Arduino + éléctroaimant

Bonjour bonjour :slight_smile: ! C’est la première fois que je poste sur ce forum donc je me présente: je suis en classe préparatoire HEC en première année en ce moment et je m’intéresse également en parallèle à pleins d’autres trucs, dont arduino qui me passionne en ce moment.

Je connaissais rien du tout en éléctronique mais depuis j’ai beaucoup dégrossi le terrain pour mon projet.

Donc mon idée c’est de piloter un éléctro-aimant en PWM. L’ampérage qui passe dans l’ éléctro-aimant (juste une bobine de cuivre) est régulé par mon arduino mega par l’intermédiaire d’un mosfet, et selon les informations reçues d’un capteur à effet hall en temps réel.

Donc ma question est la suivante, et elle est très spécifique:

Est-ce indispensable de mettre une résistance entre la sortie de l’arduino et le N du mosfet?

D’après ce que j’ai compris c’est pour éviter les “états incertains” quand on éteint tout et qu’il reste une tension résiduelle. Mais j’ai cru comprendre que cela freinait les différences de tension induites par l’arduino vers le mosfet.
Sachant qu’il me faut un éléctro-aimant super nerveux quand l’arduino le sollicite, ce serait pas le top du tout. Et en ce qui concerne les états incertains, ce n’est pas grave si le circuit revient à la bonne tension une fois qu’on le remet en marche et si cela est très limité dans le temps.

Si vous pouviez également émettre des remarques sur les améliorations à faire à mon circuit (FICHIER ATTACHE), j’en serais absolument ravi !

Je vous remercie d’avance :slight_smile: !

D’abord une chose la sortie digitale 1 n’est pas une sortie PWM. Les sorties PWM sont identifiées par un tilde à coté du numéroe de la broche.

Oui une résistance est nécessaire comme protection pour l’arduino en limitant le courant dans la grille du mosFET. La capacité entre la grille et le drain n’est pas négligeable et lors des transitions, elle se comporte comme un court-circuit et donc tire trop de courant sur la sortie du processeur. Cette résistance devrait faire une centaine d’Ohms.

Pour limiter les phénomènes liés à la grille “en l’air” lors de la coupure de la carte ou pendant son initialisation il faut placer une résistance entre la grille est la masse elle sert à tirer la grille à la masse. Sa valeur peut être élevée (100k) et elle ne perturbe en rien le fonctionnement du montage.

Bonsoir
Je pense que tu as oublié de brancher la masse sur ton capteur !

Et surtout il te faut placer une diode (Dite de roue libre) en parallèle sur ton électroaimant. Sa cathode est orientée sur le +Vcc, ainsi elle se trouve en "non conduction".
Quel est son utilité ?
Chaque fois que ton transistor va passer de saturé à bloqué, brusquement ta bobine n'est plus alimentée. À ses bornes se produit alors une surtension inverse qui peut faire plusieurs fois Vcc. Le transistor de commutation risque de ne pas apprécier, sans compter ces pics parasites très courts qui vont se superposer à l'alimentation. Le but de cette diode consiste à court-circuiter ces surtensions.
Il faut prévoir une diode assez "musclée" qui peut supporter plusieurs ampères en courant de crête.

oh tiens, ça sent la lévitation ce projet :wink:

Oui mais pour l’instant il lévite pas mais il l’évite ! :smiley:

Bonsoir messieurs :slight_smile: !!

Merci tout d’abord pour vos précieuses remarques qui me permettent d’avancer mon projet (eh oui, c’est bien de la lévitation électromagnétique :stuck_out_tongue: !

Alors suite à celles-ci j’ai donc fait plusieurs rectifications:

-j’ai relié le capteur a un GND de l’arduino
-j’ai relié la grille du mosfet au GND de l’arduino
-j ai relié le - de l’alimentation au GND de l’arduino
-j’ai relié une vraie sortie PWM à la grille du mosfet
-j’ai mis une résistance 100 ohms entre la sortie PWM et le mosfet
-j’ai mis une résistance 100k ohms entre la grille et le GND de l’alimentation
-la diode est, je crois, bien placée en parallèle avec le solénoïde avec sa cathode orientée vers Vcc

La totalité de ces modifications se trouvent dans le fichier ci-joint !

J’espère que j’ai bien appliqué toutes les bonnes modifications, si vous pouviez me donner votre avis sur le nouveau schéma ce serais génial :slight_smile:

Je vous remercie!

OUPS NON ! ! !
Si je fais l'hypothèse que l'alimentation de ta bobine se fait en +Vcc et que le transistor "tire" un "moins", la diode est dans le mauvais sens, elle court-circuite l'électroaimant et ton transistor va se trouver sans limitation de courant.
IL FAUT IMPÉRATIVEMENT PLACER LA DIODE DANS L'AUTRE SENS.
OUFFFFFfffff ... juste à temps. :slight_smile:

Bonjour tout le monde!

Merci nulentout pour ta mise en garde, c'est bon on a évité la catastrophe ^^

J'ai pas l'impression d'avoir fait d'autres erreurs, du coup je me lance dans la pratique et je tient tout le monde au courant!

Pourrais-tu nous faire un vrai schéma électrique : ce que tu nous donnes c'est une oeuvre d'art mais c'est difficile de s'y retrouver.
Sans oublier les références des composants parce que j'ai l'impression que l'électroaimant est alimenté entre la masse et le transistor, cela marche mais il faut choisir le bon modèle -> il faut un canal P..

Autre point : les reprises de masse.
Il va passer des courants importants avec la" parasitologie" associée. Ce n'est peut-être qu'une représentation artistico-fritzing mais il faut éviter de croiser les reprises de masse donc la masse de l'alim de puissance il faut la relier du coté des sorties numériques et non pas du coté du capteur à effet Haul..

PS le schéma peut de faire sur une feuille de papier scannée, Fritzing peut t'en donner un mais les schémas Fritzing ne sont pas clairs, le papier le crayon et une règle c'est l'ideal.