stroboduino (lampe stroboscopique) doute sur le schéma

Bonjour à tous, je débute depuis peu dans le monde de l'arduino et j'aurais besoins de votre avis.

J'ai depuis quelques mois le projet de fabriquer une lampe stroboscopique pour régler l'allumage de ma voiture.
Pour ceux qui ne connaisse pas il s'agit d'un appareil doté d'un capteur que l'on positionne sur un des fils qui vont aux bougies d'allumage, dès que le fil de bougie est parcourus par un fort voltage (jusqu’à 20 000V) une lampe émet un flash que l'on oriente sur le volant moteur pour visualiser le décalage de l'allumage grâce a la position du repère de point mort haut du volant moteur par rapport a des graduations fixe.

En me renseignant sur internet j'ai trouvé cette page : StroboDuino

Mais avant de me lancer je voudrais être sur de quelques trucs qui m'intriguent: Pourquoi le capteur "inductif " est branché à la foi à la masse et à un thyristor ?

Et pourquoi l'écran LCD est branché aux sortie analogique plutôt qu'au sortie numérique ?

J'ai aussi cherché sur internet un schéma pour capter et convertir en signal carré a partir d'une impulsion passant par un fil de bougie.

j'ai trouvé ceci : SportDevices. Chassis and Engine Dynamometers

Le schéma avec pince inductive à l'air bien, mais je suis surpris de sa différence par rapport au stroboduino, le schéma à l'air plus complet et de mieux protéger l’Arduino d’éventuelle surtension.

Est-il possible de remplacer la partie pince inductive du stroboduino par ce schéma? Et seras-t-il plus fiable?

Voila, merci de m'avoir lu, bonne journée à tous!

Salut pepe,

Du coup je vais suivre ton conseil et m’inspirer du second site pour le schéma de la pince,
Je pensais utiliser une pince capacitive plutôt qu’inductive, les mesures ont l’air plus régulière.

J’ai une autre question, j’ai vu sur des forums des personnes qui utilisaient simplement un fil enroulé en spire à la place d’un pince du commerce, en s’en servant comme capteur inductif (un seul coté de la spire était branché).

Es que cela peut fonctionner? Car pour ce que j’ai pu trouve, des pince inductive sont difficile et chère à trouver dans le commerce, et compliqué à fabriquer avec de la ferrite…

Pour ce qui est de régler les seuil de detection du ne555 il faut modifier la valeur de la résistance connecté au +5V et à l’entré négative du ne555 ?

Es-ce qu’il y a vraiment un intérêt à se servir des entrées analogique comme sortie pour l’écran, vu qu’il resteras largement asses de sorties numérique.

Merci de tes réponses.

Es-ce que le fait de gérer les durée d'impulsion directement avec l'arduino ne compliquerais pas la programmation, es-ce que ça vaut le coup d'économiser un composant?

C'est peu être psychologique mais le fait de mettre un autre composant entre la partie à côté de la haute tension et l’Arduino me semble plus sûr en cas de surtension.
Dans mon cas ou je veu adapter une pince à induction à un circuit et programme différent, il vaudrait donc mieux faire comme dans le schéma de basse, sans NE555 ?

Je pense que dans un premier temps je vais utiliser les sorties analogique pour piloter l'écran, ce seras plus simple. Et si besoins je le changerais plus tard.

J'ai une dernière question, comme lumière je voudrais récupérer une lampe de poche de porte clé à LED, un comme dans le schéma du stroboduino qu'il utilise une lampe en 3 volts qu'il commande avec un transistor.
Sauf que dans mon cas la lampe fonctionne avec du 6 volt.
Si j'envoie du 10 volt sur le collecteur du transistor au lieu de 5 avec un régulateur de tentions dédié, est-ce que j’aurais une tension de sortie de 6 volt au lieu de 3?

Bon, je vais essayé le schéma inductif, ça m’éviteras d’acheter un pince inductive.

j’ai pas réussis à mettre l’image du schéma modifié sur le post du coup je l’ai mis en pièce jointe.
J’ai enlevé le NE555 et aussi la résistance de 18K et le condensateur de 100nF sur son l’entrée positive.

Si je comprend bien il faut mettre la partie avec les diodes, la résistance de 1K et le condo de 10nF près de la “pince”, et mettre la partie avec le thyristor près de l’arduino.

Je suppose qu’il vaut mieux utilisé une câble blindé pour relier les deux parties?

Pour la lampe de poche j’ai pas vraiment de moyens pour tester sa consommation, les piles sont mortes et j’ai pas d’ampèremètre…
Mais c’est une toute petite lampe de porte clé, semblable à la “lampe energizer” qui est montré sur le site stroboduino voir plus petite (piles bouton), qui doit consommer 1 watt grand maximum soit 20mA.

J’ai regardé la datasheet du 2N222 et j’ai vu qu’il pouvais supporter800mA maximum, ça devrais laisser un marge importante non ?

Merci pour tes réponses qui me donne bon espoir d’aboutir à mon projet.
Bonne soirée

schéma inductif.png

Salut.

Je revient pour donner des nouvelles, j’ai réussis à capter le signal avec un capteur inducitif!
Finalement j’ai même pas essayé le schéma capacitif…

J’ai d’abord essayé en enroulant un fil autour du fil de bougie mais ça captais très mal.

Puis j’ai réussis en fabriquant un capteur en enroulant du fil de cuivre émaillé un peu épais (une dizaine de spire), sur une tore de ferrite récupérer sur une vielle chaine hi-fi HS.
Un peu moins d’un quart de la tore est coupé pour pouvoir la passer autour du fil de bougie.

C’est simple, ça coute trois fois rien, et la mesure est stable et sans “trous”.
Si ça peut aider quelqu’un qui veut se fabriquer une pince inductive…

il me reste encore deux petit problèmes à régler: La lED qui éclaire trop faiblement (le flash dure 10µs) et l’affichage des “degrés demandé” commandé par le codeur qui augmente tout seul.

Merci de ton aide pepe !