Pile 9v avec arduino

Bonsoir,

J’ai réalisé un petit projet domotique et je souhaiterais qu il ne soit plus branché sur secteur mais en autonomie via une pile 9v

Pour cela j’ai relié mon arduino wemos à un arduino uno (je n ai pas de plaque d’alimentation genre mb-102) et tout est nickel.

Le soucis est qu au bout de 3h d utilisations mon arduino est comme plus alimenté par la pile alors qu apparament ces piles ont une durée de vie de 1 an selon certain.

Pourriez vous me dire si cela via obligatoirement de la pile qui n a plus de jus ou d autre chose ?

Voici les piles utilisés : AmazonBasics Lot de 8 piles alcalines 9 V 600 mAh

Merci d’avance pour votre aide

ces piles ont une durée de vie de 1 an selon certain.

Il ne faut pas confondre durée de vie et durée de stockage.

Tu as donné toi même la réponse : piles alcalines 9 V 600 mAh

Tout est dans la quantité 600 mAh qui veut dire que la pile peut fournir 600 mA pendant 1 heure ou 60 mA pendant 10 h.

Il faut passer aux accu modernes au lithium. Et pour les alcalines 9V ce n'est pas tout : elles ne sont pas prévues pour fournir des dizaines de mA pendant des heures.

Salut

Même avec une batterie LITHIUM-ION de 3500mAH une UNO ou une NANO fonctionnera une centaine d'heures.

Si tu en disais un peu plus sur ce montage, une aide serait possible.
Mais tu ne fournis aucun renseignement.

@+

C'est vrai que je n ai rien précisé sur le montage un oubli mais c'est parce qu il est très léger :

  • Un Uno pour l alimentation via sa prise jack
  • Un Wemos D1 Mini pour la communication Wifi à mon serveur
  • Un Capteur de Température DHT11
  • Une pile 9V pour fournir le jus

D'après vos réponses ce qui me rassure c'est que rien n'est cramé

Un Wemos D1 Mini pour la communication Wifi à mon serveur

du point de vue du courant , on a la un GROS consommateur :
l'ESP8266 consomme plus de 150mA pendant les phases d'émission WiFi ,avec des brèves pointes à 400mA

C'est vrai que je n ai rien précisé sur le montage un oubli mais c'est parce qu il est très léger :

Tu en as de bonnes. Regarde ICI : https://www.instructables.com/id/IoT-Power-Consumption-Concern/

D1 mini = 89mA sans deep-sleep, sinon 6mA

UNO = 30mA sans deep-sleep, sinon 20mA

Si tu appelles ça léger ...

600mAH = 5H de fonctionnement

Il y a un autre oubli : pour quoi une D1 mini + une UNO ?
A quoi sert la UNO ?

hbachetti pour te répondre, mon arduino uno sert d'alimentation

Du coup vous auriez une solution pour alimenter le montage ?

Je corrige mon post précédent :
D1 mini = 89mA, sinon 20µA en deep-sleep

D'après le schéma La D1 MINI possède déjà un régulateur 3.3V.

Ce régulateur est un ME6211 supportant jusqu'à 6V en entrée.

Sur la broche 5V tu peux donc appliquer jusqu'à 6V maxi.
Le ME6211 provoque une chute de tension minime : 120mV

Tu peux alimenter par la broche 5V avec une batterie LITHIUM-ION 18650, la tension sera de 4.2V à pleine charge, 3V en fin de charge.

Mais pour poursuivre, il faudrait savoir si la D1 MINI :

  • attend des requêtes en permanence par le WIFI (ce qui me semble le plus probable)
  • émet de temps en temps des requêtes

Dans le premier cas : D1 MINI en réception, elle consomme beaucoup.
Laisse tomber la pile ou la batterie. Alimente avec un chargeur de téléphone mobile 5V.

Dans le deuxième cas, l'alimentation par batterie est possible, mais les renseignements que tu fournis sont insuffisants :

Y a-il des capteurs ou d'autres composants sur la D1 MINI ?

Merci encore hbachetti :wink:

Mon Wemos envoie la température a mon serveur toutes les 15 minutes donc pour te répondre, il émet de temps en temps des requêtes.

Et pour l'instant, il n'y a qu'un capteur de température mais dans l'avenir peut être rajouter d'autres fonctionnalités

OK. Donc dans ce cas il faut étudier le deep sleep pour la D1 MINI.
Quand tu auras atteint une consommation très raisonnable, qq dizaines de µA, tu pourras penser à alimenter sur batterie.

Petit détail :

Tu as peut-être un multimètre ?

On ne mesure jamais la consommation d'un processeur avec un multimètre sur le calibre µA.
La résistance du shunt est trop importante et empêche le processeur de démarrer et encore plus de démarrer le WIFI.

Mon multimètre (20000 points) a une résistance (shunt) de 3Ω sur le calibre mA. Sur le calibre µA il passe à 100Ω.
Un ESP8266 qui démarre consomme au minimum 300 mA et jusqu'à plus de 400.
Avec un shunt de 100Ω en série il ne démarrera jamais.
Un shunt de 3Ω produira une chute de 1V, ce n'est même pas sûr que ça démarre (peut être mieux avec un gros condensateur en parallèle sur les broche 5V et GND ?).

Alors si la D1 MINI ne démarre pas avec le multimètre en série, ne cherche pas plus loin.

Conclusion : il faut un très bon multimètre.

Sur cette page il utilise un "power meter" maison : https://www.instructables.com/id/ATtinyPowerMeter/

D'après ce que je peux voir sur la photo il utilise un INA219 avec un shunt de 0.1Ω, ce qui est faible et OK.

J'en ai fabriqué un aussi, même deux :

D'accord

En tout cas Merci pour toutes vos réponses qui m'ont beaucoup aider.

Je vais alimenter ce projet sur secteur en attendant de trouver une solution.

Merci à tous et bonne journée / soirée. :slight_smile:

Sauf s'il y a des sauts important de consommation à mesurer, on peut faire plus simple :

  • soit avec 2 multimètres et une alimentation réglable.
    Alim réglable : convertisseur classique avec son potentiomètre de réglage.
    Le premier multimètre, réglé en ampèremètre, est placé en série entre l'alim et la carte à tester.
    Avec le deuxième multimètre, utilisé en voltmètre, on règle la sortie du convertisseur pour avoir exactement 3,3V au niveau de la carte.
    La mesure au niveau de l’ampèremètre est alors valide et on n'a pas à connaître la valeur de la chute de tension de l’ampèremètre.

  • soit avec ma solution préférée : ne pas utiliser d’ampèremètre parce que justement leur chute de tension change avec le calibre. Je n'utilise qu'un seul multimètre.
    Je met une résistance, assez précise, en série sur l'alim de valeur adaptée (1 ohms, 10 ohms, 100 ohms) et j'utilise un voltmètre pour mesurer la chute de tension à ses bornes, après c'est U=RI.
    Comme cela je peux immédiatement voir si la tension d'alimentation de la carte est correcte ou dégradée.
    Comme un voltmètre peut être déconnecté je peux si nécessaire le déplacer pour ajuster la tension de 3,3V au niveau de la carte.
    La précision dépend de celle de la résistance.

Pour la réalisation de la résistance série j'ai l'habitude de prendre 10 résistances que je met en parallèle : avantage plus grosse puissance donc pas de risque de modification de valeur par échauffement et statistiquement cela permet d'espérer être plus proche de la valeur théorique.

Je met une résistance, assez précise, en série sur l'alim de valeur adaptée (1 ohms, 10 ohms, 100 ohms) et j'utilise un voltmètre pour mesurer la chute de tension à ses bornes, après c'est U=RI.

Cette solution est valable pour une consommation fixe.
Si elle varie beaucoup, non.

Autre solution :
Un µampèremètre en série avec l'ARDUINO.
Un interrupteur en parallèle sur l'ampèremètre :

Démarrer en fermant l'interrupteur.
Ouvrir l'interrupteur pour mesurer le courant en mode veille.

J'ai bien pris la précaution de préciser dès le début de ma contribution qu'il ne devait pas y avoir de saut de consommation.

Ce qui est le cas quand on mesure le courant de veille.

Pour voir évoluer le courant en mode «réveillé » il que le capteur de courant ait une bande passante adaptée et probablement aussi un oscilloscope.

Pour voir évoluer le courant en mode «réveillé » il que le capteur de courant ait une bande passante adaptée et probablement aussi un oscilloscope.

+1
dans le cas des ESP seul l'oscilloscope permet, en pratique, de rendre compte des pics de courant justifiant l'utilisation d'un régulateur 500mA et expliquer les raz par manque de tension.