Go Down

Topic: AIDE Avancement moteur pas à pas (Read 1 time) previous topic - next topic

Sebastiend

Bonjour à tous,

J'étudie par moi-même l'ectronique depuis un mois.
Je suis photographe et je construis des boitiers pour ensuite les utiliser dans mon travail.
Je cherche en ce moment à trouver un mécanisme gêré par électronique et arduino qui me permettrait de faire avancer la pellicule vue par vue devant la fenêtre de prise de vue.
Grosso modo, l'obturateur est purement mécanique, récupéré sur un ancien appareil et je voudrais que la pellicule (24x36), après avoir pris la photo avance jusqu'à la prochaine vue et ainsi de suite.
D'un espacements par exemple de 5 perforations.
Après lectures et études, j'ai pensé à un moteur pas à pas qui, gêré par Arduino permettrait lorsqu'on appuye sur un interrupteur (différent du bouton de l'obturateur) ferait avancer la pellicule de 5 perforations.

Ma question, car étant débutant dans ce domaine, est de savoir si ce procédé pourrait fonctionner ?
Je n'ai malheureusement pas encore les compétences qui me permettent de le savoir.

Cela vous semble-t-il juste ?

Je vous remercie.

Sébastien.

68tjs

Faire avancer un moteur pas à pas d'un nombre connu de pas c'est faisable. Il y a même des librairies toutes faites qui existent.
Dans ta réalisation pour moi la difficulté sera dans la mécanique.

Pour déterminer le moteur, et donc son volume, il faudrait que tu évalue la puissance nécessaire et la vitesse d'avancement de la pellicule désirée.
Un petit moteur sera peu puissant mais on peut lui donner plus de couple en le démultipliant mais dans ce cas la vitesse sera diminuée.

Perso j'aurais tendance à régler en premier les choix mécaniques avant de m'engager dans des achats de moteur ou de carte électronique, mais c'est peut-être parce que la mécanique et moi ........

Christian_R

Ca existe encore la pellicule photo :smiley-mr-green:?

Un moteur pas à pas est parfait pour ce genre de mécanisme.
Mais il me semble que dans mon vieux reflex argentique c'était simplement un moteur DC ordinaire, qui se servait des encoches sur le film comme point de repère avec un contact dessus (diode infra rouge je crois).
Christian

Sebastiend


Faire avancer un moteur pas à pas d'un nombre connu de pas c'est faisable. Il y a même des librairies toutes faites qui existent.
Dans ta réalisation pour moi la difficulté sera dans la mécanique.

Pour déterminer le moteur, et donc son volume, il faudrait que tu évalue la puissance nécessaire et la vitesse d'avancement de la pellicule désirée.
Un petit moteur sera peu puissant mais on peut lui donner plus de couple en le démultipliant mais dans ce cas la vitesse sera diminuée.

Perso j'aurais tendance à régler en premier les choix mécaniques avant de m'engager dans des achats de moteur ou de carte électronique, mais c'est peut-être parce que la mécanique et moi ........


Au niveau mécanique, je n'ai nullement besoin d'une vitesse particulière.
Le défilement peut être aléatoire, de faible vistesse ( raisonnablement).
Il ne faut pas non plus que le moteur soit trop puissant et par là déchire la pellicule.

Qu'entends-tu par plus de couple dans un moteur ?

Merci.

Sebastiend


Ca existe encore la pellicule photo :smiley-mr-green:?

Un moteur pas à pas est parfait pour ce genre de mécanisme.
Mais il me semble que dans mon vieux reflex argentique c'était simplement un moteur DC ordinaire, qui se servait des encoches sur le film comme point de repère avec un contact dessus (diode infra rouge je crois).


Haha, oui Christian, la pellicule existe toujours...Mais pour combien de temps ?  =(

Crois-tu pouvoir m'en dire plus sur le mécanisme de ton vieux reflex ?
Une diode infrarouge capterait les perforations d'accord. Mais comment communiquerait-il qu'après les 8 perforations, le moteur doit s'arrêter pour que l'on puisse photographier ? Puis reprendre ce cycle ?
Comment l'envisagerais-tu ?

Par ailleurs, n'existe t-il pas des "capteurs de toucher"? c'est à dire, imaginons un capteur qui puisse détecter trou/pas trou et du coup envoyé une impulsion électrique en fonction.

Désolé, je parle l'electronique comme un gosse de 3 ans parlerait français.
Mais je continue d'apprendre ce langage.

Merci.

68tjs

Quote
Qu'entends-tu par plus de couple dans un moteur ?

Si tu as des incertitudes sur la signification physique du mot "couple"
--> wikipédia  --> "Moment d'une Force".

Les engrenages sont le pendant du levier.
Avec un levier, pour déplacer de seulement de quelque cm un énorme caillou bien lourd, on fait un grand déplacement mais avec une petite force. Le produit Force*Déplacement est constant.
Là c'est pareil sauf qu'avec le levier le mouvement est linéaire et avec des engrenages le mouvement est circulaire. Plus on divise la vitesse de rotation à l'aide d'engrenage plus on dispose de "puissance" sur l'axe de sortie.

Mais attention pas de précipitation avec des calculs infaisables.
Si tu fais toi même la mécanique il y a des notions qu'il est préférable de connaître et  autant y penser pendant la conception,  mais il ne faut pas en faire une montagne.
Déjà si tu ne cherche pas à photographier en rafale et que la vitesse n'est pas un impératif tu auras un bon degré de liberté avec le rapport de démultiplication.

Je me rappelle que mine de rien pour sortir le film de la bobine il fallait tirer dessus.
Première manip que je ferais avec une "boite de poids de balance de Grand-Mère" (ou un peson électronique) c'est de suspendre des poids au film et noter le poids min qui débloque le film.
C'est le déblocage qui est le plus important, une fois en mouvement ça va tout seul.

Ou tu te fiches de l'optimisation (volume, bruit, consommation, etc ) et tu ne veux pas t'embêter : choisi la méthode marteau-pilon pour enfoncer un clou avec dès le départ un gros moteur.

Sebastiend


Quote
Qu'entends-tu par plus de couple dans un moteur ?

Si tu as des incertitudes sur la signification physique du mot "couple"
--> wikipédia  --> "Moment d'une Force".

Les engrenages sont le pendant du levier.
Avec un levier, pour déplacer de seulement de quelque cm un énorme caillou bien lourd, on fait un grand déplacement mais avec une petite force. Le produit Force*Déplacement est constant.
Là c'est pareil sauf qu'avec le levier le mouvement est linéaire et avec des engrenages le mouvement est circulaire. Plus on divise la vitesse de rotation à l'aide d'engrenage plus on dispose de "puissance" sur l'axe de sortie.

Mais attention pas de précipitation avec des calculs infaisables.
Si tu fais toi même la mécanique il y a des notions qu'il est préférable de connaître et  autant y penser pendant la conception,  mais il ne faut pas en faire une montagne.
Déjà si tu ne cherche pas à photographier en rafale et que la vitesse n'est pas un impératif tu auras un bon degré de liberté avec le rapport de démultiplication.

Je me rappelle que mine de rien pour sortir le film de la bobine il fallait tirer dessus.
Première manip que je ferais avec une "boite de poids de balance de Grand-Mère" (ou un peson électronique) c'est de suspendre des poids au film et noter le poids min qui débloque le film.
C'est le déblocage qui est le plus important, une fois en mouvement ça va tout seul.

Ou tu te fiches de l'optimisation (volume, bruit, consommation, etc ) et tu ne veux pas t'embêter : choisi la méthode marteau-pilon pour enfoncer un clou avec dès le départ un gros moteur.



Merci pour tes conseils.

Comme je fais moi-même la mécanique, je ne me fiche pas de l'optimisation. Je préfère quelque chose de silencieux, de faible consommation et de plus miniature.
Je tente de comprendre quels systèmes seraient le mieux adapté.
En dehors du moteur en lui-même, de l'engrenage, je m'interroge encore sur la manière de déclencher son action.
Interrupteur ? capteurs ?
Encore beaucoup de mal à imaginer quels composantsse prêtent le mieux à mon projet...
J'ai encore beaucoup

68tjs

Il n'y a pas 50 solutions : écrire et décrire sur le papier ce qu'il faut faire.
Et remettre l'ouvrage sur le métier car on pense rarement à tout en une seule fois.

Go Up