Go Down

Topic: missing pins (Read 186 times) previous topic - next topic

Celerion

hello
Je suis sur un projet de relais piloté par un NANO,
Il comprend un LCD  en I2C et un module RTC ;
ces deux derniers modules reservent les pins SDA et SCL du Nano,
so , comment est-ce que je peux gerer cette double occupation ?
grand merci
mik


anthonyHope

#1
Sep 17, 2019, 06:17 pm Last Edit: Sep 17, 2019, 06:17 pm by anthonyHope
Quote from: google translate
Hello
I am on a relay project piloted by a NANO,
It includes an I2C LCD and a RTC module;
these two last modules reserve the pins SDA and SCL of the Nano,
so, how can I handle this double occupation?
big thanks
mik
Take a wire from each of the SDA and SCL from the nano to a line of holes on a breadboard, then plug the RTC and the I2C into vacant holes on the same line.


dbrion06

L'I2C est un anc^tre du bus USB;
comme c'est un bus, il permet de transmettre sur peu de fils des données en direction/venant de periferiques, reconnaissables à leurs adresses. Si le RTC n'a pas la même adresse que le LCD , tout se passera bien (et , souvent, il y a un cavalier qui permet de changer l'adresse d'un periférique: faute d'info sur votre matériel, on ne peut que s'en tenir à des généralités)

kamill

Bonjour,

Le lcd et la rtc n'ont pas la même adresse sur le bus i2c. Tu les connectes en parallèle et tu peux les adresser indépendamment (en général c'est fait de manière transparente par les librairies utilisees).

68tjs

Quote
L'I2C est un anc^tre du bus USB;
L'I2C est un bus inventé par Philips pour faire communiquer des circuits intégrés sur un même carte de circuit imprimé.
C'est pour cette raison que l'I2C supporte très difficilement les longueurs de câble : elle n'a jamais été prévue pour.
Actuellement le bus I2C est la propriété de NXP qui assure la gestion des adresses suite à l'externalisation des composants Philips.

L'USB est une "modernisation" de ce que l'on appelait la RS232 et qui pouvait se propager sur plusieurs centaines de mètre.

Avec l'I2C le circuit intégré maître fourni l'horloge aux esclaves,  avec l'USB, comme pour le protocole RS232, la transmission est basée sur des fréquences connues à l'avance qui doivent être très précises. Il n'y a pas de transmission d'horloge sauf il me semble pour les liaisons synchrones (USART vs UART)  mais elles sont peu répandues dans notre domaine.

Actuellement il n'existe plus que des liaisons séries, les liaisons parallèle comme l'antique centronic pour les imprimantes ont disparu car elles ne permettent pas d'augmenter la fréquence de transmission.
UART, I2C, SPI, CAN   sont des liaisons où les bits sont envoyés les uns après les autres : ce sont des liaisons série.

Celerion


dbrion06

I2C a davantage inspiré l'USB que la RS232 : notion de maître esclave, adresses.

PBZOOM

En RS232,la distance séparant les deux équipements ne dépasse pas généralement 15 m.

,1200 meters at 9600 bps c'est pour le 485 et le 422.

cordialement...

dbrion06

Cela dépend de la qualité des câbles, du niveau de bruit et des niveaux de tension (on arrivait, il y a 40 ans, à 1200 bauds sur 500 mètres en +12/-12v Mais peut être avait on de la chance).
L'I2C est prévu pour tenir sur une carte des années 80 -date de sa création-, de quelques dizaines de cm de long....

Go Up