variateur pour moteur AC piloté par Arduino

Bonsoir... je continue avec mes moteurs :wink:

Comment faire un variateur de vitesse avec une carte Arduino pour un moteur en courant alternatif (220 V ou 380 V) d'environ 1000 Watts ?

Sur divers sites, j'ai lu qu'il fallait redresser le courant (grossièrement) et ensuite le reconvertir en courant alternatif sinusoïdal.
La fréquence de la sinusoïde permet de changer la vitesse du moteur.

Le problème est que personne ne propose de solution "physique", seulement quelques méthodes purement théoriques.

Est-ce que quelqu'un aurait une piste ?

Merci.

Dans ce PDF, j'ai trouvé ça :

Mais il me semble que le courant est toujours "carré" et d'après ce que j'ai pu lire sur le net cela génère des harmoniques qui sont préjudiciable pour l'installation. :-?

Donc maintenant je cherche un shéma pour faire ces pwm en courant +/- et la façon de programmer l'Arduino pour cela.

Ici ça a été fait avec un Pic, mais je n'arrive aps à comprendre comment.

Un PDF chez STelecrtonic pour la gestion des moteurs.

Le choix du moteur à courant alternatif est définitif ? Car un moteur à courant continu serait plus simple.

Le choix du moteur alternatif est du au fait qu'un moteur en courant continu de 750 ou 1000 watts n'est pas évident à trouver.

En effet c'est pas faux ::slight_smile:

Pour le programme PIC, le principe est de générer un signal PWM avec comme valeur de sortie la valeur d'une sinusoïde, dont la forme est définie par V = Vcrêtesin(wt + p) avec w la pulsation = 2pif et p le déphasage.
Par exemple avec Vcrête = 10V, f = 5Hz et pas de déphasage on a à t = 10s une valeur de -7,2V. Pour avoir une bonne sinusoïde il faut donc un maximum de "points".

Le filtre RC permet de lisser la tension pour passé du carré au sinusoïdal.

Merci Vincent pour ces indications.

Pour le circuit de "puissance" je me demande si je devrai employer ça : Transistor IGBT

Là je ne sais pas trop, je te conseil plutôt de demander sur un forum spécialisé style abcelectronique.

C'est ce que je fais en général, mais sur Futura Science.

Bonjour,

Quelques informations rapides :

  • Si on crée un courant avec un fort taux d'harmoniques, les harmoniques ne participent pas (ou peu) au couple mais participent à l'échauffement. Ce qui veut dire qu'il faut détarer le moteur (l'utiliser à une puissance inférieure à celle pour laquelle il est conçu). Certains moteurs sont conçus d'origine pour s'accomoder d'un tel traitement.
  • Les IGBT conviennent parfaitement sur les étages de puissance (c'est ce qui est utilisé sur les TGV)

Bonne chance

Jean-Luc