Alimentations sans transformateur

hbachetti:
Par contre j'attends des LNK304 qui me permettront de réaliser une alimentation à découpage 230V / 5V ou 12V ou 24V.

Oh moi j'adore l'idée. je viens de parcourir la documentation.

hbachetti:
Je ne sais pas précisément comment sont alimentées les ampoules LED du commerce.
Elles peuvent être alimentées par un régulateur PT4207.

Des leds de faible puissance étaient alimentées de cette manière … Je n’ai pas osé en casser des récentes. Les leds imitation filaments ont le CI dans le culot, pas le même genre d’alim, les condos ne rentreraient pas.

Sur mon schéma c’est le condensateur de 470µF qui absorbe la surintensité à l’allumage, comme dans toute alimentation à transformateur d’ailleurs.
D’où la présence d’une résistance série de 68Ω qui limite ce courant, et protège surtout le pont de diodes.

Avec des pointes à plus de 300 v, la zener doit y contribuer aussi.

De quoi veux-tu parler ?
De convertisseurs DC-DC ?
Si oui, il y a suffisamment de modules (LM2596 ou MP1584) dans le commerce, non ?

Oui. Je pensais de tuto. :wink:

Avec des pointes à plus de 300 v, la zener doit y contribuer aussi.

Non. le condensateur de filtrage étant déchargé au départ, la zener voit 0V à ses bornes.

A quand, un tuto sur les convertisseurs burst et boost ? :relaxed:
Oui. Je pensais de tuto. :wink:

Cela ne me dit pas si tu parles de convertisseur DC/DC ou AC/DC.

hbachetti:
Non. le condensateur de filtrage étant déchargé au départ, la zener voit 0V à ses bornes.

J'ai une led 5 W sans zener, la tension d'isolement du condensateur est de 250 V.
Ici il est conseillé le double de la tension de zener.

J'ai une led 5 W sans zener, la tension d'isolement du condensateur est de 250 V.

Il n'y a rien d'anormal à cela.
Pour alimenter une LED, une diode en inverse suffit, avec de préférence une résistance de limitation.

Ici il est conseillé le double de la tension de zener.

J'ai l'impression que tu mélanges tout.

L'auteur parle du condensateur électrochimique C2, pas du condensateur 250V :

Pour avoir de la marge, la tension nominale de C2 doit être le double de la tension zener (10V pour une zener 5.1V par exemple). Sa valeur dépend de l'ondulation acceptable.

D'ailleurs dire qu'il faut doubler la tension de service est faux. Il faut choisir une valeur supérieure d'au moins 20% à la tension de la zener, si l'on néglige la chute dans la diode D1 (on n'est pas au volt près).

Comme promis, un petit article sur le LNK304 :

Attention aussi : ne pas y mettre les doigts, sous aucun prétexte !

Cordialement
Henri

Merci Henri.
Pourquoi a tu choisi le 304 et pas un 305 ou un 306?
Est ce que on peut avoir plus de courant si on soigne le refroidissement?

Bonjour Savoriano,

La documentation du lnk couvre les modèles 302, 304,305 et 306.

Le choix du courant max ne dépend que du modèle choisi. la mise en œuvre est identique.

Pourquoi a tu choisi le 304 et pas un 305 ou un 306?

Parce que j’ai besoin d’un courant faible (< 100mA).

Est ce que on peut avoir plus de courant si on soigne le refroidissement?

Les pins de sortie doivent être soudées sur un plan de cuivre important même pour obtenir le courant nominal.
En version DIP : pins 1, 2, 7 et 8.
En version CMS : pins 5, 6, 7 et 8.

Sur breadboard j’ai pu obtenir 60mA en ajoutant un petit dissipateur 10x10x10mm :

Le LNK304 aurait besoin d’un PCB avec plan de cuivre d’une surface importante pour pouvoir dissiper plus. Étant donné la résistance thermique de son boîtier (70°C/W), une vingtaine de cm² de cuivre seront nécessaires pour dissiper 1W.

On peut bien entendu doubler cette surface en adoptant un PCB double face avec deux plans de cuivre.: