Go Down

Topic: Proposition de petite carte d'alimentation multitension (Read 1 time) previous topic - next topic

vince2corte

L'interrupteur S1 lorsque l'alimentation est coupée relie le plus et la masse. Ce n'est bon ni pour les condensateurs ni pour les contacts de l'interrupteur. Il vaudrait mieux laisser le second contact de l'interrupteur en l'air.
Bonjour,
Désolé, mais je ne vois pas à quel endroit. Quand l'alimentation est coupée par l'interrupteur, la seule partie alimenté est le condensateur de filtrage et la led qui indique que la carte est sous tension. Le plus "reste en l'air" au niveau de l'interrupteur.
Pourriez-vous préciser où se situe le court circuit SVP ? Je ne voudrais faire cramer toutes le alims des débutants m'auraient fait confiance...
Merci d'avance.

kamill

Les pistes qui vehiculent le courant sont beaucoup trop etroites.
Je placerais toutes les entrées et sorties sur un même connecteur (pin-header) au pas de 2.54 mâle, ce qui permettrait d'enficher ce module soit sur un PCB, soit sur une breadboard.
J'ajouterais aussi deux pastilles dans les coins opposés pour pouvoir soit percer des trous de fixation soit souder deux fils rigides pour le rendre solidaire d'un PCB.
J'ai l'impression qu'on tourne en rond
- les pistes d'alim sont beaucoup trop fines
- les tensions sortent en milieu de carte et non au bord pour permettre de mettre un connecteur ou des borniers
- il manque des trous de fixation

vince2corte

Il faut placer une pastille GND juste a cote de chaque tension de sortie.
Bonne idée, d'autant que le design permet de le faire facilement, et que cela réduira la longueur  de la masse.

une bonne habitude a prendre quand on utilise un potentiometre en resistance variable, c'est de relier l'extremite libre de la resistance au curseur. Cela evite d'avoir une resistance de valeur infinie en cas de mauvais contact du curseur sur la piste de la resistance.
Bon conseil également, je n'aimais pas trop laisser ces pattes "en l'air". Mais le souci dans ce contexte, c'est que si la résistance du potentiomètre augmente, la tension de sortie aussi. Donc même avec cette précaution, adieu les composants alimentés. Mais c'est mieux que rien...

Je placerais toutes les entrées et sorties sur un même connecteur (pin-header) au pas de 2.54 mâle, ce qui permettrait d'enficher ce module soit sur un PCB, soit sur une breadboard.
J'ajouterais aussi deux pastilles dans les coins opposés pour pouvoir soit percer des trous de fixation soit souder deux fils rigides pour le rendre solidaire d'un PCB.
Pourquoi pas ? Ça fait partie des personnalisations que chacun pourra y apporter. Ceci étant, pour le faire le faire, il me semble qu'il faudrait faire une carte en double couche, ou avec des fils "volants" isolés. De toute façon, même pour les usages que j'avais évoqué dans mes messages précédents, ce sera nécessaire.

Merci à vous pour ces suggestions.

vince2corte

J'ai l'impression qu'on tourne en rond
C'est que le sujet commence à être très long, et que ça fait beaucoup de texte à lire ;)

fdufnews

Lorsque tu coupes l'alimentation la ligne de + coté "utilisation" se retrouve connectée à la masse par l'interrupteur et cela court-circuite les condensateurs qui sont chargés. Ils se déchargent brutalement dans l'interrupteur et le courant est important (circuit à résistance quasi nulle)

vince2corte

Lorsque tu coupes l'alimentation la ligne de + coté "utilisation" se retrouve connectée à la masse par l'interrupteur et cela court-circuite les condensateurs qui sont chargés. Ils se déchargent brutalement dans l'interrupteur et le courant est important (circuit à résistance quasi nulle)

D'accord, je n'avais pas bien saisi. Ce n'est pas un court circuit sur l'alimentation, mais sur les petits condensateurs à coté des LM317. Je ne pensais pas qu'avec leur faible capacité cela pouvait être un problème pour l'interrupteur. Je vais voir si je peux trouver quelque chose qui ne laisse pas les sorties avec un potentiel indéfini. Merci en tous cas.

fdufnews

Le courant lors de la décharge d'un condensateur est proportionnel à la capacité et inversement proportionnel au temps lorsque tu fermes l'interrupteur le temps de la commutation est très faible, donc le courant est très fort.
Et les condensateurs n'aiment pas ça. Comme le courant est fort cela peut aussi détériorer les contacts de l'interrupteur.

I = C * dU/dT
Comme dT tend vers 0, I tend vers l'infini. En fait I est limité par le câblage et la résistance interne du condensateur.


vince2corte

Je pense avoir trouvé une solution "élégante" à ce problème : une résistance de 1MΩ entre la borne - de l'alimentation et la borne "utilisation" de l'interrupteur, comme un pull-down. Cela permetra une décharge lente des condensateur. Peut-être que 10KΩ pourraient suffire...
PS : il me semble qu'il y avait une petite inversion dans la solution  proposée : le circuit ne pouvait jamais être alimenté hormis le filtre et la led indépendants de l'interrupteur.

fdufnews

PS : il me semble qu'il y avait une petite inversion dans la solution  proposée : le circuit ne pouvait jamais être alimenté hormis le filtre et la led indépendants de l'interrupteur.
Effectivement, je me suis mélangé.
La 1MΩ est inutile les condensateurs se déchargeront dans la LED présente aux bornes du 1000µF.

vince2corte

#54
Oct 20, 2019, 05:58 pm Last Edit: Oct 20, 2019, 06:08 pm by vince2corte
Le dimanches pluvieux sont propices à la productivité. Voici une version qui implémente les dernières remarques :
  • masse un peu plus courte
  • protection des condensateurs et de l'interrupteur lors de l'arrêt
  • câblage de la troisième borne des potentiomètres
  • pin GND à coté de chaque sortie (qui pour le coup sont complètement au milieu de la carte)

Une dernière remarque : le câblage peut sembler curieux, mais je l'ai optimisé pour une plaque à trous et pour me simplifier la vie au niveau des soudures (du moins c'est ce que j'espère). Le câble sera du 22 AWG monobrin et devrait pouvoir supporter ces courants sans souci.
Bonne fin de week-end !

vince2corte

Effectivement, je me suis mélangé.
La 1MΩ est inutile les condensateurs se déchargeront dans la LED présente aux bornes du 1000µF.
Je pense que vous aviez raison lors de votre premier message : les deux condensateurs de 100nF sont mis en court circuit, pour les 1µF, je ne sais pas trop comment réagit le LM317, mais il y a au moins les led et les resistances qui leur sont en parallèle, donc pas de souci, et le 1000µF n'est pas concerné. À moins que je ne me fourvoie.

dbrion06

N'auriez vous pas fait un circuit imprimé "pour la forme et la beauté du geste" avec Fitzing, et choisi d'utiliser une plaque à trous ?
Ceci est une forme de sagesse, si vous voulez un seul exemplaire, mais peut générer une confusion (les pistes sont jugées trop fines... alors que vous ne vous en servez pas).
Il y cependant un petit défaut avec les plaques à trous métallisés , c'est le risque de court circuit (un trombone qui tombe dessus ou autre défaut) qui est beaucoup plus grand (deux faces) qu'avec du veroboard ou un circuit classique( la solution la plus pénible pour un amateur, que ce soit par gravure, fraisage ou voyage en Chine).


De plus, vous faites le pari que vos potentiomètres sont très fiables: ils sont plus chers que de simples résistances (si les tolérances sur les résistances suffisent pour ce que vous voulez alimenter)

vince2corte

#57
Oct 21, 2019, 07:49 pm Last Edit: Oct 21, 2019, 07:50 pm by vince2corte
N'auriez vous pas fait un circuit imprimé "pour la forme et la beauté du geste" avec Fitzing, et choisi d'utiliser une plaque à trous ?
Il y a peut-être un peu de ça, mais c'est surtout qu'en tant que débutant intégral, je suis sûr de me planter lors de la réalisation de la carte si je n'ai pas un plan super précis où je n'aurais qu'à compter les trous. Et puis, si quelqu'un à envie de la faire évoluer, je pourrais lui donner le projet Fritzing, ce sera toujours ce temps d'économisé. Enfin, je me fais des petits projet super détaillé avec schémas de montage, circuit à trou, breadboard , photos, commentaires détaillés et code Arduino pour chaque expérience. Comme ça je suis sûr de capitaliser dans les meilleurs conditions.

Pour les cartes à trou, j'ai banni les trombones et tous les autres objets métalliques. J'ai acheté des lots de brucelles en plastique et je me suis même fabriqué des outils en plastique avec des chutes de supports de dossiers suspendus pour éviter les soucis de court circuit ;)

Pour les potentiomètres, c'est juste que je voulais être précis sur la tension de sortie. En ajustant leur valeur, je pensais calibrer ça au poil de cul avec mon multimètre.

dbrion06

"Pour les cartes à trou, j'ai banni les trombones et tous les autres objets métalliques."

Que faites vous des pattes de resistances, des chutes de câble dénudé, des excédents de soudure, de la malchance?

" En ajustant leur valeur, je pensais calibrer ça au poil de cul avec mon multimètre."

Votre multimètre est il précis? (je suis bien content que vous en ayez un). Si vous avez des multitours, peut être que votre réglage tiendra... (je ne sais pas s'ils vieillissent mieux ou plus mal que les résistances, qui m'ont toujours donné satisfaction...)



vince2corte

Que faites vous des pattes de resistances, des chutes de câble dénudé, des excédents de soudure, de la malchance?
J'ai banni Murphy aussi  :smiley-twist: , plus sérieusement, mon "atelier d'assemblage" est sur une table dédiée où je ne fais que le montage, dans une autre pièce. Les mises sous tensions se font sur mon bureau, là ou tout est beau et bien rangé (un plan de travail de 4m x 0.9m). Mais c'est vrai qu'on dirait que ces cartes à trous sont très propices aux accidents. Je passerai au vrai circuit imprimé un peu plus tard, et le double couche simplifiera beaucoup le câblage.

Go Up