[KICAD] Sur raspberry pi (2)

Bonjour à toutes et à tous,

suite au topic de "standarduser" au sujet de design Spark et ayant été voir le prix des licences chez Eagle (cadsoft) et Proteus ( nationnal instrument), j' ai été un peu effrayé des tarifs ( CADSoft commence à s' aligner sur Nationnal instrument ).

Du coup, j' ai repensé à Kicad, en 2007, c' était assez compliqué de s' y mettre, la doc n' était pas très fourni ou très clair, mais l' un des avantages, c' est que ça fonctionne sur Linux Ubuntu, un autre, c' est que l' on peut trouver des librairies de composants sur la toile, le projet ne datant pas d' hier et le coté open source fait qu' il a continué d' évoluer.

En effet, en 2013 le CERN s' investit dans le développement du logiciel...

Bref, lorsque je l' avait essayé, il était difficile de créer une empreinte de composant, la doc en français pas à ma portée.

Les choses semble avoir évolué...

Venant d' acquérir une Raspberry pi2, je me demande si Kicad fonctionnerait dessus, et si les projets seraient facilement utilisable et éditable d' une plateforme ( Windos ) à une autre ( une base Debian ), dans les deux sens.

Quelqu' un a déjà-t-il testé ( avec succès :grinning: ) sur Raspbian?

Visiblement, c’ est possible:
p’ tite vidéo

C'est le premier modèle le plus difficille, prends le temps qu'il faut pour créer un premier modèle de schématique et un modèle de composant pour le circuit imprimé, tu ne le regrettera pas par la suite.
Pour la création de modèle la logique de Kicad me déroute quelquefois, (notes que je suis conscient que ce n'est pas forcément la faute de kicad :wink: ) , mais au final il est simple d'emploi.

En tout cas je trouve qu'il est beaucoup plus facile de créer des modèles avec Kicad qu'avec Eagle.
J'ai essayé avec Eagle je n'ai pas trouvé comment commencer.
Ce que les personnes qui défendent Eagle disent c'est qu'il est très facile de trouver une modèle Eagle déjà fait, ce qui est vrai. Par contre je n'ai pas encore trouvé quelqu'un qui dise que la création de modèle à partir de 0 est facile avec Eagle. S'il y en a qu'ils se manifestent.

Mes premiers composants je les ai créé sur Target V3001, ensuite le plus abordable pour moi a été Protéus ( que j' utilise toujours, mais c' est pas bien... :-* ), de plus Windows m' horrifie de plus en plus, je suis encore sous W7, et je pense que je m' en arrêterais là, il me faut pérenniser mon travail dans le temps, prendre possession de mon environnement, et lorsque l' on a passé un certain temps sur Linux, on se rend bien compte de l' avantage de ce dernier.
C' était un peu le pourquoi de ma question, si puis-je dire ainsi. Et Kicad sur RASPI peut-être un bon moyen de migration progressive.
Bref, ce week end, je tente ( et j' espère bien réussir ) l' installation de Kicad sur la RPI2.

D' ici là, installation de Kicad sur W7 en cours... je vous ferais un retour d' expérience d' ici samedi.

Bonjour,
J'ai créé mon premier circuit imprimé avec Kicad il y a quelques mois. La dernière fois que j'avais touché un logiciel de ce genre c'était il y a plus de 20 ans en école d'ingé.
J'ai vraiment été séduit par Kicad, même s'il est loin d'être parfait, il est très abordable techniquement.
La doc est bien faite et sa lecture est par contre indispensable car l'ergonomie est assez surprenante (bien qu'efficace).
La connaissance des touches du clavier activant les diverses fonctions est indispensable (sélection, déplacement d'éléments, etc). Et malheureusement ces infos ne sont que dans la doc (ou alors j'ai mal cherché).

Mais bon, j'ai fait mon typon, mes pads et empreintes et le circuit a fonctionné du premier coup alors je trouve que Kicad est un très bon investissement :slight_smile:

Bonjour patg,

pas encore eu le temps de m' y mettre, je fini d" abord mon générateur de fonction, j' ai un peu ( très peu même) testé sur windows, pas évident! Faut d' abord créer sa ( ou ses) librairie(s), passer par un éditeur d' empreinte, bref, pas la même approche que dans Proteus. Mais j' y reviendrais....

Il existe des bibliothèques de symboles de schématique et d'autre pour les empreintes.
Il y a des liens à suivre à partir du site de kicad.

Perso je préfère faire moi même mes symboles de schématique. Avec Kicad c'est assez simple.
Les symboles que l'on trouve respectent souvent une norme qui a été établie du temps où on mettait plusieurs dizaines de boîtiers sur une carte. A l'époque cela clarifiait la compréhension du schéma.
L'inconvénient que j'y ai toujours trouvé c'est qu'on perd la vision du boîtier réel et cette vision est bien utile pour la réalisation du PCB.

J'ai toujours dessiné mes schéma en pensant implantation PCB.
Une partie du travail de placement se fait dans la phase de dessin du schéma électrique. S'il est clair, l'implantation le sera aussi.
C'est pourquoi je préfère les symboles orienté boîtier réel aux symboles normalisés.

Bonjours 68tjs,
+1

Merci 68tjs,

je suis d' accord avec toi, les boitiers dans Eagles et Proteus ne sont pas très représentatif de la réalité, ce qui me fais souvent modifier mon schéma pour rendre le routage plus facile.

Les boitiers dans Eagles et Proteus ne sont pas très représentatif de la réalité,

Bien content de le lire :grin:
Il manque une chose aux éditeurs de schéma "les stabilos" :

  • rouge : pour les pistes statégiques ou placement de composant stratégiques,
  • bleu : pour les pistes ou composant "au mieux"
  • vert : pour les pistes ou composants pour lesquels il n'existe aucune imposition et qui passeront là où il restera de la place.

Il manque une chose aux éditeurs de schéma "les stabilos" :

  • rouge : pour les pistes statégiques ou placement de composant stratégiques,
  • bleu : pour les pistes ou composant "au mieux"
  • vert : pour les pistes ou composants pour lesquels il n'existe aucune imposition et qui passeront là où il restera de la place.

L' idée est plus que pertinente!!! +1 sur fessebouc!

Bref, installation de kicad sur Raspberry pi avec un simple " sudo apt-get install kicad ", j' aurais jamais cru que kicad soit dans les dépots de Jessie /rasbian, donc pas de sueur froide et de démêlé interminable 8)

Création du symbole du DDS 9850 ( que j' ai mis dans la lib DSP ), si les éditeurs ( librairies, composants) peuvent paraitrent d' être une approche un peu complexe de prime abord, c' est facilement surmontable, même pour moi... ( mais j' aime quand même le fait de pouvoir créer un symbole ou une empreinte directement dans l' éditeur de schéma ou dans l ' éditeur de PCB, celà fait des fenêtre en moins d' ouverte)

Si la partie simulation n' y est pas, pour moi ça ne change pas grand chose, Proteus ne simule pas tputes les conneries que je peut faire dans mes montages, donc, pas de regret!

Demain, étape suivante: création du boitier pour le DDS, et assignation avec son symbole. Je suis assez confiant et surtout enthousiaste!

Je ne manquerais pas de vous faire un p' tit retour, et si il y a des demande, un p'tit pas à pas pour ceux qui voudraient se faire leur petit DDS.

En tout cas, ça contrebalance de mes déboires avec mon future générateur de fréquence, et ça fait du bien!