Mesures aberrantes avec JSNSR04T dans l'eau

Bonsoir,
J'ai un module ultrason JSNSR04T.
Je réalise des mesures dans l'air à 24°C, et j'ai aucun problème au delà des 30cm (voir courbe) avec une vitesse du son autour de 350m/s.

Par contre, dans l'eau, j'ai des valeurs totalement farfelues (pour une distance de 190cm, je trouve une vitesse du son 1780m/s, et pour une distance de 150cm, plus de 2000m/s.
Est-ce que quelqu'un a déjà rencontré ce problème?
Bonne soirée.
Antoine

iToine:
Bonsoir,
J'ai un module ultrason JSNSR04T.
Je réalise des mesures dans l'air à 24°C, et j'ai aucun problème au delà des 30cm (voir courbe) avec une vitesse du son autour de 350m/s.

Par contre, dans l'eau, j'ai des valeurs totalement farfelues (pour une distance de 190cm, je trouve une vitesse du son 1780m/s, et pour une distance de 150cm, plus de 2000m/s.
Est-ce que quelqu'un a déjà rencontré ce problème?
Bonne soirée.
Antoine

bonsoir
les US ne se deplacent pas à la meme vitesse dans l'air que dans l'eau
tes resultats experimentaux trouvés ne sont pas pas aberrants avec air=350 eau= 1780

conditions de ta manip ?

Oui je sais pour la vitesse des us. Typiquement on est plus dans les 1500m/s. Mais là j’oscille autour de 1800 et 2000m/s.
Mon dispositif c’est une gouttière remplie d’eau avec le transducteur immergé et immobilisé (dispositif en lego!). Et un obstacle mobile pour faire varier la distance.
Par exemple, pour une distance de 190cm, sur 10 mesures d’affilée, je vais avoir 2100, 1690, 1800, 1500... avec pas de stabilisation...

Bonjour

La goutière forme peut être un environnement trop 'confiné' augmentant les risque de trajets multiples. La cadence d'envoi des salves peut même aboutir à des ondes stationnaires

Quand on observe le transducteur récepteur à l'oscilloscope on est soiuvent surpris par les échos multiples, même dans l'air si le local est un tant soit peu réverbérant

Tout à fait tu as des réflexions sur les paroies et des trajets plus ou moins long. En réception probablement que la forme des créneaux à 40 kHz tient plus de la “patatoïde” que du signal carré.

Tu peux essayer de mettre “un diaphragme” juste après le transducteur, de diamètre suffisament petit pour obtenir un faisceau bien cylindrique et non plus unn cone, pas trop petit pour éviter le phénomène de diffusion et garder de la puissance ultrasonore.

Pour nous le coté interressant de ton retour c’est que tu confirmes que le transducteur JSNSR04 fonctionne dans un liquide.

par curiosité : la face arrière (entrée du câble) du JSNSR04T est elle également immergée ?

iToine:
Oui je sais pour la vitesse des us. Typiquement on est plus dans les 1500m/s. Mais là j’oscille autour de 1800 et 2000m/s.
Mon dispositif c’est une gouttière remplie d’eau avec le transducteur immergé et immobilisé (dispositif en lego!). Et un obstacle mobile pour faire varier la distance.
Par exemple, pour une distance de 190cm, sur 10 mesures d’affilée, je vais avoir 2100, 1690, 1800, 1500... avec pas de stabilisation...

Bonjour
je ne connais pas ce capteur
c'est çà ?
si oui
il semble y avoir plusieurs "modes" de fonctionnement
tu procede comment ?
comme indiqué un oscilloscope là serait le bienvenu pour regarder la "tronche" des signaux dispos sur la carte
un 1er test à faire serait AMHA de valider les mesures "eau" en utilisant par exemple un reservoir/fut d'~ 1m de haut et regarder si le resultat entre surface et fond de cuve/fut est coherent.
attention aussi au fait que si le capteur E/R est "étanche" , cela ne signifie pas qu'il soit adapté/prevu pour interfacer efficacement la transition US/eau

Bonjour,

je partage les commentaires ci-dessus en particulier sur les ondes stationnaires ou même évanescentes dont les vitesses peuvent être très supérieures à la vitesse de l'onde progressive, cela dit, ce qui est troublant c'est que dans les mêmes conditions, il obtient des données très fluctuantes. Aussi complexe que soit le diagramme d'émission/réflexion, les données devraient être identiques d'une mesure à une autre. L’explication semble donc ailleurs.

en déplaçant la cible dans le 'cylindre' on modifie son positionnement par rapport aux noeuds et aux ventres avec des effets surprenants comme c'est le cas en général pour les ultra-sons en 'vase clos'

Oui, peut-être une explication : les résonances (avec le positionnnement des noeuds et des ventres) contrairement aux phénomènes progressifs sont très conditionnées à leur environnement. En gros, si le système mécanique n'est pas parfaitement stable, les résonances peuvent se déplacer, tel harmonique peut momentanément apparaître ou disparaître, donnant alors des mesures non constantes.

Après j'ai rempli la gouttière avec des bouteille d'eau du robinet. La température n'étant peut-être pas stabilisée, il ya peut-être de la convection qui fait que localement la température change et donc la vitesse change. Mais ça me semble un peu gros.
Le coup de la forme de la gouttière pourquoi pas. Je vais essayer de refaire dans la baignoire mais je vais être limité niveau distance, et pour une démonstration en cours ça va être difficile :smiley:
Pour l'histoire de diaphragmer, je vois pas trop comment faire par contre.
Et pour le câble oui il est immergé aussi.