l'impression que les évents servent à faire varier la longueur de la cavité résonnante et donc la fréquence émise.
Dans cette hypothèse la pression ne représenterait que le volume du son émis.

Mes 0,001 centime

Artouste


Préambule : je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout musicien.

Le schéma de la flûte me rappelle mes cours de terminale et plus précisément les cordes vibrantes et les ondes stationnaires.
J'ai l'impression que les évents servent à faire varier la longueur de la cavité résonnante et donc la fréquence émise.
Dans cette hypothèse la pression ne représenterait que le volume du son émis.

Mes 0,001 centime

merci 68tjs
instinctivement je pense que tu raison, deriver une note de la P° relative ne colle pas aussi simplement avec la loi des gaz.
par curiosité je ferais un test sur paillasse semaine prochaine  8)

al1fch

#5
Apr 06, 2013, 04:39 pm Last Edit: Apr 06, 2013, 05:25 pm by al1fch Reason: 1
ça serait intéressant de promener un capteur dans le corps de la flute pour voir si on peut repérer facilement les trous ouverts (perte de pression sensible en aval de chaque trou ouvert ?). Ensuite avec les fonds de tiroir tu mets en ligne x capteurs de pression.
(Si la flute doit etre inaudible , il n'y a plus de corde vibrante, plus de ventres , de noeuds... il reste peut être encore à exploiter le 'profil' de pression sur la longueur de l'instrument.).
Même si c'était exploitable ça deviendrai vite complexe par rapport à une saisie du 'doigté' par 8 contatcs tactiles (flute à bec) + capteur de pression pour l'intensité du son.
http://www.flute-a-bec.com/tablature.html

Si tu veux rester en simple et 100 % capteur de pression va du côté 'flute de pan MIDI' ! avec x tubes accolés ayant chacun son capteur de pression !!
ça reste dans le cahier des charges 'flute MIDI inaudible'.....ou alors il faut apprendre à ta nièce de mieux formuler le besoin !!!

Artouste


ça serait intéressant de promener un capteur dans le corps de la flute pour voir si on peut repérer facilement les trous ouverts (perte de pression sensible en aval de chaque trou ouvert ?). Ensuite avec les fonds de tiroir tu mets en ligne x capteurs de pression.
(Si la flute doit etre inaudible , il n'y a plus de corde vibrante, plus de ventres , de noeuds... il reste peut être encore à exploiter le 'profil' de pression sur la longueur de l'instrument.).
Même si c'était exploitable ça deviendrai vite complexe par rapport à une saisie du 'doigté' par 8 contatcs tactiles (flute à bec) + capteur de pression pour l'intensité du son.
http://www.flute-a-bec.com/tablature.html

Si tu veux rester en simple et 100 % capteur de pression va du côté 'flute de pan MIDI' ! avec x tubes accolés ayant chacun son capteur de pression !!
ça reste dans le cahier des charges 'flute MIDI inaudible'.....ou alors il faut apprendre à ta nièce de mieux formuler le besoin !!!

bonsoir al1fch
j'etais en mode week-end, capacité de reflexion amoindrie  8)
C'etait une mauvaise reflexion de ma part suite à une question de ma nièce, je suis parti trop vite et sans vraiment reflechir à de la physique simple  :smiley-mr-green:
j'avais sous la main un MPXV5010DP ,  j'ai fait un test avec des orifices sur un bout de tube electrique en perçant des orifices , il est assez facile de detecter du delta P assez constant et exploitable, selon les orifices bouchés/debouchés, mais pas de discriminer lesquels , sauf peut etre à partir sur des diametres differents, mais là ça va devenir "une usine à gaz"  :smiley-mr-green:

constat : pas grave, je trouverais bien d'autres utilisations pour mes mpx  :smiley-mr-green:

merci à tous pour la réflexion.
 

68tjs

Si la flûte peut être factice, a priori cela ne pose pas de problème puisqu'elle doit être muette, pourquoi ne pas imaginer un tube avec des orifice muni de clapet avec un ressort de rappel.
Chaque clapet aurait un aimant qui actionnerai un ILS qu'il serait facile de discriminer.
D'accord cela ressemblerai plus à une clarinette qu'à une flûte.

L'électronique se simplifie mais pas la mécanique  :smiley-roll:

Artouste


Si la flûte peut être factice, a priori cela ne pose pas de problème puisqu'elle doit être muette, pourquoi ne pas imaginer un tube avec des orifice muni de clapet avec un ressort de rappel.
Chaque clapet aurait un aimant qui actionnerai un ILS qu'il serait facile de discriminer.
D'accord cela ressemblerai plus à une clarinette qu'à une flûte.

L'électronique se simplifie mais pas la mécanique  :smiley-roll:

oui 68tjs, mais c'était à la base une simple reflexion (mal menée par moi) pour utiliser un capteur simple.
Je classe ça dans ma catégorie perso : "idée lumineuse, rapidement morte"  :smiley-mr-green:
De toutes façons, ma nièce a déjà surement oublié  8)

Christian_R

Un capteur de pression de souffle est sûrement intéressant quand même pour moduler l'intensité du son produit par un instrument Midi.

Par contre, je ne pense pas qu'un musicien puisse réguler assez finement la pression de son souffle pour jouer une note bien précise avec une conversion pression/fréquence. Ce n'est pas très intuitif en tout cas.

Ce qui peut être rusé, ce serait de fredonner un air de musique dans un micro (même en étant une quiche en musique), récupérer la fréquence du mode fondamental, et piloter un instrument MIDI à partir de ça (son de flûte ou autre).
Pour les nuls comme moi qui n'arrivent pas à boucher précisément les trous d'une flûte avec leurs grosses pattes d'ours.

Cerise sur le gâteau : une correction automatique de fréquence si on chante faux. :smiley-mr-green:
Christian

68tjs

Quote
De toutes façons, ma nièce a déjà sûrement oublié


Prudence, prudence....

Artouste


Quote
De toutes façons, ma nièce a déjà sûrement oublié


Prudence, prudence....


:smiley-mr-green: :smiley-mr-green:
au pire ça me coutera ça
http://www.akaipro.com/ewiusb

Artouste


ça serait intéressant de promener un capteur dans le corps de la flute pour voir si on peut repérer facilement les trous ouverts (perte de pression sensible en aval de chaque trou ouvert ?). Ensuite avec les fonds de tiroir tu mets en ligne x capteurs de pression.
...

bonjour
comme je suis du genre "un peu teigneux" sur les manip  :smiley-mr-green: et pour (te) répondre à ta suggestion
test fait ce matin avec 3 capteurs , on detecte facilement un delta P° (principe de pitot/effet venturi ) avec une relative bonne discrimination.
mais ce n'était pas le but du jeu initial (faire "simple" avec juste un capteur ) .

Pas grave en ce qui me concerne, il n'y a pas d'age pour simplement pratiquement revérifier la théorie... apprise  :smiley-mr-green:






Super_Cinci

Un petit déterrage... puisque tu en parlais...

moi, j'aurais pris un manche à balais, sur lequel j'aurais mis des boutons poussoirs en guise de trous. demande à ta nièce les combinaisons de "trous à boucher" pour chaque note. Tu devrais alors en avoir 11 (de DO à SI, en passant par tous les # ou b). le capteur de pression en tête pour déterminer l'octave, et c'est joué.

en gros, les boutons te donnent le numéro de la note de 1 à 11 auquel tu rajoutes 12 si on souffle plus fort. Pour le midi, c'est tout ce que tu as à faire, tu n'as besoin que d'envoyer un numéro de note + noteON ou noteOFF.

Si tu veux faire encore mieux, tu peux rajouter une sortie sonore à l'aide d'un tone() ou en direct sur un timer, la formule de la fréquence est une suite arithmétique très simple (mais moins simple à programmer) :

Fn+1 = Fn x racine_douzième(2).
Fn+2 = Fn x racine_douzième(2) x racine_douzième(2).
Fn-1 = Fn / racine_douzième(2).

exemple :
Fn+12 = Fn x racine_douzième(2)12, soit Fn+12 = Fn x 2, c'est bien une octave.

Pour jouer directement sur un timer, la période sera :

Tn+1 = Tn / racine_douzième(2). (T = 1/F)

Tu pars d'une référence : un LA440 : F = 440Hz... donc LA# = LA x racine12(2) = 440 x 1,0594630943592952645618252949461 = 446,1637Hz...

tu es prêt à ressortir ta flûte? moi, ça me donne envie d'essayer tiens...

XavierMiller

Hello,

Un EWI marche du tonnerre et n'importe quel clarinettiste/saxophoniste le fera sonner du feu de zeus.

A toi de voir si tu peux arriver à le concurrencer ;)

Go Up