Go Down

Topic: Piloter un relais : transistor bipolaire ou unipolaire ? (Read 2498 times) previous topic - next topic

hbachetti

Salut à tous

Suite à la question de Jambe #10 concernant les transistors MOSFETS, il m'a semblé utile de pondre un petit article sur le pilotage d'un relais à l'aide d'un transistor.

@+
Linux is like a wigwam: no Windows, no Gates, and an Apache inside ...

hbachetti

C'est dommage, pepe n'est plus là ...
Je ne vais pas avoir de critiques :smiley-cry:
Linux is like a wigwam: no Windows, no Gates, and an Apache inside ...

jfs

Je ne vais pas avoir de critiques :smiley-cry:

Si ça te manque, ça peut s'arranger....  ;D
Pas d'aide par MP !!!

Concernant le fonctionnement du forum tout se trouve dans les messages épinglés en tête de page.

hbachetti

Why not ... mais le principal intéressé ne sera peut-être pas chaud.
Bien que ... l'addiction peut être plus forte que tout ...

@+
Linux is like a wigwam: no Windows, no Gates, and an Apache inside ...


hbachetti

Je crois que tu as cliqué trop vite sur "Post".
Linux is like a wigwam: no Windows, no Gates, and an Apache inside ...

Jambe

Damn...

J'avais pourtant bien tapé un message entier, bref

Merci pour le complément d'information, j'ai vu aussi que tu avais enrichi le premier tuto, grâce à tout ça, j'ai fait un bond en avant dans la compréhension des transistors et des MOSFET.

Malgré le très bon tuto de 68tjs aussi sur les transistor bipolaire, je faisais un blocage...




68tjs

C'est dommage, pepe n'est plus là ...
Je ne vais pas avoir de critiques :smiley-cry:
Pas de problème  pour le remplacer :smiley-mr-green:

Je pense que si on a lu mon tuto Le Transistor bipolaire ou MosFet simplifié , il est plus simple de choisir un transistor bipolaire qu'un MosFet

Concernant l'utilisation d'un MosFet à des courants extrêmement faibles devant son courant max la documentation est peu nombreuse et difficile à trouver parce que ce n'est pas un cas d'utilisation normal.
Néanmoins je suis tombé une fois sur un document Sony qui montrait qu'à très faible courant le Rdson augmentait très rapidement. Malheureusement je ne retrouve plus ce document mais en y réfléchissant de près c'est parfaitement possible.

Conclusion : au détail près (AMHA bipolaire plus facile qu'un Mosfet) nous sommes d'accord qu'à courant inférieur à 500 mA un transistor bipolaire est préférable à un transistor MosFet ( ouf :smiley-mr-green: ).

Sans compter que le Vcesat d'un T_bip est composé de deux facteurs : l'un est une vraie tension constante , l'autre est d'origine ohmique. Le Vcesat donné dans les datasheets est toujours donné au courant max, c'est donc une valeur max et dans le cas réel le Vcesat  sera inférieur.

hbachetti

Bien reçu
Comme je l'ai ajouté dans mon article, le MOSFET est aussi une question de génération.
Les anciens comme nous préfèrent les bipolaires par habitude ou par réflexe, mais rien n'est jamais définitif.
J'ai toujours refusé l'immobilité, même à 7 mois de la retraite.
J'ai adopté le MOSFET il y a un an, et j'apprécie de plus en plus son côté "tube".
Mais c'est sûr, rien ne vaut un bon bipolaire, si l'on sait le choisir, lorsqu'on a affaire a des courants faibles. Au hasard, un bon vieux 2N2222 des années 70.

@+ Bernard  ;)
Linux is like a wigwam: no Windows, no Gates, and an Apache inside ...

hbachetti

Quote
Je pense que si on a lu mon tuto Le Transistor bipolaire ou MosFet simplifié , il est plus simple de choisir un transistor bipolaire qu'un MosFet
Un collègue électronicien m'a affirmé spontanément le contraire aujourd'hui. Il a une trentaine d'années.
C'est générationnel, mais je suis tout à fait d'accord avec lui.
De plus, d'après lui les nouvelles générations de MOSFET sont vraiment très performantes, malheureusement ils sont souvent en techno CMS.

Le marché des MOSFETS tend à supplanter celui des bipolaires.
Chez TME :
4851 MOSFETS au catalogue
1441 bipolaires seulement

@+
Linux is like a wigwam: no Windows, no Gates, and an Apache inside ...

icare

Bonjour,
Un collègue électronicien m'a affirmé spontanément le contraire aujourd'hui. Il a une trentaine d'années.
C'est générationnel, mais je suis tout à fait d'accord avec lui.
Cela risque d'être le même débat que pour le debounce hard ou soft :)

De plus, d'après lui les nouvelles générations de MOSFET sont vraiment très performantes, malheureusement ils sont souvent en techno CMS.
En quoi les versions CMS seraient un problème. Cela se soude même très bien sur les plaques à pastilles.
2B OR NOT(2B) = FF
Arduino 1.0.5 à 1.8.5 + gEdit + Ubuntu 18.04 LTS

hbachetti

Quote
En quoi les versions CMS seraient un problème. Cela se soude même très bien sur les plaques à pastilles.
Bien sûr, mais il faut travailler de préférence avec du PCB à deux couches, sinon cela fait franchement bricolage du dimanche.
J'avoue : cela m'est arrivé de souder un PCF8577 au dos d'un PCB mono-couche, avec un afficheur LCD traversant sur le dessus. Là ça passe mieux.

@+
Linux is like a wigwam: no Windows, no Gates, and an Apache inside ...

icare

Re,
J'avoue : cela m'est arrivé de souder un PCF8577 au dos d'un PCB mono-couche, avec un afficheur LCD traversant sur le dessus. Là ça passe mieux.
Le MOSFET est beaucoup plus pauvre que le PCF8577 (en nombre de pattes, bien sur) ;)
2B OR NOT(2B) = FF
Arduino 1.0.5 à 1.8.5 + gEdit + Ubuntu 18.04 LTS

hbachetti

Avec un fer Weller et une panne mini-vague cela se passe très bien.

@+
Linux is like a wigwam: no Windows, no Gates, and an Apache inside ...

hbachetti

La raison pour laquelle je suis contre le fait de placer un composant CMS au dos d'un PCB mono-couche est simple. C'est assez désagréable quand on teste une carte sur table que d'avoir à retourner celle-ci pour mesurer une tension.
Mais on peut s'en sortir en prévoyant des picots de test.

@+
Linux is like a wigwam: no Windows, no Gates, and an Apache inside ...

Go Up