Comment utiliser deux fils pour alimenter un arduino et échanger des infos?

Bonjour,

Je cherche à remplacer les sondes bilames de ma géothermie par des systèmes à base d'arduino nano avec: - capteur de température (logique jusque là); - affichage de la température; - interface pour régler la température de consigne; - éventuellement moyen de forcer la température pour une durée donnée.

Du côté de la centrale de commande la géothermie, je rajouterai une arduino qui traitera chaque info et commandera le foncitonnement.

Mon souci c'est qu'actuellement il n'y a que deux fils dans la gaîne qui va de chaque sonde vers la centrale de commande.

Donc je cherche à utiliser ces deux fils pour : 1) alimenter l'arduino nano qui remplacera la sonde; 2) faire circuler de l'info (depuis les arduino nano vers l'arduino qui pilote au moins, et peut-être même en bidirectionnel si c'est possible). En gros comme un CPL, mais sur des circuits basse tension.

C'est ce que font certains automatismes de portail, avec un bus 2 fils qui alimente chaque composant et qui sert de support à l'information.

Parce les solutions que je vois à gauche à droite, à base de protocole I2C et port série auraient besoin de 4 fils au moins (0V; 5V; Tx Rx), et que repasser des fils dans des gaînes ne me tente pas trop si c'est possible de s'en sortir avec 2 fils.

Les communications sans fil (par exemple en bluetooth) entre arduinos nanos et arduino pilote me semblent hasardeuses à cause de la distance et du nombre de murs (il y a même une dalle pour 2 sondes) à traverser.

Quelqu'un a-t-il une idée ou des infos (projets réalisés, tuto, composants permettant de ...) sur cette base ?

xav01: ... Mon souci c'est qu'actuellement il n'y a que deux fils dans la gaîne qui va de chaque sonde vers la centrale de commande. ...

Pour moi, cette phrase veut dire que vous avez quatre fils ; deux par sonde. Si tel est le cas, il est peut-être possible de réarranger ces fils : un pour le VCC, un pour le GND , un pour une sonde et le dernier pour la deuxième sonde. Le retour des sondes étant un commun avec le GND.

Mais peut-être que j'ai mal compris.

Cordialement.

Pierre

hello

les ds18b20 ne sont elles pas envisageables ?

notre ami manumanu nous à fait une traduction française de la datasheet

voir la figure 6

ICI

Bonsoir,

Le bus EIB fonctionne ainsi. Une alimentation de 29V est modulé +5V -5V (superposé au 29V) pour créer les datas. Faites une recherche en ce sens pour la mise en œuvre.

C'est faisable, c'est comme cela que les liaisons télécom longues distances sont alimentées : 1 seule paire ou câble coaxial pour l'alim et le signal.. Mais tu néchappera pas aux inductances ou tranfo et amplificateur : tu fera de l'analogique.

En plus des pistes qu'on t'a déjà proposé regarde aussi "Power Over Ethernet". Les deux fils existants ne formeront sans doute pas une ligne adaptée comme le câble ethernet mais tant que les débits restent à basse fréquence cela fonctionnera. L'intérêt de rester dans les méthodes proposée (RS485, bus EDI, power over ethernet ou autre solution normalisée) est qu'il doit exister des circuits intégrés ou des modules spécialisés qui faciliteront le travail.

Bonjour,
je propose ceci
il faudra un protocole ad hoc qui réduit drastiquement le nombre de 0 et corrige les erreurs. J'y reviendrai si tu es intéressé

Bonjour à tous, et merci de vos réponses riches et précises!

ChPr: Pour moi, cette phrase veut dire que vous avez quatre fils ; deux par sonde. ...

Non malheureusement, je n'ai bien que deux fils par sonde, et comme les sondes sont dans des pièces séparées (parfois pas au même étage), je ne peux pas associer deux sondes et disposer de quatre fils.

dfgh: les ds18b20 ne sont elles pas envisageables ?

Je ne connaissais pas ces composants. Ils ont l'air prometteurs pour réaliser certaines installations, notamment en mode "puissance parasite" (oui, le nom n'est pas très glorieux, mais pourtant c'est le terme ad hoc ). J'en profite pour remettre le bon lien vers la documentation traduite par manumanu et aussi vers le sujet du forum qui en parle .

Mais dans mon cas je veux pouvoir afficher la température dans la pièce de la sonde, régler la température de consigne au niveau de la pièce (je pourrais le faire de façon centralisée au niveau de la commande centrale, mais c'est moins convivial) et même pouvoir forcer pendant une durée donnée, à une température différente de la température de consigne (baisser temporairement la consigne pour aérer en grand sans chauffer ni dérégler la consigne, ou au contraire forcer un chauffage temporairement plus haut pour plus de confort), ... Pour toutes fonctionnalités, les ds18b20 ne donneraient pas de solution. Mais c'est une solution qui serait beaucoup plus simple à mettre en place (pas d'arduino dans chaque pièce sondée, pas de composants autres que les ds18b20, un protocole de communication simple et déjà bien documenté, ...). Disons que si je n'arrive pas mettre en place ma solution complète, je me rabattrai vers ça.

Les autres solutions évoquées (RS485, bus EDI, power over ethernet ou autre solution normalisée) me semblent prometteuses donc je vais me documenter.

D'ailleurs si quelqu'un a un avis un peu éclairé sur ces technologies (avantages/inconvénients) je suis très intéressé parce que je pense que la documentation de chacune est riche, et qu'il me sera difficile de me faire un avis objectif sans étudier longuement chacune.

Bien sûr, n'étant pas spécialiste et n'ayant pas très envie de tout faire moi-même, je cherche la solution la plus "prête à l'emploi", donc avec des composants matériels et logiciels déjà existant si possible, notamment un protocole de transmission le plus simple possible (qui intègrerait directement les codages FSK ou Manchester par exemple).

En tous cas merci de toutes vos contributions et de votre réactivité, ça me met sur la bonne voie.

Et du sans fils ?? .. juste les fils de base pour alimenter les arduino et éviter de mettre des alimentations partout ?