Capter signal d'allumage moteur sur l'alimentation de la bobine

Bonjour à tous !

Je voudrais réaliser un compte-tour pour le moteur de ma voiture.
J'aimerais prendre le signal sur la borne moins bobine.
Sur le moteur l'allumage est gérée par un module d'allumage, qui est en fait un capteur à effet hall qui amplifie le signal et qui alimente la bobine par sa masse à la place des rupteur. Au repos la tension est de 0V et pour créer une étincelle l'alimentation est coupée.

J'ai trouvé cette page: hhttp://a110a.free.fr/SPIP172/article.php3?id_article=152
Sur le schéma on vois que le signal est pris sur la borne moins de la bobine à travers deux résistances, un condensateur et une diode zener sur les pin 2 et 12.

J'ai pas mal cherché sur internet et c'est le seul schéma que j'ai trouvé pour adapter le signal en 5 volts.

Même avec la diode zener j'ai peur que le signal envoyé à l'arduino soit plus grand que 5 volts. Je n'ai pas d’oscilloscope pour mesurer le signal, et je ne sais pas jusqu'à quelle tension peut monter la borne moins de la bobine au moment ou l’alimentation est coupé.

Qu'es que vous pensez de ce schéma ? Avez vous une idée de comment faire ce genre de montage?
Merci de m'avoir lu et bonne soirée à tous.

Salut pepe !

Je sais pas vraiment combien consomme la bobine, quelques ampère je suppose…
Son impédance est de 0.8 ohms (sur le primaire).

En effet j’ai pu lire sur internet que le fonctionnement de la bobine pouvais être perturbé, mais cette solution semble quand même pouvoir se faire sans que ça pose de problème, à condition je suppose de bien adapter le signal.
Sur ma voiture il y à un connecteur pour compte tour (pour les modèles qui en était équipé) qui est relié à la bobine, j’ai essayé de fouiller un peu partout sur le net mais j’ai trouvé que quelques vagues informations sur la nature du signal qu’il envois. Apparemment il serait relié au moins bobine à travers un résistance et une diode (intégré dans la bobine).

Je vais peut être dire une connerie mais je me dit qu’il faudrait un circuit avec une impédance très élevés pour consommer un minimum afin qu’il soit le plus “transparent” possible par rapport au signal qui arrive à la bobine, comme une voltmètre en fait!

Je pourrait effectivement faire le test avec le stroboduino, mais la aussi j’ai peut de griller l’arduino…

Tu pense que c’est vraiment risqué pour le fonctionnement de l’allumage ou que ça serait compliqué à réaliser?

hello,

la tension sur la bobine, coté (-) atteint une forte valeur, 150 à 500V
cela dépend
de la technologie de l'allumage
allumage "classique" batterie-bobine valeur théorique max V = I x racine (L/C) donc des caractéristiques bobine et condensateur. C'est la valeur max, en réalité on peut atteindre environ la moitié. La tension dépend aussi de la mutuelle inductance et du rapport de transformation

bobine Éclateur 5 mm Éclateur 10 mm Fil de bougie débranché
Solex verte SEV 250V 450V 500V
Solex rouge 130V 220V 270V
Ducellier 280V 290V 400V
PVL 300V 400V 500V
Bobine Crayon Beru
100V 150 220V
Wovi Mobylette 110V 200V 250V

l'éclateur 10mm correspond à 1mm de bougie sur un 4-temps et 1.2mm sur un 2-temps
la tension de crête est bien plus élevée (12 à 20kV), et est limitée par l'amorçage bougie, transférée en retour par les paramètres bobine. Un rapport de transformation faible (34 pour la bobine verte Solex) entraîne une tension d'impulsion forte une autre bobine solex avec un rapport de 55 donne une tension plus faible
dans le cas moderne des bobines crayon, elles sont souvent commandées en courant (plus de condensateur) et créent deux impulsions (sauf les très récentes, à diode interne), une impulsion à la mise en conduction du générateur de courant (et de polarité inverse), une autre, utilisable et classique

il existe de plus une impulsion extrêmement brève correspondant à la phase d'amorçage de l'arc, similaire à la foudre (qui met 50µs pour faire 5km) ici on a l'équivalent (à 1bar) de 10mm à parcourir. Ça ne se mesure pas avec un scope ni des sondes ordinaires
une capa de découplage à ces fréquences devrait avoir la totalité de la longueur de ses pattes vraiment courtes : passer de 1 à 4 cm divise par 10 la fréquence d'ESR mini
Cette impulsion passe réellement partout, faut du blindage et des précautions sérieuses !

Dans les temps anciens, avec les mêmes bobines/bougies, on mettait une zener et un circuit genre 555 / HC123. Ces vieilles technos d'électronique résistaient.

Maintenant l'intégration énorme des puces, font que les transistors élémentaires sont extrêmement petits ( 0,35µ ou moins, c'est bon pour la conso et la rapidité) et il suffit d'une pichenette de très faible énergie pour basculer l'état logique, ou pire pour déclencher des latch-ups (souvent destructeurs) dans les arduinos.

Pour faire un générateur d'impulsion d'allumage, j'ai utilisé des arduinos nanos et des digispark (tiny85), ça a été destructeur, j'ai détruit 3 arduinos nano et deux t85, jusqu'à ce que je devienne paranoïaque sur la protection

je dispose de nombreux résultats et papiers sur demande

saluts