Go Down

Topic: Jtag OpenOCD (Read 815 times) previous topic - next topic

68tjs

Bonjour à toutes et à tous.

Les termes "Jtag" et "OpenOcd" aiguisent ma curiosité. Mais quand je cherche à comprendre ce qu'il y a derrière tout devient flou.

En lisant les articles généraux je crois comprendre que JTAG est fait pour le débogage.
JTAG fût en premier lieu destiné aux tests des cartes puis il fût adapté aux tests internes aux micro-contrôleurs.
Naïvement je me dis qu'avec le couple Jtag/OpenOcd il doit être possible de placer des points d'arrêts dans le programme et de contrôler la valeur des registres ou mémoires.
Je lis aussi que JTAG est une norme et que n'importe quelle sonde "JTAG" de n'importe quel fabricant peut convenir, seul le programme d'exploitation doit être adapté au micro-contrôleur à tester.
Ai-je bien tout compris ?

Je vois aussi que les micros avr n'ont pas de capacité JTAG mais que tous les ARM l'ont.
Je n'ai pas compris l'ajout du CI sur les cartes Zero et M0-pro alors que le SAMD21 est un ARM donc doté de JTAG.
A moins que ce ne soit pour rendre l'utilisation du JTAG plus aisée.

Là où cela se gâte c'est que les seuls exemples d'application que je trouve c'est pour transférer un programme dans un micro-contrôleur.
Désolé mais pour cette application il existe des moyens plus simples et moins onéreux. C'est prendre un marteau-pilon pour enfoncer un clou.

En débogage les seules copies d'écran que j'ai trouvées sont celle des IDE Keil et IAR
Petit bémol sur les copies d'écran on voit bien des contenus de registres mais aussi du code assembleur.
Est-il obligatoire d'utiliser l'assembleur pour faire "des points d'arrêts" et lire le contenu de certains registres ?
Faut-il utiliser un langage de programmation spécialisé pour configurer et utiliser OpenOcd ?

Et puis la dernière question :  JTAG/OpenOcd font-il parti des ces solutions logicielles compliquées qui sont "relativement faciles" à utiliser en cas d'usage quotidien mais qui se transforment en prise de tête en cas d'usage occasionnel ?

Merci a ceux qui pourront répondre.

infobarquee

je me sers du jtag pour débricker des routeurs reprogrammables et pour voir les trames au démarrage de ces même routeurs via la console windows ou linux.
AUCUNE AIDE PAR MP

trimarco232

Quote
Est-il obligatoire d'utiliser l'assembleur pour faire "des points d'arrêts" et lire le contenu de certains registres ?
Bonjour,

heureusement non, l'arrêt ou le déroulement en pas à pas se fait par défaut sur les lignes en c

tu peux aussi ouvrir une fenêtre supplémentaire en assembleur pour voir en détail ce qui se passe. Dans ce cadre tu peux dérouler ton pas à pas sur les lignes en assembleur (et revenir aux lignes en c quand tu auras vu assez d'horreurs de compilation...).

Quote
JTAG/OpenOcd font-il parti des ces solutions logicielles compliquées qui sont "relativement faciles" à utiliser en cas d'usage quotidien mais qui se transforment en prise de tête en cas d'usage occasionnel ?
juste 2 remarques :
- à propos d'une utilisation occasionnelle du débogueur : quand on s'en est servi une fois on ne s'en passe plus ...
- tu dois pouvoir utiliser OpenOcd avec ton StLink pour déboguer ton module blue pill

68tjs

Quote
- à propos d'une utilisation occasionnelle du débogueur : quand on s'en est servi une fois on ne s'en passe plus ...
Bon alors je vais m'accrocher mais ce n'est pas gagné d'avance :smiley-mr-green:

Quote
- tu dois pouvoir utiliser OpenOcd avec ton StLink pour déboguer ton module blue pill
C'est ce que je croyais comprendre, maintenant c'est sur.

Merci à tout les deux.
 

Go Up