Ubuntu premières impressions

Bonjour,

J'ai récemment récupéré un vieux portable dont le propriétaire se débarassait parce qu'il ramait trop sous windows. C'est mon premier ordinateur portable :champagne:

Immédiatement je prend une clé, y écrit l'iso de la dernière version de Debian (Bullseye 11.0) je vire windaube, et installe Debian.
Debian à l'installation n'active que le dépôt "main" (ayatollah du libre) , il faut ajouter soi même les dépôts contrib et non-free. Je me doutais que cela allait faire mauvais ménage avec le wifi :slightly_frowning_face:.
Mes inquiétudes se sont vérifiées : j'ai des messages comme quoi il manque les pilotes pour activer le Wifi. Si je les ai sur une clé USB l'installateur activera le Wifi.
Bien évidement je n'ai rien.

Deux choix :

  • fouiller dans les logs de l'installation pour y trouver les pilotes manquant et les copier sur une clé.
  • Pourquoi ne pas en profiter pour essayer Ubuntu puisqu'il se dit qu'il installe tout tout seul ?

Je prend le deuxième choix et je télécharge le dernier iso Kubuntu (21.10) vu que j'ai l'habitude de KDE.
Première surprise : avec Debian l'iso 'net install" fait 300 MO : juste ce qu'il faut pour démarrer, le reste des programme est téléchargé par l’installateur Debian. Avec Ubuntu il faut télécharger 2 Giga et se payer les mises à jour à la fin de l'installation c'est à dire télécharger deux fois.

Pas grave mais casse-pied.

Tout va bien j'ai le Wifi sans avoir rien à faire, merci Canonical :grinning: :champagne: :wine_glass: :birthday:.

Suite :
Mon vieux PC campagnard avait besoin d'une mise à jour, et pourquoi ne pas lui mettre aussi Ubuntu ?
Au lieu d'installer directement, pour voir, je teste en "live" : la suite me dira que c'était une mauvaise idée.
Comme tout allait bien je clique sur l’icône pour installer.
Et je n'ai pas compris pourquoi installateur Ubuntu m'installe la version LTS 20.04 alors que l'so est 21.10 :slightly_frowning_face:.

Je voulais Kicad au minimum en 5.4.x qui apporte un grand confort de manipulation surtout en liaison avec Spice : il est inutile de générer la netlist et d'enregistrer le fichier : tout est transparent pour l'opérateur. La LTS "focal" n'a que la 5.1.x.

Sur l'ancienne stable Debian(Buster) la 5.4.x était dans les backports. Je regarde dans les backports "focal" : rien, toujours la 5.1.x.
Tiens je croyais qu'Ubuntu était plus réactif que Debian, on m'aurais menti ?

Qu'à cela ne tienne je vais passer dans la même version que sur le portable (21.10 impish) qui a la 5.99 (pré 6.0) .
Un coup de Wiki Ubuntu pour voir si la manip se fait comme sous Debian et là je ne comprend rien au verbiage aux consonances micosoftienne qui dit qu'il faut installer des paquets spéciaux et éditer le fichier qui bloque les installations sur "LTS".

Deux solutions :

  • le tube de Dolipranne et prendre le temps de comprendre ces méthodes particulières.
  • je laisse tomber et je fais "à la main" en ligne de commande comme avec Debian.

Solution 2 bien évidement.

Midnight Commander en mode administration. Véritable couteau suisse qui s’exécute en mode semi graphique dans un terminal soit en utilisateur simple soit en administrateur avec sudo.

sudo mc

Édition du fichier /etc/sources.list et remplacement de "focal" par "impish"
sudo apt-get update
sudo apt-get dist-upgrade

Redémarage parce que le noyau Linux n'est pas le même.

Nickel tout fonctionne.
Petite touche finale : un petit coup d'aptitude.
Aptitude gère bien mieux les dépendances qu'apt-get.
Problème avec un changement de version de distribution il y a tellement de dépendances à gérer qu'aptitude est incapable de s'en sortir.
Il faut faire le changement avec apt-get, plus permissif, et ensuite passer un coup d'aptitude.

Dans le cas présent un sudo aptitude full-upgrade a trouvé 120 programmes ou bibliothèques a supprimer, oubliés par apt-get, représentant 450 MO.
Intéressant n'est-il pas !

Conclusion : passer de Debian à Ubuntu ou d'Ubuntu à Debian est complètement indolore.
En fin de compte, a part bien évidement pour le Wifi du portable :laughing:, Ubuntu ne m'apporte rien de plus par rapport à Debian.

Sur le même matériel le démarrage Ubuntu est bien plus long qu'avec Debian mais je pense que c'est parce qu'Ubuntu ouvre énormément plus de services au démarrage.
Problème : je ne sais pas lesquels je peux désactiver.

Ma femme et mes gamins sont sous Ubuntu parce qu'ils ont une utilisations "bureautique et web" et un peu de jeux. Mais pour les jeux justement, les maj sont toujours un peu la roulette russe sur les machines anciennes.

Perso, j'ai une utilisation avancée, j'ai définitivement laisser tomber Ubuntu car pas assez flexible a mon gout, marre de batailler avec des outils totalement obsoletes, les bugs dignes de windows.

J'ai passé un de mes BananaPI sous ARMBian (dérivé de Débian) : ca fait le taf, mais il a fallu que je bidouille car, sur des distribes "binaires", on dépend du mon vouloir des mainteneurs qui ont parfois des idées ... débiles.
Par exemple, cette machine sous ARMBian me sert de tableau de bord sous ma domotique sans passé par X. Quelle drole d'idée de compiler la librairie DRM (accès au cartes graphique de bas niveau) sans support KMS (détection des écrans). Juste idiot.

Bref, même si ca fait gros geek moustachu, toutes mes autres machines de mon i7 a mes autres BananaPI sont sous Gentoo et le resterons : les autres ne sont pas assez flexibles pour MON utilisation.
J'essaierai Arch peut etre un jour ... si je tombe sur des gens un peu plus accueillants que lorsque je l'ai testé sur un de mes BananaPI.

A+

ce sont tous ces déboires qui me font préférer un Mac... Unix complet sous le capot et ça fonctionne bien mais bien sûr pas sur un vieux PC :cold_face: :innocent: :scream:

(J'ai jugé que mon temps était mieux investi à utiliser l'ordinateur plutôt qu'à le configurer)

Bonsoir
Experiences diverses....
Depuis plusieurs années Ubuntu me convient tout a fait sur mes divers Thinkpad : pas de prise de tête, zéro souci... Mises à jour nickel , faites graduellement.
Mises a niveau également sans pb

Pas de raison d'aller voir ailleurs.
Temps égalemrnt investi a utiliser l'ordi, pas le configurerPreformatted text

Avis tout à fait recevable.

Comme est tout à fait recevable le refus d'utiliser un système verrouillé.
La liberté est un art de vivre qui ne se discute pas et qui demande du travail, c'est bien connu on a rien sans rien.

Comme est tout à fait recevable le refus de payer 3 ou 4 fois le prix pour avoir en fin de compte la même qualité.

Mon message était pour dire que ce qui se dit : les disri Linux sont horriblement compliquées à installer il n'y a qu'Ubuntu qui soit à la portée de l'utilisateur de base est faux. Installer Debian ou installer Ubuntu c'est pareil, Debian serait même plus rapide (là je crains de ne pas être totalement honnête :rofl:)

Sauf pour le Wifi :grinning: !
Il y en a qui l'installe avec Debian mais c'est casse pied.

Mais quel est l'utilité du Wifi ?
Ce que j'ai récupéré c'est un vieux truc de plus de 10 ans et le débit WiFi est lamentable.
Quel débit Wifi peut-on avoir avec un PC vieux de seulement 5 ans ? 5 ans ce n'est quand même pas un age canonique !

Fibre + Wifi = autoroute à 6 voies qui de termine par une départementale et pour les vieux PC par un chemin de terre.

J'en profite pour mettre en garde avec le couple CPL/fibre.
Je suis un grand utilisateur des CPL pour avoir internet partout dans la maison.
Quand on a la fibre Il faut faire attention, il faut les dernières générations de CPL qui ont le même débit en ascendant et en descendant sinon on perd les avantages de la fibre.
Les anciennes générations recopient le modèle ADSL avec en gros 90% de la capacité en mode descendant et seulement 10% en mode montant.

Je vous le dit parce que je me suis fait avoir. J'avais acheté des Netgear 1 Giga qui se sont révélés être toujours aux normes ADSL. Je les ai changé par des Devolo 700 Mega qui fonctionnent très bien.
Le débit fibre le plus élevé que j'ai obtenu est 120 Mega.

Il y a une "légère différence" entre les débits annoncés par les normes ou les constructeurs et les débits réels. On peut facilement diviser par 2.
C'est pareil avec les CPLs, pour avoir 100Mb il faut un cpl au minimum 700 mB.

Si ce n'avait pas été pour le Wifi je ne serai pas aller voir ailleurs.
L'être humain est ainsi fait qu'il rentabilise ce qu'il a appris.

Vu que j'ai fait l'expérience il me semblait intéressant de signaler dans le bar qu'installer une Debian ou une Ubuntu c'est la même chose.
L'installateur est exactement le même.
Il est évident qu'énormément de programmeurs Debian sont aussi des programmeurs Ubuntu.

Je pense que la plus grande différence est dans la gestion des architectures, en PC Ubuntu gère I386 et AMD64, Debian en gère 7 ou 8.
La résolution des bugs, et donc la disponibilité des paquets, est plus simple pour Ubuntu que pour Debian. Donc normalement Ubuntu devrait être plus réactif dans les évolutions des versions, mais pas toujours.

Avec Gentoo, j'avoue avoir passé un peu de temps au début ... mais ce n'est pas en perte vu que ca me sert au taf.
Mais sinon, c'est pareil, j'ai autre chose a faire que batailler avec des trucs idiots ou mal foutu. J'ai parfois des pb avec des applies mais franchement plus aucun avec l'OS de base vu que JE le configure comme j'en ai besoin.
Et ca me permet de réutiliser des vieux bousins, loin de la course à "la machine de moins de 6 mois" comme ont a a chaque maj de winmachin (c'est génial, a chaque fois que récupère plein de matos devenu subitement incompatibles :laughing:)

Oui bien sûr pour la liberté, je partageais mon expérience (et j’ai dès dual boot Linux sur des vieux Mac)

(la notion de verrouillage est contestable sur Mac à base d’intel cependant si vous voulez mettre les mains dans le cambouis. C’est plus verrouillé et sécurisé sur M1 cela dit).

Bonsoir 68tjs
je ne sais pas ce que tu a récupéré exactement comme portable, mais aujourd'hui mettre un ssd
120 GO et un dongle WIFI 2.4 et 5 GHz en remplacement çà ne coute pas trés cher et çà te boost bien un "vieux" portable.

Perso j'avais sauté le pas linux avec kubuntu 16.04 sur un compaq CQ61 sans trop de problémes