Go Down

Topic: [Fab Lab] Appel aux bonnes volontés (Read 3194 times) previous topic - next topic

aboudou

Bonjour tout le monde.

Je m'étais lancé il y a plus de six mois dans la création d'un Fab Lab dans la région de Auterive (Haute-Garonne), sauf que je n'avais pas vraiment réalisé l'ampleur de la tâche.

J'ai d'abord fait le tour des communes des environs à la recherche d'un local (sans succès), avant de rencontrer le propriétaire d'un chateau local qui avait récemment accueilli un Open Bidouille Camp. Je lui ai présenté le projet de Fab Lab, ce qui l'a intéressé, et ouvre des possibilités à terme pour l'obtention d'un local dans ses bâtiments. En revanche il m'a d'abord conseillé de trouver des gens qui pourraient former le premier noyau du Fab Lab.

C'est pour ça que je lance un appel aux bonnes volontés (ou une bouteille à la mer, ça dépend du niveau de désespoir :) ) afin de pouvoir recenser les personnes qui pourraient être intéressées par ce projet, ou bien qui pourraient faire circuler l'idée.

Donc, si jamais, vous pouvez allez vous faire recenser ici : http://sondage.fablab-sud31.fr/

Merci à toutes et à tous de votre attention :)

aboudou

Salut :-)

Au niveau des encouragements du gouvernement, il y a en effet eu un « appel d'offres », mais les sélectionnés étaient surtout des Fab Lab déjà existants, ou bien ceux ayant une volonté de lien avec le monde de l'entreprise. Dans mon cas, à moi tout seul, je n'avais pas les moyens de lutter :-)

Ensuite, pour les établissements scolaire, le seul « souci » dans mon coin est que je vis à la campagne. C'est pas non plus hyper paumé (3/4 h de Toulouse), mais les établissements dans le coin ne sont que des collèges (et primaires, et maternelles). Et je ne suis pas convaincu que ce sont des collégiens qui font fournir le gros des troupes pour gérer un Fab Lab. Après, il reste toujours la possibilité de voir avec le corps enseignant pour des participations de classes et initiation aux outils de création, mais là ça demande une ouverture du Fab Lab en semaine et en journée. Pas forcement compatible avec un cadre associatif.

Ensuite, je n'ai pas l'intention de me prostituer : j'ai commencé ce projet en solo en juin 2013, j'ai fait le tour des communes du coin sans succès. Après, les maires trouve le projet intéressant et voient très bien que c'est porteur d'avenir. Mais à chaque fois ça pêche par l'absence de locaux (dans les petites communes, il y a plus d'associations que de locaux) . Je sais aussi que je ne pourrai pas continuer tout seul, donc là c'est un peu ma dernière cartouche : si mi-mars je n'ai pas trouvé assez de personnes intéressées, je jetterai l'éponge (mais sans regret et sans aigreur, c'est un projet que j'aurai eu plaisir a essayer de lancer, même sans succès).

Et merci pour les encouragements :-)



Go Up