Nouveau Projet : Chihiro Doctor

Bonjour à tous,
Me voici à nouveau sur un nouveau projet Arduino !
Il s’agit de refaire un Chihiro Doctor : Pour ceux qui ne connaissent pas cet objet, il s’agit d’un composant électronique utilisé en aquariophilie afin de traiter l’eau. Son système est simple : Il y a deux grilles en métal séparée d’environ 1 mm à travers desquelles passe un courant (12V 2A). Il se passe donc une sorte d’électrolyse de l’eau. Voici une vidéo d’un projet que quelqu’un a réalisé. Dans ce projet, la personne a juste branché un transfo sur les grilles inox.

Moi j’aimerai aller plus loin et programmer l’arduino pour gérer le temps de passage du courant et sa fréquence( x secondes toutes les y minutes).

Comme il faut “piloter” un courant plus fort que celui que l’arduino fournit, il faut une alim externe (12V - 2A). Je pensais aussi utiliser un transistor (en mode interrupteur)

Je n’ai jamais utilisé de transistor alors j’ai fait un petit montage avec un led qui est “pilotée” par le transistor : j’utilise un IRF520 que j’avais dans le kit debutant Arduino. Je charge le sketch Blink où la pin de sortie (qui blink :slight_smile: est reliée à la base du Transistor : tout marche bien ma led clignote !

Du coup, voici un montage pour le Chihiro Doctor.

  • Pouvez-vous me dire si il est correct ? Je ne pense pas qu’il soit bien compliqué mais n’ayant jamais utilisé de transistor, je préfère demander.
  • J’ai pu voir sur certains schémas que des personnes rajoutent une résistance sur la base du transistor. Est-ce utile ?

Merci à vous pour votre aide.

L’idée par la suite et de m’imprimer un boitier et les pièce plastique du chihiro. J’espère mettre tous ça dans la board “Réalisations et Projets Finis” bientôt !

Le transistor doit être piloté par une sortie du microcontrôleur à travers une résistance de 220Ω dont le but est de limiter le courant d'appel lors de la montée du signal sur la gate.
Une résistance de pull-down de 100KΩ doit être câblée entre gate et source afin de ne pas laisser la gate en l'air dans le cas où la sortie du microcontrôleur est en haute impédance, au démarrage par exemple.

Je choisirais autre chose qu'un IRF520, sa tension VGSth élevée ne se prête pas idéalement à une commande en 5V.
Un IRLZ44N provoquera une chute de tension moins importante (voir ICI).
Eviter le IRFZ44N pour la même raison.

Ton image :

hello
pour tes grilles, pense INOX
et n'oublies pas que tu fais de électrolyse.
peut être prévoir une inversion des polarités sur les grilles à chaque commande

Pour ce qui est du transistor, lire le tuto de @68tjs

Et Ne pas faire passer 2A pour de vrai dans la breadboard :slight_smile:
Vaut mieux aussi éviter d’alimenter le uno avec 12v, une grosse partie va partir en chaleur pour baisser la tension... séparez les alims éventuellement

dfgh:
hello
pour tes grilles, pense INOX
et n'oublies pas que tu fais de électrolyse.
peut être prévoir une inversion des polarités sur les grilles à chaque commande

Pas de soucis pour l'INOX c'était prévu !
Comment inverser les polarités ? Si je comprends bien ça ralentirait la corrosion ?

:slight_smile: ICI

oui, ça va la ralentir, pas l’empêcher

@hbachetti : voici mon montage à jour. ça vous paraît correct ?

La pull-down : plutôt 100KΩ

achappard:
Pas de soucis pour l'INOX c'était prévu !
Comment inverser les polarités ? Si je comprends bien ça ralentirait la corrosion ?

Bonsoir
je n'ai aucune idée de l'utilité réelle de ce genre de dispo (et si les poissons sont contents de nager dans ce bains à remous :grin: ) , mais intuitivement je n'utiliserai pas du courant CC dans l'electrolyseur , mais du CA

Compte tenu dés periodes longues de ON/OFF , j'utiliserais un simple transfo genre 230/12V et je couperais le primaire avec un simple relais (voir le primaire et le secondaire)

hbachetti:
La pull-down : plutôt 100KΩ

Oups j'ai lu trop vite !

peut être prévoir une inversion des polarités sur les grilles à chaque commande

je pense faire ça avec un pont en H. Suis-je sur la bonne piste ? J'ai un L293DNE sous la main.

Un L293 supporte 1A permanents, 0.6A pour le L293D.
Un L298 supporte 4A (avec dissipateur).

Le L298 provoquera une chute de tension de 2V (voir datasheet figure 1), contrairement à un pont en H bâti à partir de MOSFETS.

Encore ‘bons pour le service’ et ayant été conçus il y a plus de 40 ans les L293 et L298 (SGS avant SGS-Thomson…) commencent a avoir quelques rides… :wink:

La solution d'Artouste me parrait digne d'intérêt : pas besoin de pont en H pour inverser la polarité, c'est automatique avec le 5O Hz
_un tranfo 220V/ 12V ou approchant (un vrai transfo, pas un chargeur de téléphone)
_ une résistance en série pour " limiter le courant"
_ un relais électromécanique.

Quelle que soit la solution choisie la valeur de la résistance dépendra de la "charge",

R = rho* L/S
ici rho dépendra de la salinité de l'eau, l'eau pure (ou dite déminéralisée) est un isolant parfait,
L= distance entre les grilles
S = surface en regard des grilles

68tjs:
La solution d'Artouste me parrait digne d'intérêt : pas besoin de pont en H pour inverser la polarité, c'est automatique avec le 5O Hz
_un tranfo 220V/ 12V ou approchant (un vrai transfo, pas un chargeur de téléphone)
_ une résistance en série pour " limiter le courant"
_ un relais électromécanique.

Quelle que soit la solution choisie la valeur de la résistance dépendra de la "charge",

R = rho* L/S
ici rho dépendra de la salinité de l'eau, l'eau pure (ou dite déminéralisée) est un isolant parfait,
L= distance entre les grilles
S = surface en regard des grilles

bonjour 68tjs
çà me semblait être une rapide approche pragmatique à sinon; la résolution, au moins la... réduction 8) de qq problèmes basiques de type "électrolytique" :wink:

[HUM²]

Qqfois , je me dis qu’être poisson aujourd'hui , ce n'est vraiment pas/plus une situation d'avenir :stuck_out_tongue:

Tu crois qu’en passant entre les grilles ils changeront de couleur ? Ou mieux ils clignoteront ?

De ce que je me rappelle de mes “démonstrations” avec l’électrolyse que j’avais fait devant mon fils gamin et son copain (Alim régulée en courant, électrolyse + un gros tube pour recueillir H et O2, une allumette et boom et une flamme d’un mètre, il ne fallait une tension bien élevée. L’eau de l’aquarium sera probablement moins sallée mais 12 V~ ça fait peut-être beaucoup.
J’essaierai d’abord sans poisson.

hbachetti:
Un L298 supporte 4A (avec dissipateur).

J'ai bien envie de partir sur ce modèle de pont en H. Par contre je ne sais pas si je dois prendre le simple composant ou bien avec la carte complète

Si je prends le simple composant, quel modèle de dissipateur dois-je choisir ?

Merci pour votre aide précieuse.

achappard:
Si je prends le simple composant, quel modèle de dissipateur dois-je choisir ?

Ne perd pas ton temps, le dissipateur te coutera aussi cher que la carte complète.

fdufnews:
Ne perd pas ton temps, le dissipateur te coutera aussi cher que la carte complète.

Bonsoir
+1
partir sur un module H livré complétement monté est plus simple

Je ne sais pas ce qui est exactement vraiment recherché là entre production volumique de “bulles” et intégrité des “electrodes” en tenue à la corrosion

En electrolyse c’est quasi toujours la gestion de la densité de courant dans la cellule qui “arbitre” le match 8)

Dans ce cas particulier (électrodes à priori de même nature ) , peut etre se poser la question de l’influence de la fréquence “d’inversion” du L298 pour privilégier un des facteurs