Go Down

Topic: Standalone, oscillateur interne et burn bootloader (Read 3599 times) previous topic - next topic

bopnrgi

Jan 22, 2011, 02:42 pm Last Edit: Jan 22, 2011, 02:45 pm by bopnrgi Reason: 1
[les questions sont en bas de page, si vous êtes pressé(e)]

Bonjour à tous, j'inaugure pour la première fois ce forum que je lis depuis un peu moins d'un mois en rentrant du boulot !

C'est génial, autant la partie française que la partie anglaise.

J'ai décidé de me mettre à l'électronique il y a 1 mois, je ne connaissais absolument rien : j'ai découvert ce qu'était un microcontrôleur, des digital outputs, des bus I2C, l'UART, les bytes, registres à décalage, bits et autres trucs incompréhensibles quand on apprend tout tout seul... Je suis déjà content de comprendre tout ca (enfin le but pas le fonctionnement interne...) en un mois, c'est passionnant mais très chronophage ! Pardonnez donc moi si je n'emploi pas les bons termes techniques.

J'ai fait l'erreur d'acheter 5 arduino (3 nano et 2 mega) pour commencer, je projetai d'en griller au moins 3 mais non, aucune erreur pour le moment  ;D.

Je souhaite construire plusieurs systèmes qui dialoguent entre eux. Je ne vais pas vous demander de résoudre mon problème, ni même vous exposer la nature de mon (mes) projet(s). Car je n'ai pas envie qu'on fasse le boulot à ma place. Je me contente de questions générales (pour le moment).

J'ai 3 points physiquement séparés : A, B, C. (en vrai 7, mais prenons 3 pour l'exemple)

Pour simplifier :
A : arduino nano (coeur du programme)
B : périphérique d'affichage (à led)
C : périphérique capteurs/actionneurs.

Aujourd'hui j'avais prévu de mettre une arduino nano pour A B et C afin de pouvoir gérer la liaison série. Mais j'ai récémment découvert (suis-je bête ?!) que les microcontrôleurs possédaient directement une interface UART (Rx Tx).

Je me suis dit que j'avais juste besoin d'un microcontrôleur pour les points B et C et que financièrement c'était mieux. Je conserve une arduino nano sur le périphérique A : pour la maintenance et l'évolution j'ai juste à brancher mon ordinateur dessus. En cherchant j'ai trouvé le principe du standalone. J'ai également vu qu'on pouvait programmer des ATMEL depuis une arduino (voir message suivant, car j'ai pas le droit de poster de lien pour le moment) et qu'il était même possible de se passer de l'oscillateur à quartz extérieur.

[size=14]QUESTIONS : [/size][/b]

- Quel est le microcontrôleur (atmel) le moins cher (ATmega8 ?) capable de tourner en standalone sans oscillateur extérieur ? Il me faudrait au moins 10 Digital I/O (les 74HC595 feront le reste).

- visiblement le fait de se servir de l'oscillateur interne oblige à faire une opération de burn bootloader. J'ai compris que c'était un peu complexe. En anglais on parle de "fuse", est ce que ca veut dire que cette action est irreversible ? à quoi ca sert de faire un burn boot loader ?

- Est ce que je peux toujours modifier le programme à l'intérieur du microcontrôleur qui a subit un burn bootloader? dans le but d'une extension future par exemple : relais supplémentaires sur le périphérique C.

- Pourquoi rajouter un oscillateur externe si le microcontrôleur en possède un ? (augmenter la fréquence ?)

Enfin, question bonus, qui n'a rien à voir (nouveau topic ?)

- Est-il possible de connecter plusieurs microcontrôleurs sur le même bus série en créant un protocole d'adressage ? si oui, avez vous des pistes ? (pas d'I2C trop long : 150 mètres)

Merci d'avance
Clément

bopnrgi

Et donc le lien sur le standalone : http://arduino.cc/en/Tutorial/ArduinoToBreadboard

Go Up