Calibration capteur température LM335

Bonjour,

J'ai un montage simple avec le capteur de température LM335. Alors qu'il fait 23°C dans la pièce, il m'en renvoi 31, il faut donc que je le calibre. Je suis allé voir dans la datasheet, et voici le schéma de calibration :

Je vais donc placer un potentiomètre et bouger le curseur jusqu'à connaître la température correcte. Question bête, qui vaut ce qu'elle vaut : Le but, c'est bien de remplacer le potentiomètre par une résistance par la suite, non ?

ça dépend si vous voulez pouvoir recalibrer par la suite ou pas et si la résistance que vous allez régler avec le potard existe dans la vraie vie à cette valeur.

il y a aussi une discussion sur tout cela ici - n'oubliez pas que la référence de tension de votre LM335 va jouer beaucoup (ainsi que la qualité de l'ADC de votre arduino)

Si tu calibres il faut aller jusqu'au bout. - prendre une vraie référence de tension à appliquer sur Aref. L'imprécision sur Aref se retrouve intégralement sur le résultat donné par l'ADC. - si la mesure est bruitée "nettoyer" correctement la pin Aref avec un condensateur de découplage --> pas celle de bord de carte, [u]celle du microcontroleur.[/u] C'est facile à faire avec une UNO, à voir avec une nano ou mini-pro. Les cartes Arduino ne sont pas une merveille d'implantation coté mesure analogique. - et bien évidement être confiant dans la mesure de l'étalon de température.

Ou utiliser un ADC externe de meilleure qualité.

Potentiomètre ou pas ? On peut toujours faire des assemblages série/parallèle de résistance même si c'est plus volumineux. Les séries Renart sont faite pour cela. La bonne question : sera tu amené à recalibrer ou pas ?

Pour éviter que le potentiomètre se dérègle (solutions ne s'excluant pas) :

Diminution de la sensibilité au réglage : - utiliser au minimum un 10 tours, plus si possible. - placer de chaque coté du potentiomètre une résistance talon. Les deux résistances réduiront la plage de réglage et donc la sensibilité.

Immobiliser la vis de réglage - La cire est bien utile : on la fait fondre au fer à souder sur la tête de vis. On profite de son élasticité pour absorber les chocs. - La cyanolite. L'avantage de cette colle c'est qu'elle ne résiste pas au chocs latéraux donc il sera toujours possible de la rompre en donnant un coup de tournevis sec.

68tjs:

  • La cire est bien utile : on la fait fondre au fer à souder sur la tête de vis. On profite de son élasticité pour absorber les chocs.
  • La cyanolite. L’avantage de cette colle c’est qu’elle ne résiste pas au chocs latéraux donc il sera toujours possible de la rompre en donnant un coup de tournevis sec.

+1 karma sur les petits trucs de la vie pratique !!