Arrosage de plantes de balcon

Voici mon projet d'arrosage de plantes de balcon par arduino associé à une IHM faite en C# pour le paramétrage et les suivi d'humidité.
La suite pour moi sera de remplacer les capteurs arduino (pas du tout précis ni reproductifs) par des capteurs plus précis afin de corriger de manière réaliste les temps d'arrosage.

[url=http://[/url]Arrosage Arduino - YouTube]Arrosage Arduino - YouTube

Je tiens a remercier les gens qui m'ont aidé lors de questions dans les forums ainsi que la communauté en général pour son état d'esprit.

Adeptes de bricolage ou de jardinage n'hésitez pas a me donner votre avis et vos suggestions.

Bonjour,
Belle réalisation, chapeau.
C'est pour quand le fête le tomate ?
@+

Merci. C’est tout le mois de Juillet à priori , on ramasse un bol toutes les semaines XD

Salut,

Tiens ça me rappelle mon arroseur de plante de bureau automatique xD

Petite remarque : visiblement tu laisses le courant sur tes hygromètres, mauvais plan. A force il va y avoir de l’électrolyse, ça va faire dériver la mesure et flinguer les capteurs. Enfin si c'est juste pour le mois de juillet pas sûr que ça bouge, mais idéalement le plus simple est de piloter leur alimentation (vu le courant un pin arduino suffit). Tu allumes, mesures, éteins. Une fois toutes les 5 minutes c'est amplement suffisant.

ok batto je prends note ca sera la prochaine évolution. Je compte aussi remplacer les capteurs par des plus performants.

Bonjour,
j'aimerai savoir comment se passe la communication entre ton arduino et ton IHM?
Merci d'avance

B@tto:
Salut,

Tiens ça me rappelle mon arroseur de plante de bureau automatique xD

Petite remarque : visiblement tu laisses le courant sur tes hygromètres, mauvais plan. A force il va y avoir de l’électrolyse, ça va faire dériver la mesure et flinguer les capteurs. Enfin si c'est juste pour le mois de juillet pas sûr que ça bouge, mais idéalement le plus simple est de piloter leur alimentation (vu le courant un pin arduino suffit). Tu allumes, mesures, éteins. Une fois toutes les 5 minutes c'est amplement suffisant.

Je confirme pour l'electrolyse j'ai eu le problème, capteur flingué en 15jours ^_^'
Par contre pour l'irrigation j'ai utilisé des pompes 5v http://www.dx.com/fr/p/diy-micro-liquid-gear-pump-dc-5v-163258#.U8unnR-K-gA avec un montage avec des STP16NF06 pour l'alimentation.

La communication se fait simplement par usb (liaison série virtuelle).

En effet pour l'electrolyse , j'ai bien l'impression que le comportement est pire qu'au début. Du coup j'ai pas pu profiter des fortess températures de la semaine derniere pour refaire la partie IHM des video et bien montre l'évolution après un arrosage.

Je pense que réaliser sa propre sonde est plus judicieux : http://forum.arduino.cc/index.php?topic=237798.0
En utilisant deux gros clous comme électrodes ça devrait être plus costaud.

Pas vraiment, le problème restera le même, la rouille ne conduisant pas l'electricité ...

J'ai commencé à réfléchir à une sonde bien foutue, je vais essayer de bosser dessus ce week-end (avec pont en H notamment pour inversé les polarités)

B@tto:
Pas vraiment, le problème restera le même, la rouille ne conduisant pas l'electricité ...

J'ai commencé à réfléchir à une sonde bien foutue, je vais essayer de bosser dessus ce week-end (avec pont en H notamment pour inversé les polarités)

Tu penses qu'inverser la polarité à chaque cycle pourrait permettre d'éviter l’électrolyse?
et en utilisant des sondes en inox on ne pourrait pas éviter la corrosion?

Evidemment utiliser de l'inox aidera, mais suivant les conditions même de l'inox peut rouillé (et c'est pas le même tarif).
Inverser les polarités, oui puisqu'on inverse alors la réaction d'electrolyse :wink:

Mais la meilleure solution reste la première que j'ai évoquée : n'alimenté la sonde que quand c'est nécessaire. De plus une mesure toute les 10 minutes est largement suffisant pour piloter un arrosage de plante, donc au final on n'electrolyse que quelques dizaines de µs par 10 minutes, donc on augmente très largement la durée de vie de la sonde. Alors si en plus on abaisse la tension d'alimentation sous la tension d'electrolyse du métal de sonde, qu'on inverse les polarités à chaque mesure et qu'on amplifie le signal, alors on est sur une sonde au top moumoute xD et le circuit n'est pas si complexe que ça :wink:

EDIT : en zieutant le net je viens de voir que la mesure d'humidité des sols se fait aussi par mesure capacitive, je pense plutôt partir sur cette voie :wink:

Je vient de réaliser de nouveau capteurs maison avec du simple cable electrique 2.5. J'ai 4 brins dénudés sur 6 cm par capteur.

Quelqu'un sait il le délai lorsqu'on positionne une sortie pour que la tension soit réellement appliquée?

J'ai acheté un capteur bas de gamme chinois (FC-28), et je prends une mesure toute les 10 minutes.
Je me suis apercu que celle-ci ne devenait stable qu'après quelques secondes. Donc, je l'allume 10 secondes toutes les 10 minutes. Je ne connaissais pas le coup des capteurs maison, je vais me le tenter :slight_smile:
Sinon, B@tto, il est quelque part ton projet d'arroseur de plante de bureau automatique ?

Non j'avais pas mon blog quand je l'ai fait, mais y'avait rien d'extraordinaire : le µC était un picaxe, pour la mesure je faisait un pont diviseur alimenté par une sortie du µC entre une R de 100K et deux fils plantés dans le pot. Et en plus y'avait un petit panneau solaire

Concernant la stabilisation ce n'est pas bon : ta mesure fluctue car tu fais une electrolyse. Allume, fais ta mesure, éteint. Tu verras que ça sera répétable et que si tu n'arroses pas ça baissera bien dans le temps :wink:

tedour:
J'ai acheté un capteur bas de gamme chinois (FC-28), et je prends une mesure toute les 10 minutes.

Bonjour,

j'ai acheté les mêmes capteurs et je me suis amusé à comprendre leur fonctionnement.
Dans l'air : valeur = 1023
Dans l'eau : valeur = 339

En ce qui me concerne, j'ai mis un DHT22 et un capteur d'humidité FC-28 sur mon montage. Le FC-28 donne une valeur en fonction de la résistance rencontrée. L'air étant un isolant, il donne 1023 en valeur, mais à 1023, il y a l'humidité de l'air à 33% (vérifié au DHT22). Du coup, j'ai plongé mon FC-28 dans un verre d'eau pour m'apercevoir qu'il ne donne pas 0 comme valeur mais 339.

Cette formule semble donner une valeur proche de la réalité :
moistPercent = (1 - ( sensorValue - 340 ) / 1023.00 )* 100;

sensorValue : info remontée en lecture analogique sur FC-28 (intervalle 339 - 1023)
moistPercent : pourcentage d'humidité

En ce qui concerne le câblage, je me suis inspiré de ce site, il me permet surtout de n'alimenter ma sonde que le temps du relevé et éviter ainsi la corrosion prématurée : Tuto

Même dans le désert, je ne descends pas sous 33% d'humidité, ce qui n'est de toute façon pas suffisant pour nos chères plantes :
CommentCaPousse : 50-60% : floraison et 60-70% : croissance