Arduino Nano chinois [SOLVED]

Bonjour, je souhaite commander un arduino pour une application assez simple (lire la valeur d'une sonde et l'afficher sur un lcd). J'ai déjà réalisé cette étape avec mon Arduino Nano original, le but serait d'en mettre un "chinois" à la place afin de garder mon original pour d'autres tests et projets.
J'ai pu en trouver à très bas prix (sous les 2 euros) mais apparement une puce est différente c'est une CH340. Concrètement qu'est-ce que ça change ? La puissance ou autre est différente ?

Seul changement, la puce utilisée pour la liaison USB, simple affaire de driver côté ordinateur. Ceci fait ça n'a pas plus d'importance que la couleur du câble USB.

Ok super merci !

Quelle est la raison de cette puce différente ? Je suppose qu'elle est moins cher, mais pourquoi dans ce cas Arduino ne l'utilise pas également si équivalente ?

Quand les premières cartes Arduino ont été conçues le choix était moins vaste et ils ont conservé le 'design' initial.

Tu fais bien de garder ta carte originale pour les essais car il y a quand même souvent des soucis avec les clones chinois. Je garde ma UNO originale pour la conception, au moins je sais que si il y a un souci, il ne vient pas de la carte.

Ok merci !

Barsa972:
Tu fais bien de garder ta carte originale pour les essais car il y a quand même souvent des soucis avec les clones chinois. Je garde ma UNO originale pour la conception, au moins je sais que si il y a un souci, il ne vient pas de la carte.

C'est marrant mais la seule carte UNO officielle que j'ai acheté était bugée.
Par contre strictement aucun soucis avec les chinoises.
Comme quoi..............

Au début des cartes Arduino le circuit qui faisait l'interface USB/série était un circuit de FTDI (FT232). FTDI n'ayant pas de concurrence pratiquait des prix "de marché".
Deux solutions se sont présentées :

  • utiliser non pas des clones de FT232 mais des circuits équivalents (secondes sources) : qui font la même chose vu de l'extérieur du boîtier mais différemment dans la puce.
    C'est la solution qu'ont choisi les fabricants chinois

  • utiliser un autre microcontôleur pour faire l'interface USB/série. C'est la solution choisie par Arduino en utilisant un Atmega16U2 (au début un Atmega8U2) et maintenant sur les nouvelles cartes un SAM xyz (Atmel/Microchip ARM32 bits).

Et justement sur ma carte UNO officielle c'est le firmware de l'Atmega8U2 qui était bugé (fonctionnait avec windows 3 et 4 mais ni avec seven ni avec Linux). Et bien sur aucune information visible sur le site Arduino => c'est un membre du forum qui m'a donné l'information et la solution

C'est actuellement calmé mais il y a environ 1 à 2 ans il y a eu une épidémie d'atmega16U2 qui se déprogrammaient sans que personne n'a pu avoir l'explication ==> les versions de l'IDE de l'époque y seraient-elle pour quelque chose ?

Au final je préfère un CI de type ASIC comme le ch340G qui est parfaitement stable puisque non programmable qu'un erzats sur lequel le doute planera toujours.

Le seul point où je serais d'accord c'est de ne pas utiliser la même carte pour le dev et l'application définitive.
Surtout comme tu l'a fais remarquer au prix où sont les cartes il est préférable de faire le montage définitif avec des composants neufs.

Pour info la carte nano n'est pas une carte conçue par Arduino mais par Gravitech. Arduino l'a reprise et la commercialise à un prix défiant toute concurrence => 10 ans après sa sortie elle est toujours vendue au prix de lancement alors qu'il existe des cartes plus puissantes moins chères.

Information importante :
Le schéma d'alimentation pondu par Gravitech a un gros défaut : alimenté par l'USB le micro Atmega328p ne verra jamais 5V mais quelque chose de variable entre 4,6V et 4,3V. Autant le savoir car les sorties délivrent alors un signal qui n'est pas aux normes CMOS si on admet que les différents Vcc sur un montage peuvent faire 5V ± 5% . Et pour la mesure analogique il sera préférable de passer en référence externe.

C'est vrai que c'est un peu bête de généraliser sur ma petite expérience qui représente un échantillon statistique très restreint. L'idée est de trouver une carte de bonne facture à garder pour la conception, que ce soit un clone ou pas.

Merci pour toutes ces précisions, c'est très intéressant je trouve d'avoir ce genre d'anecdotes.

alors qu'il existe des cartes plus puissantes moins chères.

Tu aurais quelques exemples ?
Je pense aux ESP32, mais partes-tu d'autres cartes (compatible arduino) ?

Phoenix65:

alors qu'il existe des cartes plus puissantes moins chères.

Tu aurais quelques exemples ?
Je pense aux ESP32, mais partes-tu d'autres cartes (compatible arduino) ?

Je précise ma pensée :
Je dis que dans l'offre commerciale Arduino ils ont des cartes à base de micro ARM 32 bits vendues moins chères que les cartes nano et que je juge ce point incompréhensible.
Quiconque travaille à concevoir des produits nouveaux dans une entreprise sait qu'il faut faire le maximum de marge la première année car les années suivantes il faudra toujours baisser les prix de vente et au bout de quelques années cela ne vaut plus la peine de continuer à commercialiser le produit. Or la nano est toujours vendue (par arduino) à son prix de sortie. Heureusement qu'il y a les clones.
Donc oui voir des cartes avec des avr 8bits vendues plus chère que des cartes ARM 32 bit me choque.

Maintenant je n'ai pas dit, ou pas voulu dire, que ces cartes sont supérieures à la nano.
Les nano et mini-pro (nano sans interface USB donc consommation minimale) sont des excellentes cartes qui conviennent parfaitement à grand nombre de projet.

Les autres cartes arduino (Série MKR) deviennent des usines à gaz avec de nombreux composants pas toujours utiles. Quant aux nouvelles "nano" avoir choisi de les appeler "nano" est completement imbécile et ne fait qu'apporter de la confusion.

Alors bien sur il y a les cartes basées sur des circuits Espressif et leur Wifi intégré.
C'est un peu Mister Jekill et M Hyde : le produit est bluffant mais la doc est catastrophique : heureusement qu'il y a des passionnés pour ces cartes sur le forum, merci à eux !

Il existe aussi des cartes à base de micro STM32 (=> cartes surnommées "blue Pill") ARM cortex M3
Pas chère (2 à 3€), micro 72 MHz d'horloge, Vdd = 3,3V cerise sur le gâteau la moitié des entrées sont 5V tolérantes donc pas besoin de translateur de niveau.
Primitivement elles n'ont rien à voir avec le projet Arduino et se programment avec le projet MBed. C'est le même principe qu'Arduino mais plutôt tourné monde professionnel.
Elles peuvent également se programmer avec l'IDE Arduino suite à un portage non officiel.
Par contre il faut savoir qu'ici pas grand monde les utilise donc tu aura moins d'aide qu'avec une nano , une mini-pro ou un ESP32.
HBachetti a fait un bon article (comme d'habitude) sur son blog à leur sujet avec une utilisation dans l'IDE Arduino. Si elles t’intéresse je t'engage à le lire.

C'est vrai que la doc et communauté est très importante pour moi qui m'y connait que peu. Comme beaucoup ici je pense, ce n'est pas mon métier.

Pour le moment je m'en suis tenu aux cartes arduino, j'ai reçu il y a quelques jours une ESP32 que je me réjouis de faire fonctionner et dont j'ai trouvé quelques pistes intéressantes. Heureusement que la communauté de passionné(e)s est si présente.