[conseil] Comment faier communiquer 12 Arduinos et un Rasperry

jpbbricole: je doute fort que ce genre lithanie technique, dont je doute qu'un grand nombre de membres de ce forum soient capables d'en tirer une substance quelconque, soit d'une aide quelconque a une personne qui se qualifie de "relativement novice"

Vous avez peut-être raté aussi qu'il répondait à la sollicitation de hbachetti qui n'est pas du tout une personne "relativement novice" mais un professionnel.

Comme je l'ai écrit

il faut quand même un minimum de bagage électronique théorique et ça c'est pas donné à tout le monde sur ce forum.

@jpbbbricole Dis toi bien que le transport des signaux numériques ne relève que de l'électronique analogique. L'électronique analogique est toujours d'actualité et le sera de plus en plus avec l'effet conjoint de l'augmentation des fréquences de fonctionnement des microcontrôleurs et de la baisse des amplitudes des signaux. Au cas ou tu ne l'aurais pas remarqué le 5V est quasiment mort, le 3,3V se généralise et le 2,5V ou le 1,8 V vont très vite arriver.

Et si tu ne comprend pas ça tu fais comme l'auteur de l'information cité par Laurel : Je cite :

Pour I2C, j'ai lu que c'était très sensible aux interférences,

Qui est une très grosse connerie avec des signaux de 5V d'amplitude. Elle n'y est pour rien c'est celui qui a écrit ces idioties qui est (ir)responsable. Quand je vois proposer de prendre du câble blindé qui va encore augmenter la capacité sur la ligne et donc encore plus détériorer les signaux je me dis qu'un peu d'explication sur l'origine des déformations ne peut pas faire de mal et même aider ceux qui veulent faire un effort pour comprendre.

Maintenant si ce que j'écris ne te plait pas tu n'es pas obligé de me lire, je ne serai nullement vexé, mais n'en dégoute pas les autres.

Je suis profondément désolé jpbbricole mais l'électronique et le logiciel relèvent avant tout du monde de la science. Celui ou celle qui ignore ce qu'est un montage collecteur ouvert et un circuit RC ne peut qu'effleurer ce monde du bout des doigts.

Il est certainement très facile de mener à bien un montage à plusieurs modules transmetteurs radio 2.4GHz et d'arriver à un résultat plus que satisfaisant. Bien que cela mette en jeu beaucoup plus de jonctions, beaucoup plus de complexité apparente, c'est un jeu d'enfant, du LEGO pour les utilisateurs. Par contre je doute qu'un seul membre de ce forum soit capable de participer à la conception de ces modules chez Nordic Semiconductor par exemple.

Charger un transistor en collecteur ouvert pour le faire travailler correctement à des fréquences élevées est plus ardu, cela se calcule, et une solide connaissance de base est nécessaire.

Pourquoi cette remarque ? Parce que mettre 12 ARDUINOs en parallèle sur un bus I2C est un montage hors normes, et cela appelle une réponse hors normes qui n'est pas à la portée de chacun. En trente ans d'industrie je n'ai jamais vu ça. Et pourtant des usines à gaz j'en ai vu pas mal, et des plus tordues.

Et ça tu n'y peux rien. Ce n'est pas en traitant de thésards les gens qui ont la connaissance que cela mettra la chose à la portée de tout un chacun. Je sais c'est frustrant, mais c'est comme ça.

Il y a des choses qui ne se simplifient pas.

@+

Bonjour,

.... Si on peut appeler ça une explication, ça tient plutôt de la thèse (montage collecteur commun... 'impédance équivalente vue de la l'émission est équivalente à celle de la résistance effective de collecteur... Le schéma équivalent est celui de la charge d'un circuit RC (voir un peu de doc).... etc. etc., je doute fort que ce genre lithanie technique, dont je doute qu'un grand nombre de membres de ce forum soient capables d'en tirer une substance quelconque, soit d'une aide quelconque a une personne qui se qualifie de "relativement novice", ça pousserai plutôt à la fuite, a abandonner le projet, le bus i2C en particilier. Ce genre "d'explications" étaient utiles il y a 20 à 30 ans en arrière, le concept de l'Arduino a été développer pour simplifier et populariser l'usage des microcontrôleurs ......

Je ne vois dans les explications de 68tjs rien ici qu'une description précise des problèmes qui peuvent se poser dans une situation telle qu'elle est envisagée ( 12 Arduinos ...) J'aurais juste préféré "mise ne en commun des collecteurs ouverts" car le terme "collecteur commun" possède sa propre ambiguïté.

Pour moi le concept d'Arduino permet surtout de beaucoup simplifier le développement logiciel pour des applications simples; il reste qu'approcher les limites du domaine de fonctionnement d'une structure matérielle ne peut pas être abordé sans une connaissance fine du comportement des circuits analogiques.

Serge .D

Disons quand même que la majorité des participants ici ne fait pas non plus des systèmes à vocation critiques, qui doivent marcher 24h/24... si ça ne marche pas bien ce n’est généralement pas grave, on reboote ou on démonte et passe à autre chose

Donc JPBricole a raison de dire que non seulement on peut faire des trucs sans savoir tout cela et se faire plaisir, mais je conteste son point que l’information fournie soit inutile - elle a juste un public plus ciblé

Perso je suis (étais) un ingénieur mathématicien/physicien et très « softeux » avec quelques petites compétences acquises en amateur sur la partie hard; mon background me permet de comprendre la théorie et j’apprécie toutes les explications de 68tjs et autres experts de la partie hardware qui enrichissent mon savoir, ouvrent des portes à explorer pour continuer à se challenger les neurones et jouer avec des trucs plus avancés

Comme disait l’autre ce n’est pas qu’ « on arrête de jouer quand on devient vieux » mais c’est qu’ « on devient vieux quand on arrête de jouer »... et j’ai envie de jouer encore un moment :)

car le terme "collecteur commun" possède sa propre ambiguïté.

Dans un montage collecteur commun, le collecteur est relié à l'alimentation. Bernard a certainement voulu dire "collecteur ouvert". Il sait de quoi il parle quand même.

@+

hbachetti:
Dans un montage collecteur commun, le collecteur est relié à l’alimentation.
Bernard a certainement voulu dire “collecteur ouvert”. Il sait de quoi il parle quand même.

@+

C’est exactement ce que je pense.

Serge .D

Bonjour J-M-L

J-M-L: Donc JPBricole a raison de dire que non seulement on peut faire des trucs sans savoir tout cela et se faire plaisir, mais je conteste son point que l’information fournie soit inutile - elle a juste un public plus ciblé

Entièrement d'accord avec toi, J-M-L, je me suis mal exprimé, l'information n'est pas inutile en soi quoi que plus à sa place dans un forum spécialisé.

Cordialement jpbbricole

Bonjour à tous,

Je remercie tout le monde pour ces réponses complètes, pleines de richesse et de bienveillance (et préfère laissr de côté les querelles).

Je vais avancer avec ce qui a été dit, et je prendrai avec reconnaissance tous les conseils et informations qui viendront compléter ce post. Pour préciser un peu plus mon message initial, je suis plutôt novice en electronique (mais le développement est mon métier). Donc je reconnais ne pas saisir beaucoup de choses qui ont été dites.

Je n'ai pas l'intention de postuler pour être ingénieur en electronique demain, mais je suis joueuse, très attirée par l'electronique, et je trouve génial tout ce que peut apporter Arduino et Rasperry pour des débutant en electronique qui ont juste envie d'en faire un loisir, comme moi.

ça sent l'escape Room ce projet :) - je me trompe ?

Oui, tu te trompes (même si j'aime beaucoup les Escapes), mais cela reste dans le domaine du jeu puisque j'essaye de faire un genre de version electronique du jeux "keep talking and noboby explode". Juste pour m'amuser.

Pour ceux qui se posaient la question du projet plus précisement : j'avais prévu une grande boite (70 cm * 55 cm) qui contient en réalité 16 emplacements avec des jeux. Donc les modules sont en effet proches les uns des autres, et la seule difficulté (en dehors du problème d'alimentation qui va arriver juste après :-/...), c'est la communication. Mais à nouveau, je ne souhaite pas nécessairement que tous les Arduino causent entre eux, mais juste que le Rasperry causent avec chacun (en bilatéral). D'après ce que j'ai compris de tous les messages, je vais me lancer dans I2C (dès que je trouve un peu de temps). Si j'apprends des choses au passage, surtout en electronique, je prends volontier et en toute modestie. A condition que cela soit à ma portée ;-)

Bonne fin de week-end

OK c'est cool

A mon avis vous n'avez besoin que d'un seul arduino... éventuellement avec un extendeur de ports.. à moins que la complexité des jeux soit super importante... ou que vous voulez que ce soit vraiment modulaire en enfichant différents jeux dans la boîte...

Bonsoir j'ai lu ce fil en diagonale

D'après ce que j'ai compris de tous les messages, je vais me lancer dans I2C (dès que je trouve un peu de temps).

La réeussite (= le bon fonctionnement) n'est pas garantie. Si je comprend bien un Raspberry serait le maître I2C avec 12 Arduino esclaves I2C Les 13 entrées/sorties SDA seraient en parrallèle, idem les 13 lignes SCL Les capacités s'ajoutent en // et le total ne devrait pas dépasser 400pF pour un bon fonctionnement de l'I2C soit 30pF par E/S câble compris C'est peu, le câblage devra être soigné. . (pour aller plus loin : réseau RC, charge d'un condensateur, temps de montée....)

Dans notre univers de bricoleurs quand vient le moment d'assembler entre eux des modules on pense tension , courant........ parfois les capacités et inductances se manifestent et ne sont plus négligeables !!

Se poser aussi les questions Qui doit pouvoir prendre l'initiative de la commnunication ? Quelle latence est acceptable ? Le choix du média dépend de la nature de la communication (type, contenu, délais...)

12 Arduinos ? Quelles fonctionnalités doivent impérativement être 'décentralisées' au point de mettre 12 Arduinos ?

mais dire que l'I2C travaille avec des collecteurs ouverts revient à dire que l'I2C travaille avec des transistors en montage collecteur commun.

Et PAN SUR LE BEC comme ils disent au Canard enchaîné ! :disappointed_relieved:

Bien évident que j'ma gouré et que j'ai écrit une connerie : un montage à collecteur ouvert est en fait un montage en émetteur commun. Désolé.

Pour connaître la différence entre les deux montages je rappelle que j'ai écrit un tuto : Le transistor bipolaire ou MosFet simplifiés

Pour connaître la différence entre les deux montages je rappelle que j'ai écrit un tuto

Merci, je vais le lire.

12 Arduinos ? Quelles fonctionnalités doivent impérativement être 'décentralisées' au point de mettre 12 Arduinos ?

  • D'abord les modules sont indépendants et devraient pouvoir être changés simplement. Demain il peut me prendre l'envie de faire un nouveau jeu, d'en changer un pourri ou de rendre l'expérience modulable.
  • Ensuite chaque jeu utilise un nombre de ports non négligeable (au moins 8), mais je ne connais pas assez les extensions d'Arduino, peut-être qu'il existe des choses pour bénéficier de bcp plus de ports...
  • Enfin, les jeux ont quand même un minimum de code et de tâches de transmission ou reception d'information. Je ne vois pas comment tous les coder sans rendre l'ensemble (très) compliqué à gérer.

Mais c'est peut-être que je n'ai pas réalisé la complexité de faire dialoguer toutes ces braves bestioles avec un seul Rasperry...

Finalement, comme aucun module Arduino de mon projet n'a a communiquer pas ses congénères mais seulement avec le rasperrry (dans les 2 sens la comm), la solution proposée à base de transmission radio est peut-être moins pire à réaliser ?

Bonsoir @laucel

Voilà, pour exemple le système de bus i2C que j’ai développé pour mes besoins.

Le systeme de bus i2C se compose du programme MASTER (MM) en général un Arduino Mega et de modules SLAVES (MS), quasiment n’importe quel Arduino.
Le programme du MM est I2CmasterDemo.ino.
Le programme du MS est I2CslaveDemo.ino.

L’essentiel de l’architecture du MS se compose d’un tableau de bytes msDataArray, ce tableau est régulièrement dupliqué dans le MM par polling.
Ce tableau est mis à jour par vos procedures, il y a quelques exemples dans la démo.
Les MS peuvent recevoir des commandes (liste dans cmdFunctionSyntax pas sensibles Maj/Min) depuis le moniteur de l’IDE ou à travers le bus i2C, depuis le MM.
L’adresse peut être changée au moyen d’une de ces commandes i2Cadresse=52 par ex et ce paramètre est sauvé en EEPROM.
Il y a pour l’exemple 1 potentiomètre, un bouton poussoire, une LED (Ces 3 exemples sont repris et affichés au niveau du MM)
J’ai largement commenté le programme (du moins je l’espère), pour plus de détail.

L’essentiel de l’architecture du MM se compose de la duplication des tableaux de données des MS msDataArray, par polling, le MM invite les MS a en tranmettre leur contenu.
Le MM contient la liste des pseudo des MS ainsi que leur adrersse sur le bus.
Il est possible, depuis le MM d’envoyer des commandes au MS avec la syntaxe PSEUDOduMS>Commande=paramètre soit MsA>Valeur32=12785.
Les commandes ne sont pas sensibles Maj/Min.
J’ai aussi largement commenté le programme (du moins je l’espère), pour plus de détail.
Dans ce montage, l’alimentation du bus ainsi que des Arduino qui y habitent, sera assuré depuis le MS au moyen d’un abaisseur de tension 9 ou 12v en 5V.

Dans le courant de la semaine, je ferais une “maquette” avec 12 Arduino, si je reçois quelques uns qu j’ai en attente, ainsi que le schéma du tout. (tout est dans le fichier attaché I2CmasterSlaveDemo.zip)

A @laucel
Après lecture de ton dernier post, j’ai des craintes concernant la vitesse, je te “livre” ce que j’utilises dans mes applications nécessitant un bus i2C, ce que j’utilises assez souvent, il peut convenir ou pas, il est facile de l’adapter pour de nombreuses applications.
A ton service pour toute question, amélioration …

Bonne soirée
Cordialement
jpbbricole

I2CmasterSlaveDemo.zip (6.25 KB)

Bonjour à tous

Demonstration de connexion de 12 Arduino sur un bus i2C

Constitution de l’ensemble:
Un Arduino Mega qui as le rôle de Master (MM)
Un affichage LCD 20x4 en i2C adresse 0x3F
12 Arduino (Pro Mini, Uno, Nano) dans le rôle Slave (MS)
Les Arduino sont divisés en 3 groupes, MSA, MSB et MSC

Le groupe MSA adresses de 41 à 44 :
3 Arduino Pro Mini
1 Arduino Nano
Le groupe MSB adresses de 51 à 54 :
3 Arduino Pro Mini
1 Arduino Nano
Le groupe MSC adresses de 61 à 64 :
3 Arduino Uno
1 Arduino Mega

Câblage :
Section du Mega au groupe MSA, câble normal avec connecteur JST-XH 4 pôles, longueur 30 Cm.
Section du MSA à MSB, câble “Ethernet” CAT5 UTP, longueur 2M.
Section du MSB à MSC, câble “Ethernet” CAT5 UTP, longueur 5M.
Aucun de ces câble n’a de blindage (UTP)
Chaque signal SDA et SCL est polarisé contre 5V. avec des résistances de 1.5Kohms. Ces résistances se trouvent sur le PCB qui est au dos du Mega MM. Il est à noter qu’il n’y a aucun amplificateur ou répéteur sur le bus i2C.

Alimentation :
Le MM reçoit une alimentation de 9V. sur le jack (Vin), un abaisseur de tension fournit le 5V. pour alimenter le bus i2C et tout les MS sont alimentés par leur pin 5V. L’alimentation, sur les tronçons CAT5, est est " distribué " selon le schéma POE (Power Over Ethernet)
Brochage des RJ45 :

  1. SDA
  2. SCL
  3. nc
  4. VCC
  5. VCC
  6. nc
    7-8) GND

Consommation sur le 5V. : 250 mA

Fonctionnement :
La LED LED_BUILTIN de chaque MS sert de témoin de polling (Un flash tout les 20 interrogations)
Je n’ai pas pu mettre des entrées et sorties sur les MS, ça aurait fait un boulot MONSTRE et pris trop de place. On peut tester le bus en envoyant des commandes sur chaque MS, depuis le MM.
J’ai réalisé ce montage en passant outre les problèmes exposés ci-dessus du genre :
un montage collecteur ouvert et un circuit RC ou l’impédance équivalente vue de la l’émission est équivalente à celle de la résistance effective de collecteur. On est donc… etc etc.

Pour paraphraser la condescendance de @hbachetti, " Je suis profondément désolé ", mais le bus i2C n’est pas si compliqué que ça à mettre en œuvre, sinon ça se saurait et il n’y aurait pas autant de matériel communiquant avec ce principe dans le monde du bidouilleur amateur. Pourquoi c’est si simple, parce que des gens capables, lors de la conception, se sont occupés de tous ces problèmes.

Une petite image des signaux du bus
BusTrace.png
Vitesse du bus 100lHz.

La “tronche” des signaux du bus.

J’ai “piqué” ce montage à un développement que j’ai en cours (montage qui a trait à l’usinage), parce qu’il avait un Mega, un bus i2C et un abaisseur de tension, le pied quoi!

Le montage complet

A noter que les 2 sections CAT5 2M. et 5M. sont enroulées pour " tenir sur la photo " mais il ne faut jamais faire ceci, surtout avec des signaux digitaux, ça peut amener des perturbations assez bizzzzares. Mais j’ai pensé que faire ceci amènerai un peu plus de perturbations sur le bus afin de voire sin on avait atteint les limites, et bien pas du tout. Si j’avais plus de matériel et plus de temps, j’aurai volontiers ajouté une ou 2 sections supplémentaires pour atteindre les limites, mais …
Une petite vidéo

Conclusion en forme de “coup de gueule”:
En final c’est très simple de connecter 12 Arduino + un affichage LCD sur un bus i2C, il suffit de temps et de matériel. Pour répondre a certaines “vérités” assénées avec condescendance :

hbachetti:
Je suis profondément désolé jpbbricole mais l’électronique et le logiciel relèvent avant tout du monde de la science.

Le bricolage, aussi, c’est de la science comme faire bouillir de l’eau chaude tient aussi de la science, c’est pas pour autant que l’on va expliquer l’agitation des molécules d’eau du à la chaleur quand on donne la recette des œufs durs! :slight_smile:

hbachetti:
Pourquoi cette remarque ?
Parce que mettre 12 ARDUINOs en parallèle sur un bus I2C est un montage hors normes, et cela appelle une réponse hors normes qui n’est pas à la portée de chacun. En trente ans d’industrie je n’ai jamais vu ça. Et pourtant des usines à gaz j’en ai vu pas mal, et des plus tordues.

Damned !!! un “bidouilleur” y est arrivé, navré. Si par cet article j’ai pu augmenter ton savoir acquis en 30 ans d’industrie, j’en serai flatté :slight_smile:

hbachetti:
Il y a des choses qui ne se simplifient pas.

Navré :confused:

Bonjour laucel

laucel:
Je n’ai pas l’intention de postuler pour être ingénieur en electronique demain, mais je suis joueuse, très attirée par l’electronique, et je trouve génial tout ce que peut apporter Arduino et Rasperry…

Excuses le “coup de gueule”, mais il y a des choses qui ont l’art de me faire “démarrer” et suis trop vieux pour changer. :wink:
C’est le terme de “joueuse” qui m’a donné l’envie de jouer avec toi (en tout bien tout honneur !! bien sûr) c’est pourquoi je me suis lancé dans ce défi. J’adore les défis et je m’en amuse.
Je suis à ton entière disposition si tu veux plus de détails sur ce montage, au besoin dis moi avec plus de détails ce que tu veux faire et je pourrais, éventuellement, essayer sur ma maquette.

Cordialement
Jpbbricole

Les programmes MM et MS sont dans le ZIP en pièce jointe.

I2CmasterSlaveDemo.zip (6.42 KB)

Damned !!! un "bidouilleur" y est arrivé, navré. Si par cet article j'ai pu augmenter ton savoir acquis en 30 ans d'industrie, j'en serai flatté :)

Je crois que tu n'as rien compris. Personne n'a dit que c'était irréalisable techniquement, mais que cela pouvait être fait autrement, et surtout plus simplement.

Ce n'est pas parce que l'on réussit une bidouille technique sur un coin de bureau que l'on est capable de faire admettre la même chose dans l'industrie. Tout simplement parce qu'un industriel réfléchirait en premier lieu non pas techniquement mais financièrement et fonctionnellement. Bien cela fonctionne, mais à quoi cela sert-il ? Peut-on faire aussi bien pour bien moins cher ? Ne serait-il pas possible de réaliser la même chose avec un seul processeur ? Si je présente ce projet devant le comité de direction, combien de gens vont se foutre de ma gueule ? Y a t'il un marché pour ce machin compliqué et sans intérêt ? Où se trouve l'exploit ?

Navré

Je pense que dans l'industrie les arguments de thésard de 68tjs auraient bien plus de chances de convaincre qu'une simple bidouille sur un coin de table, parce qu'il a la théorie et la connaissance pour lui, et qu'il sait calculer ce que toi tu peux tout juste effleurer par des expérimentations approximatives, que tu as limité à un seul cas particulier, très limité forcément, par manque de rigueur et de connaissances.

Sincèrement cela n'a rien d'un "coup de gueule". A peine un pet de lapin. N'importe qui peut aligner 12 composants I2C et les faire causer avec un maître. Bien peu de gens seraient capables de démontrer que cela a une quelconque utilité.

@+

jpbbricole: Bonjour J-M-LEntièrement d'accord avec toi, J-M-L, je me suis mal exprimé, l'information n'est pas inutile en soi quoi que plus à sa place dans un forum spécialisé.

Mais c’est un forum spécialisé ici... :) juste qu’il en faut pour tous les niveaux

Sinon bravo pour le test, vous savez bien cependant qu’un test ne démontre rien ( un contre exemple le ferait cependant) surtout avec vos choix:

Je remarque que vous avez pris très grand soin - comme noté dans la file - de travailler très sérieusement les connexions... du cat5 enfichés dans des connecteurs soudés, du connecteur JST-XH, un PCB dédiée pour traiter correctement chaque ligne SDA/SCL avec une alim soignée on dirait..

J’ai bien noté aussi toute exclusion - meme si on comprend que c’est galère à monter - de tout autre système connecté sur chacun de esclaves, utilisant le processeur, des interruptions, des capteurs, des moteurs et autres bobines passant auprès des fils de transmission, entassés et s’entrecroisent dans une petite boîte - ce qui rendraient les parasites sur les alimentations et entre câbles bcp Plus importants...

-> convenez que votre système ne démontre que l’échange de bits dans des conditions très favorables et très soignées et qu’il est fonctionnel au moins quelques minutes.

(j’ai vu aussi que vous prenez soin de conserver la vitesse du bus à 100 kbit/s (Standard mode) alors que souvent on booste à 400kbit/s (Fast mode))

Bref tout ça aide forcément -> on est déjà au niveau de l’amateur très éclairé là et vous montrez vos compétences et c’est déjà très pro (ça sent le vécu) .... mais ne démontre rien sans tomber dans la généralisation abusive

Pour moi Les bidouilleurs amateurs prennent des fils Dupont chinois moulés à 2 centimes et plantent tout cela directement entre la breadboard la moins chère possible et les headers des arduinos, ils font confiance au PULLUP embarqué (parce qu’ils ne savent pas ce que c’est), alimenteraient les moteurs et capteurs directement depuis les pins de l’arduino et ... viendraient crier à l’aide ensuite ici :)...

Bonjour

J-M-L: Mais c’est un forum spécialisé ici... :) juste qu’il en faut pour tous les niveaux

Je ne m'était pas rendu compte à quel point! Merci pour les point positifs à propos de mon test, après le lynchage que m'a asséné hbachetti qui, en plus, y ajoute la poésie en transforment mon "coup de gueule" en "A peine un pet de lapin", c'est GRAND. C'est en lisant sa prose que je me suis rendu compte à quel point je me suis trompé de forum:

hbachetti: ...sur un coin de bureau que l'on est capable de faire admettre la même chose dans l'industrie. Tout simplement parce qu'un industriel réfléchirait... Si je présente ce projet devant le comité de direction, combien de gens vont se foutre de ma gueule... Y a t'il un marché pour ce machin compliqué et sans intérêt !!! Où se trouve l'exploit ? Je pense que dans l'industrie... ...très limité forcément, par manque de rigueur et de connaissances.!!!

Sincèrement cela n'a rien d'un "coup de gueule". A peine un pet de lapin....

Tout ça dans un forum consacré à l'Arduino!!! Que c'est GRAND j'ai dû toucher hbachetti à une corde particulièrement sensible pour sortir de pareilles fadaises.

Un petit trait d'humour :) adressé à hbachetti, dans ta signature il est noté: Linux is like a wigwam: no Windows, no Gates, and an Apache inside ...

Tu est dans un wigwam sans fenêtre, sans porte et en plus avec un indien qui fait, peut être de la fumée, c'est pas très bon pour la réflexion, c'est peut être le pourquoi tes écrits sentent le vieux et le renfermé.

Fin du trait d'humour. :)

Su ce, je vais cesser de me tromper d'endroit.

Cordialement jpbbricole

Disons que si votre montage marchait bien pendant 1 mois avec des breadboard, des dupont moulés et des moteurs et autres éléments fonctionnels actifs tout cela mis dans une boîte à chaussure et alimenté sur pile ou batterie ou un gros transfo dans la boîte - ce serait quand même plus démonstratif de votre point que l’on a ‘pas besoin de se compliquer la vie’ car les inventeurs de l’I2C y ont pensé pour nous.

Comme vous lisez l’anglais, jetez un œil sur cette page par exemple

There is however one aspect which is often forgotten: Cables and connectors add capacitance to the system. This causes the signals to rise and fall more slowly but it also creates additional cross talk due to capacitive cupeling. Low voltage systems tend to me more sensitive to these effects then 5V or 3.3V setups. Even though there might be low capacitance cables on the market there is not much one can do about this except to lower the speed and to possible use a lower bus termination. As a general rule, on low voltage I2C systems the cables should be kept as short as possible and ribbon cables are preferable. In addition it is a good idea to work with the slowest possible speed to have the option of a lower termination. Another option is to use a dedicated device for bus signal enhancement.

Si vous allez lire cela on y lit:

Every communication system has its own scope, and the I2C specification targets multi-drop, short range wired communication. It is ideally suited to communication between ICs on a printed circuit board, or communication between a processor board and nearby sensors where there is little cable capacitance. The lower the bus speed, the more cable capacitance that can be tolerated, and the longer the cable limit. Higher bus speeds require shorter cables.

I2C maximum cable length I2C transmission distance, data rate, cable capacitance, and cable length limit Devices on an I2C bus use open drain (or open collector) pins. Bus signals are actively pulled down by the communicating devices, but they are only passively pulled up by the pull-up resistors on each line. Consequently, the rate of a voltage transition from a logic low to high depends on the resistance value and the capacitance of the signal line. Figure 1 shows multiple devices attached to a single I2C bus.

Y’a donc pas que les “hardeux” du forum qui y pensent... perso je suis un softeux et j’oublie souvent ce genre de choses, c’est pour cela que j’apprécie quand ils viennent me rappeler la dure loi de la nature...

Par votre montage vous démontrez que vous êtes déjà très sensibilisé à ces risques et donc vous n’êtes pas le petit bricoleur du dimanche non plus....

Su ce, je vais cesser de me tromper d'endroit.

Tu as tort. Tout le monde à sa place ici.

Simplement tes réponses à 68tjs et à moi-même sont plutôt incisives.

Et citer des phrases incomplètes est malhonnête :

Tout simplement parce qu'un industriel réfléchirait ...

Cette phrase pourrait donner à penser que je te reproche de ne pas réfléchir. Or il n'en est rien.

Tout simplement parce qu'un industriel réfléchirait en premier lieu non pas techniquement mais financièrement et fonctionnellement.

La phrase complète change complètement de sens.

Si ce sont les mots "Je suis profondément désolé" qui t'ont fait pensé à de la condescendance de ma part, je m'en excuse, ce n'était pas mon intention. Inutile de démarrer au quart de tour pour si peu. Tu devrais user de plus de modération.

Il y a quelques poignées de spécialistes en tous genres sur ce forum qui sont là pour aider les autres, y compris des débutants. Répondre à un débutant est bien plus compliqué que l'on ne pourrait le croire. Malheureusement il est souvent difficile de répondre sans un minimum d'arguments techniques pas forcément à la portée de tous. Déformation professionnelle sans doute ?

Ces spécialistes posent rarement des questions, mais quand ils en posent sur un sujet en dehors de leur spécialité, il y a souvent des réponses. Preuve que le population de ce forum est profondément diversifiée, et tant mieux.

@+