Piloter une résistance de 1000W

Bonjour, dans ma VMC (double flux) pour limiter les deperditions je vais ajouter une résistance chauffante de 1000W/220V . dont voici l'exemple: Dans le but de limiter la chauffe et la consomation electrique, je voudrais la piloter avec mon arduino. Qu'en pensez vous ? Quel module serait le plus approprié? Merci pour vos réponses.

lolo81: Bonjour, dans ma VMC (double flux) pour limiter les deperditions je vais ajouter une résistance chauffante de 1000W/220V . ... Quel module serait le plus approprié? Merci pour vos réponses.

bonjour Sans hesiter je prendrais là un relais static genre ça http://www.selectronic.fr/relais-statique-20a-380v-hfs15.html

mais aussi prendre en compte les remarques concernant la securité comme l'expose infobarquee

bonjour, les causes d'incendies dans les maisons sont dues souvent à cause de la VMC, j'en ais fait la triste expérience l'année dernière. donc piloter une résistance comme ca avec un arduino, c'est quand même risqué à mon gout. t'as intérêt à mettre des capteurs de temp et fumée à chaque bout.

Merci pour vos infos, oui je compte mettre un max de securités, sondes et relais, et pourquoi pas un detecteur de fumée à proximitée le relais static et un contact ni plus ni moins non? Faire varier avec un PWM ne serait-elle pas la meilleure solution pour reguler la T° ?

Un relais statique c'est comme un relais mécanique mais avec des semi conducteurs, donc aucune pièce mécanique donc pas d'usure, pas de bruit à la commutation et beaucoup moins gourmand.

Le pwm pour un chauffage n'est pas nécessaire et pas possible ici de toute façon (un relais statique possède un circuit de detection de passage à zero de la phase + un triac qui une fois amorcé est toujours conducteur jusqu'à ce que la phase repasse à zéro, enfin je rentre les explications mais en bref : impossible). En revanche il y a une technique qui y ressemble et qui marche bien pour les système de chauffe : c'est un "genre" de pwm, mais très lent en comparaison. Genre au lieu de bosser à plusieurs dizaine de khz, la on est plus autour des 1 hz. Genre tu allumes une seconde, tu éteins une seconde, tu allumes une seconde tu éteins une seconde et ainsi de suite ...

Dans mon jeune temps il y avait des thyristors et des montages qui permettaient de ne ne conduire qu'une partie de la période 50 Hz. Grosso modo cela relève du même principe que la PWM sauf que la PWM est adaptée aux tensions continues et là c'est adapté aux tensions alternatives.

Vu mon absence totale de goût pour la commande de puissance mes connaissances en sont restées là. Mais sur ce forum il doit bien y avoir certains qui en connaissent davantage (l'inverse est plus difficile :grin:) et surtout des procédés et circuits intégrés moins antiques.

Et ben moi, je mettrais un thermostat de cumulus.

68tjs: Dans mon jeune temps il y avait des thyristors et des montages qui permettaient de ne ne conduire qu'une partie de la période 50 Hz. Grosso modo cela relève du même principe que la PWM sauf que la PWM est adaptée aux tensions continues et là c'est adapté aux tensions alternatives.

Vu mon absence totale de goût pour la commande de puissance mes connaissances en sont restées là. Mais sur ce forum il doit bien y avoir certains qui en connaissent davantage (l'inverse est plus difficile :grin:) et surtout des procédés et circuits intégrés moins antiques.

C'est le principe de la régulation en train d'onde, mais un relais statique ce n'est rien d'autre qu'un triac (qui est lui même deux thyristor têtes bêches) + un circuit de détection de passage à zéro (pour éviter de générer de harmoniques) + un optocouplage pour assurer l'isolation galvanique.

Après la "finesse" du train d'onde va énormément dépendre de l'actionneur derrière : un moteur par exemple demandera un train plus fin (on peut descendre à l'onde près) mais pour de la gestion de résistance l'élan thermique lisse énormément les à coups. Après en dessous on passe sur les gradateurs