Sensibilité d'un Hydrophone

Si tout est intégré sans qu'il soit possible d'accéder aux sous-ensembles en quoi consiste ici excactement l'usage du GBF et la finalité du travail ?

Je n'ai pas compris votre raisonnement, l'hydrophone on connait les caractéristiques, après l'hydrophone on met un préampli (pour enlever les parasites et amplifier le niveau ce qu'il faut pour l'électronique en aval) et on rajoute un filtre passe haut pour enlever les fréquence dont ne désire pas les traiter. Ensuite on attaque l'ADC en I2S couplé à un µP. Dont si la fréquence du signal est par exemple 40 kHz dans ce cas Shannon nous dit qu'il faut au moins le double la fréquence échantillonnage. Ici c'est un 24 bits à 108 kHz c'est suffisant me semble-t-il non ?

Au moins le double oui, dix fois plus est préférable !

En restant à la limite de Shannon (2x) la connaissance du signal sera très très imparfaite
Une dizaine de points par période ne sont pas du luxe si on veut avoir une représentation appochée de la forme d'un signal

A développer la carte électronique avec ADC en I2S avec le µP et ensuite intégrer un préampli et un filtre qui va bien avec le système. Le GBF sert à simuler le signal après l'hydrophone+préampli+filtre pour valider la partie ADC+I2S+µP. Vous pensez que ce n'est pas utile ? J'ai de l'expérience en sonorisation professionnelle ce qui peut être pas identique que le son acoustique sous l'eau mais ça ressemble beaucoup je trouve

Sur ce point, je suis d'accord car je développe la supervision avec des cartes électroniques achetées et c'est vrai en pratique il faut 15 à 20 fois la F de Shannon pour qu'on soit bien.

Le GBF sert à simuler le signal après l'hydrophone+préampli+filtre pour valider la partie ADC+I2S+µP. Vous pensez que ce n'est pas utile ?

Si , très utile, mais sans connaissance expérimentale du signal (oscillogramme ) sortant du filtre , signal à injecter dans l'ADC , je ne sais pas faire. J'ai besoin impérativement de ces mesures faute d'informatio fournie sur l'amplitude du signal à convertir

les caractéristiques de l'hyrophone et du préampli set du filtre ont insuffisantes, il manque une caractérisation de la source sonore excitant l'hydrophone

Quand je travaillais avec les amplificateurs professionnels on s'en fout du son (entre 10-20kHz), pour valider un ampli on entre un sinus à 1Khz avec une amplitude > 1Volts (je me souviens plus) et on caractérise un Ampli comme ça. Et 1 Volt ne représente pas un niveau micro (-60dB)

Oui effectivement je ne vous ai pas communiqué le signal de la source observée mais on suppose que c'est dans la limite de l'hydrophone et de tout façon si la source sort de la gamme de l'hydrophone on ne pourra pas la mesurer car on a déjà choisi l'hydrophone. Dont indirectement si on travaille dans la limite de l'hydrophone on travaillera dans la bande de la source observée.

Ce calcul est juste pour un hydrophone sans préamplificateur placé dans un champ acoustique à ondes planes ayant une pression efficace de 1 µPa.

Sans information sur le signal de la source observée je ne sais pas trop ce que vous pouvez en tirer cependant.

C'est pourtant pas compliqué à comprendre.
Il y a:

  • la fonction de transfert de l'hydrophone
  • la fonction de transfert du filtre
  • la fonction de transfert du préampli

Si on ne connait pas le niveau du signal qui excite l'hydrophone on ne peut pas déterminer l'amplitude du signal en sortie de la chaîne de traitement.

Oui mais dans le monde de la sonorisation, les niveaux sont plus ou moins normalisés.
Là on est dans un truc assez exotique.

@DOY38

Si tu vu rester dans le 'confort' des essais en sono et si ton ADC accepte 1Veff en entrée tu peux faire l'hypothèse que le préampli founira ce niveau de tension quand l'hydrophone sera en situation = refiler le bébé à la personne chargée de convevoir ce préampli avec les maigres infos sur ce qui est en amont !!

Désolé de la réponse, j'ai des informations : On travaille entre 50dB et 100 dB sous réf 1µpA et entre 100Hz-20kHz (ça pourra évoluer la fréquence).

tu n'as pas à être désolé , loin de là !!

Cette information est un pas en avant si elle reflète bien la dynamique du signal à traiter !
Si cette info concerne la sortie de l'hydrophone , il ne manque plus des données sur le préampli....

bonjour
pour de "l'oreille humaine" c'est pas trop mal , mais hors de question par exemple d'aller serieusement "jouer" avec les "biologiques" generateurs d'ultra son (i.e chauve souris)

Mais là j'ai l'impression que l'on tourne en rond :o:
Pour faire court :slight_smile:

ton AD attend un signal d'entrée au niveau ligne avec une dynamique de 94dB, çà c'est factuel

Qu'est ce que tu a exactement/physiquement sous la main ? avant l'entrée sur l'AD ?

Parce que déjà faire des manip simple avec un oscillo correct ce n'est pas trés compliqué pour obtenir des infos importantes ; en 1 heure de manip bien menée , je suis persuadé que obtiendra déjà beaucoup d'info quantifiées.

là tu es devant une boite noire "hydrophone+preampli" dont tu ne connait même pas le niveau du bruit de fond en sortie.

le préampli c'est quoi ? quels réglages dispo ?

Merci pour le DS du composant et je pense qu'on rentre dans le cœur du sujet toute la difficulté est de trouver un ADC qui puisse interfacer entre l'hydrophone et le µP. En effet, on utilisera le même hydrophone sur un existant (donc on peut demander au fabriquant de nous implémenter le filtre et le préampli ça sera régler une fois définitivement par matériel).


Si je comprend bien on attend à avoir 1,8744 Volts pour une entrée en pleine échelle ? C'est une entrée ligne ?

J'ai un système complet (en revanche je ne sais pas si je pourrai le démonter et mettre une sonde à l'entrée de l'ADC ou ailleurs). Je souhaiterai reformuler ma question initiale qui était :

'Je voudrai entrer un signal analogique généré par un GBF pour attaquer un ADC et acquérir les valeurs avec un µControlleur'.

Désolé mais j'ai comme l'impression on part un peu dans tous les sens et je ne sais pas par quel bout il faut vous répondre avant même d'avoir reçu une réponse à ma question.

L'AD avant saturation (ecretage) peut donc accepter ~ +/- 1.850V
A rapprocher des 1.736 ci-dessous
image

La premiere manip à faire est de mesurer à l'oscillo le niveau du bruit de fond en sortie de préampli et ensuite de relever le niveau de sortie hydrophone "sollicité/excité"

Effectivement avec un Graphe ça vaut largement un longue discours. Donc je peux effectivement entrer un sinus 1kHz avec une amplitude +/-1.7 Volts et effectuer la communication avec le µP pour récupérer la trame.

Je ne suis pas de tout inquiet pour les bruits de fond ou niveau de niveau de sortie (puisque j'avais dit que l'hydrophone fonctionne déjà sur un système existant et le préampli est pré-réglé par le même constructeur). Ensuite je vais régler le gain qui va bien pour attaquer l'ADC (valeur minimum pour avoir 50 dB et max 100 dB). Je ne connais pas le domaine sous marin mais dans le milieu sonorisation professionnelle un préampli permet de réduire les parasites (bruits indésirables) faire la correction (graves/aigus) et mettre à niveau les tensions afin de ne pas saturer l'étage d'amplification.

Bonjour,
Désolé de revenir encore sur ce Topic qui est : 'Sensibilité d’un Hydrophone' mais je n'ai pas tout compris.

C'est là que je ne comprend pas car d'après la spécification du constructeur c'est avec preamp d'où les 2 valeurs que j'ai pris -155dB et -240dB.
image
Le facteur de transmission en V/Bar c'est quoi exactement ? C'est à dire pour 1 Bar (ou 1e-05Pa) j'ai 1778 Volts, ça ne sera pas comme par hasard la fonction de transfert de l'hydrophone ?

Le facteur de transmission c'est la même chose que la sensibilité (l'expression -186 dB en ref 1V/µPa) mais dans une autre unité.

Allez sur ce site, rentrez votre chiffre -186 dans la bonne case

➜ on retrouve votre 50.1 V/Bar

Merci c'est un peu plus claire (dont ce n'est pas la fonction de transfert de l'hydrophone). Je cherche à savoir combien j'ai de tension en sortie de l'hydrophone si je lui applique 50dB ref 1µPa. Je peux utiliser la même formule pour calculer la sensibilité ?